Les ancêtres royaux du grand-duc Georges Mikhaïlovitch de Russie

Le grand-duc Georges Mikhaïlovitch Romanov, fils de l’actuelle prétendante au trône de Russie, a la particularité de descendre directement de deux familles impériales. En plus de descendre des tsars de Russie, le grand-duc Georges descend aussi de la famille impériale allemande. On retrouve parmi ses prestigieux ancêtres la reine Victoria du Royaume-Uni ou les rois de Géorgie.

Lire aussi : Le roi Philippe, le premier roi des Belges à avoir des ancêtres belges

Des empereurs de Russie aux ducs de Saxe-Cobourg-Gotha : les monarques ancêtres du tsarévitch

Le grand-duc Georges Mikhaïlovitch, considéré comme le tsarévitch, soit l’héritier du trône selon les Légitimistes qui suivent les Lois de Paul, descend des plus prestigieuses familles d’Europe. Sa mère est la grande-duchesse Maria Vladimirovna, arrière-petite-fille de l’empereur Alexandre II de Russie. Son père est le prince Franz Wilhelm de Prusse, arrière-petit-fils du dernier empereur allemand Guillaume II. Georges est né en 1981, fils unique du couple divorcé depuis 1985.

La grande-duchesse Maria Vladimirovna et son fils unique, le grand-duc George Mikhaïlovitch. Ils descendent de l’empereur Alexandre II, de la reine Victoria et des rois de Prusse (Photo : Hand Out/Maison impériale)

Le duc Alfred 1e de Saxe-Cobourg-Gotha est le plus proche souverain en termes de relation de parenté du grand-duc Georges. Alfred 1e, fils de la reine Victoria, a hérité du duché allemand en 1893. Alfred 1e était l’arrière-grand-père du grand-duc Georges. Parmi ses arrière-arrière-grands-parents, on retrouve quatre souverains : la reine Victoria, l’empereur Alexandre II de Russie, l’empereur Guillaume II d’Allemagne et le grand-duc Frédéric-François II de Mecklembourg-Schwerin.

Les rois, reines, grands-ducs, ducs et autres souverains ancêtres du grand-duc Georges par son côté maternel. Voir ici l’image en plus grand (Image : Histoires Royales)

Le grand-duc Georges est apparenté à la plupart des grandes familles royales germaniques, descendant directement des grands-ducs de Hesse, de différentes familles de Saxe et de la famille royale de Prusse. Le grand-duc Georges ne descend pas uniquement de la famille des Hohenzollern, ayant régné sur la Prusse et sur l’Allemagne, par son père. La grande-duchesse Maria Vladimirovna, comme son ex-époux, descend elle aussi des rois de Prusse.

Par sa mère, le grand-duc Georges est aussi descendant d’une des plus grandes familles du Caucase, les Bagration. La famille Bagration a régné pendant des siècles sur les différents territoires qui forment l’actuelle Géorgie. La mère de la grande-duchesse Maria Vladimirovna était la princesse Léonide de Bragration-Moukhransky, une branche cadette de la famille Bagration, dont ses ancêtres furent aussi princes de Moukhran, un territoire qui connut son indépendance. Les princes de Moukhran forment leur propre branche de la famille, bien qu’en ligne maternelle, elle descend au 18e siècle de la branche ainée par la fille du roi Héraclius II de Kakhétie-Karthli (Géorgie). L’ancienne famille royale de Géorgie a elle-même été absorbée dans la noblesse russe lorsque la Géorgie a rejoint l’Empire de Russie.

SAI le grand-duc Georges Mikhaïlovitch de Russie (Photo : Hand Out/Maison impériale)

Parmi les différents ancêtres de grand-duc Georges, qui ont été souverains d’un territoire, on peut citer les rois de Hanovre, les comtes de Deux-Ponts-Birkenfeld, les grands-ducs de Saxe-Weimar-Eisenach, les ducs de Wurtemberg ou encore les margraves de Bade.

Rappelons que par la famille impériale russe elle-même, les Romanov sont en réalité descendants en ligne patrilinéaire depuis Pierre III de la famille des ducs de Holstein-Gottorp, elle-même une branche des comtes d’Oldenbourg, devenus rois de Danemark au 15e siècle.

Georges Mikhaïlovitch descend d’Alexandre II. Les tsars de Russie descendent depuis Pierre III des ducs de Holstein-Gottorp, eux-mêmes descendants des comtes d’Oldenbourg (Image : Histoires Royales)

De nombreuses familles royales actuelles descendent soit du roi Christian IX de Danemark soit de la reine Victoria du Royaume-Uni. Le grand-duc Georges descend directement de cette dernière. Mais le grand-duc Georges est cousin de toutes les familles royales régnantes par bien d’autres liens de parenté. Cet article vous montre comment le grand-duc Mikhaïlovitch est cousin avec l’ensemble des 10 monarques européens actuels, de plusieurs façons. Ses cousins les plus proches sont la reine Elizabeth II, le roi Carl XVI Gustaf de Suède et le roi Felipe VI d’Espagne.

Les ancêtres communs de Maria Vladimirovna et Franz Wilhelm de Prusse

La grande-duchesse Maria Vladimirovna et le prince Franz Wilhelm de Prusse ont plusieurs ancêtres en commun. En plus de descendre tous les deux du roi Frédéric-Guillaume III de Prusse, ils ont d’autres ancêtres en commun plus surprenants. Le prince Franz Wilhelm, connu comme le grand-duc Michaël Pavlovitch durant la période de son mariage avec Maria Vladimirovna, descend lui aussi de l’empereur Paul 1e de Russie par sa fille, la grande-duchesse Maria Pavlovna.

Les parents du grand-duc Georges ont de nombreux ancêtres en commun, descendant tous les deux des rois de Prusse, de la reine Victoria et de Paul 1e de Russie. Voir ici l’arbre généalogique en plus grand (Image : Histoires Royales)

Maria Vladimirovna et Franz Wilhelm sont tous les deux descendants de la reine Victoria, considérée comme la grand-mère de l’Europe. La reine Victoria était la grand-mère de l’empereur Guillaume II d’Allemagne, fils de sa fille Victoria. La reine Victoria, qui eut de nombreux enfants, était la mère d’Alfred 1e, qui devint duc de Saxe-Cobourg-Gotha. L’une de ses filles, Victoria-Melita, a épousé le prétendant au trône de Russie de l’époque, le grand-duc Cyrille. Cyrille est le grand-père de Maria Vladimirovna.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr