La princesse héritière Kiko parle du mariage des ses filles à l’occasion de son 55e anniversaire

La princesse héritière Kiko du Japon fêtait ce 11 septembre 2021 son 55e anniversaire. À cette occasion, la belle-sœur de l’empereur Naruhito a publié un communiqué dans lequel elle parle notamment du mariage à venir de sa fille, la princesse Mako. Elle évoque les choix sentimentaux de ses filles et le respect qu’elle accorde à leurs décisions de vie.

Lire aussi : Création d’un nouveau titre pour les femmes de la famille impériale du Japon

La princesse héritière Kiko respecte le mariage de sa fille Mako

C’est un communiqué un peu particulier qui a été envoyé depuis le secrétariat du prince héritier Fumihito d’Akishino ce 11 septembre. À l’occasion de son 55e anniversaire, la princesse héritière Kiko, épouse du prince héritier et potentiel futur empereur, a publié un communiqué. Ce dernier se concentre principalement sur l’avenir de sa fille ainée. La princesse Mako est fiancée depuis 2017 mais la célébration du mariage avec Kei Komuro ne cesse d’être repoussée.

«Il y a des choses sur lesquelles nous sommes d’accord et en désaccord, mais nous nous disons entre nous ce que nous pensons nécessaire, et j’aimerais autant que possible respecter les sentiments de ma fille aînée», a déclaré la princesse héritière. L’année dernière, son époux avait lui aussi profité de son anniversaire pour organiser une conférence de presse durant laquelle Fumhito avait donné publiquement son approbation pour le mariage de sa fille Mako.

La princesse héritière Kiko et son époux, le prince héritier Fumihito d’Akishino. Photo publiée à l’occasion de son 55e anniversaire (Photo : Bureau impérial)

Il y a quelques jours, une source gouvernementale a révélé que le mariage de la princesse Mako sera célébré d’ici la fin de l’année. Une fuite dans la presse nippone indique même que ce mariage pourrait avoir lieu en octobre. Fiancés en septembre 2017, le mariage était prévu en novembre 2018. Il a été annulé suite à un différend entre la mère du futur marié et son ex-compagnon. Celui-ci réclame 4 millions de yens, soit environ 31 000 euros à la mère de Kei Komuro, qu’il aurait aidé à financer ses études lorsqu’il la fréquentait. Ce litige a entrainé le report du mariage à plusieurs reprises. Un accord permettrait enfin de célébrer le mariage.

«En tant que parent, j’ai de nombreuses conversations avec ma fille afin que je puisse accepter ses sentiments et ses pensées», continue la princesse héritière. Japan Times précise que la belle-sœur de l’empereur Naruhito «n’a pas abordé les discussions spécifiques qu’elles ont eues ni les perspectives des projets de mariage du couple.» La presse pense que la princesse Mako refusera pour la première fois depuis l’histoire moderne du Japon un mariage traditionnel. Elle pourrait aussi refuser la compensation financière accordée habituellement aux princesses lors du mariage.

La somme d’argent, payée par le contribuable, est une compensation reçue après avoir quitté la famille impériale. Le mariage d’une princesse la prive de ses titres et de son appartenance à la famille impériale. La princesse Mako refuserait cet argent au vu des complications liées à l’organisation de son mariage, ainsi qu’au fait qu’elle compte quitter le Japon et s’installer aux États-Unis, là où son futur époux exerce le métier d’avocat au barreau de New York.

Photo d’anniversaire de la princesse héritière Kiko (Photo : Bureau impérial)

Elle évoque le mariage potentiel de la princesse Kako

Pour la première fois, la princesse héritière Kiko a aussi évoqué la possibilité du mariage futur de sa deuxième fille, la princesse Kako, 26 ans. «J’aimerais entendre (ses) pensées attentivement et chérir les discussions familiales», explique la princesse héritière qui espère que les choix sentimentaux de sa seconde fille soient plus simples. C’est bien évidemment le mariage du prince Hisahito, troisième enfant et fils unique du couple héritier, qui sera le plus délicat. Le prince Hisahito, 15 ans, est désigné comme le futur empereur après son oncle puis son père. Il est aussi le seul de la famille impériale à pouvoir encore fournir une descendance masculine.

La princesse héritière Kiko a profité de son communiqué d’anniversaire pour y évoquer la situation actuelle au Japon. Alors que le Japon continue de lutter contre la recrudescence des infections à coronavirus, la princesse héritière a déclaré: «J’ai passé l’année dernière à m’inquiéter des difficultés et des épreuves que de nombreuses personnes traversent». Elle n’a pas manquer d’exprimer sa gratitude aux professionnels de santé. Le communiqué était accompagné de photos de la princesse héritière prises derrière son bureau.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr