Carlos de Bourbon-Parme a prêté serment pour devenir souverain du royaume de Valence malgré l’interdiction de l’archevêque et soulève l’indignation

Depuis dimanche, le prétendant carliste au trône d’Espagne, cristallise l’attention de la presse monarchiste en Espagne et soulève l’indignation de l’Église. La Chapelle Saint-Calice de la cathédrale Sainte-Marie de Valence fut le théâtre d’une prestation de serment « pirate » qui fait grincer les dents, en particulier de l’archevêque de Valence, comme le rapporte Religión Digital. Le prince Carlos de Bourbon-Parme a juré de respecter les anciennes lois, les Fueros, d’application jusqu’au début du 18e siècle dans le royaume de Valence. Le prince d’origine néerlandaise, chef de la famille Bourbon-Parme, à ce titre, prétendant aux trônes du duché de Parme et de Plaisance, est également le prétendant carliste au trône d’Espagne, en tant qu’aîné de la branche parmesane de communion traditionaliste du Parti carliste. Ses partisans ont réussi à lui faire prêter serment devant l’autel de la cathédrale de Valence alors que l’archevêque n’avait pas donné son accord.

Le prince Carlos lors de sa prestation de serment pirate, dans la cathédrale de Valence

Le prince Carlos a prêté serment dans la cathédrale de Valence

Dimanche, le prince Carlos de Bourbon-Parme a tenu à prêter serment dans la cathédrale de Valence, malgré l’interdiction de l’archevêque. Les prêtres présents lors de la messe, ont accepté la bénédiction du prince mais ont décidé de faire une minute de silence pour protester. Par contre, ils avaient formellement interdit la prestation de serment, l’archevêque reconnaissant pleinement la souveraineté du roi Felipe VI. Afin de contrer l’interdiction des ecclésiastiques, les carlistes avaient échafaudé un plan. Une fois que les prêtres ont quitté les lieux, ils se sont rendus devant l’autel et ils ont procédé à la prestation de serment durant laquelle le prince a juré de respecter Los Fueros (les Fors, en français). Les Fors de Valence sont toutes les coutumes et traditions qui formaient l’ensemble des lois qui régissaient le royaume de Valence depuis 1261, et ce durant plus de 4 siècles.

Les prêtres ont accepté de bénir le prince mais avaient interdit la prestation de serment

« Moi, Carlos Javier de Bourbon-Parme, je jure sur les quatre évangiles de Dieu que je touche maintenant de ma main, et sur la Croix de Notre Seigneur Jésus-Christ, que j’accepte pleinement et les droits historiques inchangés du peuple valencien et que je respecter et protége tous les droits et libertés reconnus dans les Fueros du royaume de Valence et dans les lois émanant des tribunaux valenciens », a récité le prétendant au trône, devant ses partisans et sa tante, Marie-Thérèse de Bourbon-Parme, comtesse de Poblet.

Qui sont les prétendants carlistes et les différentes branches ?

Le prince Carlos de Bourbon-Parme, l’un des prétendants carlistes a créé la polémique à Valence. Le prince néerlandais est soutenu par ses partisans sous le nom de règne de Charles-Xavier 1er. Aujourd’hui, le Parti carliste, qui est un parti politique reconnu en Espagne, ne désigne pas de prétendant officiel mais réfute le règne d’Isabelle II, qui ne respectait pas la loi salique. Le prince Carlos est le prétendant carliste qui suit le « xaviérisme », alors que depuis 1975, son oncle, le prince Sixte-Henri a lui aussi scindé la branche des carlistes de communion traditionaliste en s’auto-proclamant régent du mouvement carliste. Sixte-Henri et Carlos sont les prétendants de la branche parmesane des carlistes. Il existe aussi une branche alphoniste et d’Habsbourg-Lorraine. Le prétendant de la branche alphoniste reconnait quant à lui la désignation de Juan Carlos par Franco et ne prétend pas au trône. Les autres prétendants ne reconnaissent pas le règne d’Isabelle et donc les règnes de ses descendants, comme Alphonse XIII, Juan Carlos et Felipe VI. Le prétendant alphoniste est Jacques IV et le prétendant de la branche des Habsbourg est Dominique 1er.

Qui est le prince Charles de Bourbon-Parme ?

Le prince Carlos, francisé en Charles de Bourbon-Parme, connu en Espagne sous le nom de Carlos-Javier de Borbón-Parma, est le cousin de l’actuel roi des Pays-Bas, Willem-Alexander. En tant que petit-fils de l’ancienne reine Juliana, il fait partie de la Maison royale néerlandaise élargie et bénéficie de titres reconnus officiellement aux Pays-Bas. Il n’appartient pas à la Maison d’Orange-Nassau, étant donné que sa mère, la princesse Irene des Pays-Bas, sœur de l’ancienne reine Beatrix, a perdu ses droits dynastes en épousant Charles-Hugues de Bourbon-Parme. Le prince Carlos a épousé Annemarie van Weezel en 2010, et ensemble, ils ont eu trois enfants, la princesse Luisa, marquise de Castell’Arquato, la princesse Cecilia, comtesse de Berceto et le prince Carlos Enrique, prince de Plaisance. Depuis la mort de son père, en 2010, le prince Carlos, a hérité des différents trônes auxquels prétendait son père, dont celui du royaume de Valence. Il est également père d’un fils illégitime dont il ne nie pas la paternité sans pour autant accepter de le reconnaitre devant la loi. Le tribunal néerlandais a accordé le droit à l’enfant de porter le nom de famille de Bourbon-Parme.

Crédits photos : Religión Digital

Avatar
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés par passion. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales.