Discours des 75 ans de l’ONU du roi Willem-Alexander des Pays-Bas

L’Organisation des Nations unies, créée en 1945 après la Seconde guerre mondiale, a célébré lundi son 75e anniversaire lors d’une cérémonie. Plusieurs chefs d’États ont envoyé leur message à l’occasion de cet anniversaire exceptionnel, commémorant la Charte des Nations unies qui fut signée le 26 juin 1945 à San Francisco par 50 États. Le roi Willem-Alexander des Pays-Bas fut l’un des souverains européens à faire une déclaration pour marquer cet anniversaire.

Lire aussi : Le discours de Willem-Alexander des Pays-Bas à la 74e Assemblée générale des Nations Unies

Le discours du roi des Pays-Bas pour les 75 ans des Nations unies

Durant son discours, le roi des Pays-Bas a donné la parole à une représentant de la jeunesse à l’ONU.

« Aujourd’hui, je voudrais rendre hommage au nom du Royaume des Pays-Bas aux hommes et aux femmes qui ont posé les bases de l’ONU il y a 75 ans. Pas seulement aux hommes d’État et aux diplomates. Mais aussi aux représentants des travailleurs, des entreprises, des organisations de femmes et des groupes socioculturels qui ont contribué à la Charte des Nations Unies à San Francisco au printemps 1945.

Dans un message radiophonique, le président Truman les a qualifiés de “bâtisseurs d’un monde meilleur”. Ils se sont réunis après cinq ans de guerre et de souffrances humaines. Les différences entre eux étaient grandes. Mais ils partageaient un objectif inébranlable : nous reconstruirons un monde meilleur.

Cette promesse a été tenue lorsque de plus en plus de pays ont adhéré. Ma génération et la génération après moi sont reconnaissantes des opportunités qu’elles nous ont offertes. L’ONU n’a pas seulement réussi à mettre fin à la violence, à l’injustice et à la pauvreté. Elle a réussi à les freiner et à les réduire, et grâce à la Cour pénale internationale et aux tribunaux internationaux, nous espérons que le risque d’impunité sera un jour éliminé.

Des milliards de personnes en récoltent les bénéfices dans leur vie quotidienne. Dans les annales de l’histoire mondiale, l’ONU mérite une place de premier plan en tant qu’une des forces les plus positives de tous les temps.

En ce moment, nous sommes de nouveau confrontés à un défi qui transcende toutes les frontières. Le coronavirus ne peut être comparé à une guerre mondiale, mais le virus nous affecte tous. Les jeunes voient leurs possibilités futures se réduire. Quelle réponse devrions-nous donner à cela ?

Il vaut mieux leur demander directement. Je voudrais donner la parole à l’une de nos jeunes représentants des Nations Unies : Hajar Yagkoubi. »

Le roi des Pays-Bas a donné la parole à une jeune représente de l’ONU dans son discours d’anniversaire des 75 ans des Nations unies (Photo : capture YouTube/Koninklijk Huis)

Lire aussi : Discours d’Albert II de Monaco au Sommet sur le climat des Nations Unies

Hakar Yagbouki a déclaré : « En tant que jeunes, nous nous demandons ce qui sera célébré lors des futurs anniversaires de l’ONU. Nous voulons vivre dans un monde qui offre des opportunités égales qui permettent à chacun de se développer pleinement, peu importe qui vous êtes.

Nous voulons vivre dans un monde guidé par les droits humains fondamentaux. Pas seulement de belles ambitions et de beaux mots sur papier, mais avoir quelque chose de solide sur laquelle bâtir.

Nous voulons vivre dans un monde qui protège les personnes et la planète et lutte activement contre le changement climatique, la perte de biodiversité et le réchauffement climatique. Nous voulons vivre dans un monde qui opte pour le long terme.

En tant que jeune, on me dit souvent que je suis trop optimiste, naïve ou idéaliste. Mais imaginez le monde dans lequel nous pourrions vivre si les dirigeants mondiaux avaient une fraction de l’idéalisme que nous, les jeunes, partageons.

Quel monde courageux ce serait. Tout ce que je demande, c’est : osez devenir courage avec nous !

Le roi Willem-Alexander a ensuite repris la parole pour conclure son discours : « J’espère sincèrement que nous pourrons conserver une partie de l’esprit des pères fondateurs de l’ONU et nous faire en sorte que notre rétablissement soit un bond en avant.

Le tout premier secrétaire général de l’ONU, Trygve Lie, l’a exprimé ainsi dans son discours d’adieu de 1953 : “Notre organisation reflète les imperfections de notre époque. Mais c’est aussi une expression des forces les plus constructives et un symbole d’espoir pour l’avenir.”

Au nom des quatre pays du Royaume des Pays-Bas, en Europe et dans les Caraïbes, j’envoie mes vœux aux Nations unies pour leur 75e anniversaire. Et je souhaite à tous les bâtisseurs d’un monde meilleur, quels que soient leur âge, leur nationalité ou leur origine, beaucoup de succès ! »

Source : Discours en néerlandais

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr