Alois de Liechtenstein : « Une vaccination par coercition n’a pas de sens »

Le prince héréditaire Alois de Liechtenstein a accordé une interview à la radio publique de la Principauté, à l’occasion de la nouvelle année. Le fils du souverain liechtensteinois est revenu sur l’année 2020 et la façon dont son pays a géré la crise sanitaire. Il donne également ses recommandations concernant la gestion de la pandémie en 2021 et la relance économique.

(Photo : capture Fürstenhaus)

Lire aussi : Alois de Liechtenstein appelle à la discipline pour ces fêtes

Interview de Nouvel An du prince héréditaire Alois de Liechtenstein à Radio L

Le Liechtenstein, de par sa petite taille, a réussi à contenir la propagation du coronavirus, aussi bien pendant la première vague que pendant la seconde vague. Une situation qui rassure le prince héréditaire Alois, même s’il rappelle dans son interview de fin d’année avec Radio L, que le virus ne doit pas être sous-estimé et que le respect des règles sanitaires est toujours très important.

Le prince héréditaire Alois de Liechtenstein a parlé de sa propre situation, qui pendant la crise n’a pas beaucoup changé. Seules les réunions physiques ont été remplacées par des réunions à distance. « Je faisais rarement des vidéoconférences auparavant, mais c’est maintenant devenu une pratique courante », explique-t-il à la radio, comme l’a retranscrit le journal local Vaterland. Pratiquant déjà habituellement le télétravail, puisqu’il vit et travaille au château de Vaduz, son quotidien n’a pas été bouleversé.

Lire aussi : Aloïs de Liechtenstein : « Profitons des opportunités liées à la pandémie »

Questionné sur le peu de présence de la Maison princière, qui a été relativement discrète pendant cette période, Alois répond que « les décisions opérationnelles individuelles relevaient en fin de compte du gouvernement ». Et le fils du prince souverain Hans-Adam II n’a pas manqué de féliciter le gouvernement pour sa gestion. « Je pense qu’il a fait du très bon travail », a-t-il déclaré.

Même si l’économie du pays est affectée par les mesures spécifiques au covid-19, « dans l’ensemble, nous nous en tirons encore relativement bien », a déclaré le prince héréditaire. « Il est encore difficile d’évaluer ce que la pandémie signifiera pour l’économie à long terme (…) Mais je pense que nous devons compter deux ou trois années difficiles. »

Concernant la vaccination, qui est la seule solution d’éradiquer définitivement le virus, le prince héréditaire a rappelé que les vaccins ne devaient pas devenir obligatoires. « Une vaccination par coercition n’a certainement pas de sens », a déclaré le prince héréditaire Alois dans l’interview. Il n’a pas manqué de rappeler que la Suisse travaille de manière très fiable dans ces domaines. Il considère donc qu’adopter la politique de vaccination de la Suisse est positif. « Si un tel vaccin est approuvé, il devrait être relativement sûr. » Il y a toujours un risque résiduel avec les vaccinations. En ce qui concerne les voyages, la question est de savoir si les vaccins peuvent empêcher une nouvelle propagation et combien de temps les effets dureront. « Tant que ce n’est pas clair, il est absolument inutile de lier une vaccination à une opportunité de voyager. »

Lire aussi : Message d’Alois de Liechtenstein à l’occasion des 75 ans de l’ONU

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr

No Comments Yet

Leave a Reply