Message du grand-duc Sigismond de Toscane aux Toscans en période de coronavirus

L’archiduc Sigismond d’Habsbourg-Lorraine, prétendant au trône du grand-duché de Toscane a lui aussi adressé un message au peuple toscan, en cette période de confinement et de crise du coronavirus, qui touche particulièrement cette région italienne. L’Italie dépassera bientôt le cap des 100 000 personnes qui ont été testées positives au covid-19 et dépasse déjà les 10 000 morts depuis le début de l’épidémie.

L’archiduc Sigismond d’Autriche, grand-duc de Toscane, a adressé un message de soutien aux Toscans. Ici vêtu de l’habit de l’ordre dynastique de la maison royale de Toscane (Photo : Capture Facebook)

Tout savoir sur : Les royautés et le coronavirus

Le prétendant au grand-duché de Toscane s’exprime en période de pandémie

C’est en 1708 que François de Habsbourg-Lorraine, gendre de l’empereur Charles VI devient grand-duc de Toscane, jusque-là dirigé par les Médicis. Les Habsbourg régnèrent sur le grand-duché jusqu’en 1860, date à laquelle le territoire fut annexé au royaume d’Italie. Sigismond de Habsbourg-Lorraine, arrière-arrière-petit-fils de Ferdinand IV, dernier grand-duc de Toscane est aujourd’hui le prétendant au trône du grand-duché, depuis la renonciation de son père en 1993.

« Chers tous,
En ce moment d’épreuves physiques et morales, je souhaite que vous tous, le peuple toscan, ainsi que tous les autres Italiens, ressentiez le sens de mon attention affectueuse et vigilante, ainsi que mon intention de solidarité.
Les autorités sanitaires ont raison de nous mettre en garde contre cet ennemi dangereux et invisible; Des mesures qui tendent vers ce que l’on appelle la « distanciation sociale » sont nécessaires, mais inévitablement elles génèrent un sentiment de fatigue et de frustration en chacun de nous.

Pour cette raison, et aussi pour mieux vivre ce moment important du Carême, je vous invite à ne pas vous perdre de vue; Si cela est physiquement impossible de nos jours, nous pouvons encore égayer la journée d’un vieil ami (ou d’un frère) en l’appelant et en lui faisant ressentir notre proximité affectueuse.

Que ce temps de Carême, si étrange et si différent de tout autre temps vécu jusqu’à présent, soit pour nous tous un moment de profonde réflexion et d’éveil de notre conscience. La prière devient alors fondamentale pour créer un cercle vertueux de bonnes âmes qui se sont engagées à améliorer et à soutenir la guérison des malades, ainsi qu’à accélérer le chemin vers le Seigneur de ceux qui n’ont pas été guéri.

Nos pensées vont aux habitants du monde entier, car cet ennemi sournois et terrible ne semble épargner aucun pays.
Pour ma part, je suis proche de vous avec beaucoup d’affection et je partage vos angoisses, soucis et peurs, avec la promesse de vous revenir dans les plus brefs délais dans votre beau pays. En attendant, je vous souhaite tout le meilleur pour aborder Pâques, d’abord et, espérons-le, qu’elle soient les dernières de ce genre.
Sigismondo d’Asburgo-Lorena »

Lire aussi : Allocution du prince Nicolas de Monténégro concernant la crise du coronavirus

Source : Eurohistory

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr