Victoria de Suède et Haakon de Norvège dans la mangrove kényane

Le 23 novembre 2022, le prince héritier Haakon de Norvège et la princesse héritière Victoria de Suède poursuivent leur séjour humanitaire au Kenya. Les deux héritiers se sont intéressés à la préservation de la nature et en particulier à la faune et à la flore de la mangrove qui sont menacées.

Lire aussi : Victoria de Suède retrouve Haakon de Norvège au Kenya

Le prince héritier Haakon de Norvège et la princesse héritière Victoria de Suède s’intéressent à la préservation de la mangrove

Le prince héritier Haakon, 49 ans, est ambassadeur de bonne volonté du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) depuis 2003. La princesse héritière Victoria, 45 ans, fait partie des 17 personnalités désignées comme défenseurs des objectifs de développement durable. Victoria et Haakon se retrouvent actuellement au Kenya pour un voyage humanitaire organisé par le PNUD.

Au deuxième jour des visites de travail, le 23 novembre, le fils du roi Harald V de Norvège et la fille du roi Carl XVI Gustaf de Suède ont visité les mangroves. Cet écosystème particulier a une grande capacité de stockage du carbone. La conservation des forêts de mangroves est donc essentielle dans la lutte contre le changement climatique. Le Kenya s’est engagé à protéger les forêts de mangroves dans le cadre de sa contribution à l’Accord de Paris.

Le prince héritier Haakon et la princesse héritière Victoria ont visité le projet Mikoko Pamoja dans l’extrême sud du Kenya. Il s’agit d’un projet de conservation et de replantation de forêts de mangroves. Les villages aux alentours sont fortement impliqués dans le projet, qui a également des retombées positives majeures pour la population locale. La capacité des mangroves à stocker du carbone est convertie en quotas climatiques qui sont vendus via l’organisation suédoise ZeroMission. Les revenus sont utilisés pour financer la plantation des arbres et pour le bien des villageois sous la forme de projets pour un meilleur accès à l’eau potable et des investissements dans les manuels scolaires et la scolarisation, explique la Cour royale de Norvège.

Lire aussi : Victoria et Daniel de Suède assortissent leurs tenues en monochrome gris pour visiter l’Agence de l’énergie

Les efforts de démocratisation du Kenya

Après cette visite dans la nature, les deux héritiers ont également assuré un volet plus politique. Haakon et Victoria ont visité le district de Kwale dans l’extrême sud du pays. Là, ils ont été accueillis par la gouverneure Fatuma Achani. Elle est l’une des sept femmes gouverneurs du Kenya et la première de Kwale.

En 2010, le Kenya a adopté une constitution reconnue comme très progressiste dans des domaines tels que la démocratie, la participation locale et les droits des femmes. Le Keny compte 47 districts autonomes, ce qui permet d’avoir un système de gouvernance plus décentralisé, équitable et inclusif. Avec les autorités du district, le prince héritier de Norvège et la princesse héritière de Suède ont entendu parler du travail effectué dans des domaines tels que la santé et l’éducation, l’eau potable et la sécurité alimentaire. La journée s’est terminée par un dîner officiel organisé par le PNUD. Ce jeudi 24 novembre, la coopération commerciale et l’innovation seront à l’ordre du jour à Nairobi.

Avatar photo
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr