Le roi des Zoulous n’exclut pas d’avoir d’autres femmes

Le nouveau roi Misuzulu ka Zwelithini des Zoulous a réalisé sa toute première grande intervention à la télévision depuis son accession sur le trône il y a un mois. Durant la conférence de presse qui a suivi ses déclarations, le nouveau roi a répondu à de nombreuses questions qui concernent sa vie privée et son règne. Il a notamment clarifié sa situation maritale et a parlé de l’éventualité de perpétuer la tradition polygame de sa famille.

https://www.youtube.com/watch?v=TmVTqhhPZH8&ab_channel=NewzroomAfrikaNewzroomAfrika

Lire aussi : 3,8 millions € accordés au nouveau roi des Zoulous pour le fonctionnement de sa monarchie

«Pour l’instant, je suis content avec celle que j’ai»

Le roi Misuzulu des Zoulous a pris la parole ce mercredi 2 juin pour la première fois en public, depuis sa nomination en tant que roi de la nation traditionnelle. Le fils de l’ancien roi Goodwill Zwelithini et de sa Grand Épouse, la reine régente Mantfombi Dlamini, a profité de l’occasion pour confirmer son mariage. Il a présenté la reine Ntokozo Mayisela, 36 ans, avec laquelle il a deux enfants.

Le roi Misuzulu, 47 ans, s’est marié à sa compagne de longue date, la veille d’être nommé roi, il y a environ un mois. Après avoir payé sa lobola à la famille de sa future épouse, une dot composée d’argent et de 8 vaches, ils se sont mariés civilement, officialisant leur longue relation. «C’est une femme adorable. On est ensemble depuis de nombreuses années. Elle a rencontré mon père et ma mère et elle m’a donné deux merveilleux garçons que j’aime sincèrement.»

Le roi Misuzulu a parlé de son épouse et de l’éventualité de devenir polygame (Photo : capture d’écran YouTube)

Le roi Misuzulu a par ailleurs annoncé qu’un grand mariage serait célébré comme il se doit, à date ultérieure. Pour le moment, la famille royale est toujours en deuil après la mort du roi Goodwill Zwelithini. De plus, les règles sanitaires actuelles empêchent les grands rassemblements. «Pour le moment, on ne peut pas faire grand-chose. Vous savez qu’un mariage vient avec une grande fête. Nous devons donc considérer beaucoup de choses, y compris les protocoles Covid-19 du gouvernement», a répondu le roi.

Interrogé sur l’éventualité d’avoir d’autres femmes, le roi Misuzulu a fait comprendre qu’il ne rejetait pas cette éventualité. Pour rappel, son père était marié à 6 femmes et avait une trentaine d’enfants. «Venant d’un milieu polygame… on peut s’attendre à tout, je ne veux pas renier ma culture zouloue et ma culture familiale. Pour l’instant, je suis content avec celle que j’ai».

Par ailleurs, Histoires Royales confirme que Misuzulu est également père de deux autres enfants nés d’une autre relation. Peu de choses étaient connues sur Misuzulu jusqu’à récemment, notamment parce qu’il vivait en partie anonymement aux États-Unis.

La polygamie est protégée par la Constitution sud-africaine. La polygamie est une tradition ancrée dans la culture de certaines ethnies, dont celle des Zoulous. Un sondage réalisé il y a quelques années indique que trois-quarts des Sud-Africains désapprouvent la polygamie. Actuellement, un autre mouvement se fait de plus en plus entendre dans le pays, celui des féministes qui ne rejettent pas la polygamie mais souhaitent également que l’on accepte la polyandrie.

Durant cette conférence de presse, le roi Misuzulu a été questionné par rapport aux querelles familiales. Le roi s’est voulu rassurant, alors qu’une coalition de frères et sœurs s’est présentée devant le tribunal pour faire invalider son accession sur le trône.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr