Le centenaire de la mort de l’empereur Charles 1e d’Autriche en mémoire d’un pacificateur européen

Ce 1e avril 2022, ils sont des centaines de sympathisants monarchistes et de membres de la famille Habsbourg-Lorraine à se rendre aujourd’hui en pèlerinage à Madère, là où le dernier empereur d’Autriche a poussé son dernier souffle. L’empereur Charles 1e est décédé à seulement 34 ans, en exil sur l’île de Madère. Successeur de son grand-oncle, il n’aura régné que 23 mois et 21 jours, mais le souverain est resté dans l’histoire pour ses tentatives de pacification, sa foi et son sens de la famille.

Lire aussi : Carl-Christian de Habsbourg se souvient avec tendresse de sa grand-mère Zita et du courage de son grand-père Charles 1e d’Autriche

Le centenaire de la disparition du bienheureux Charles 1e d’Autriche

L’empereur Charles était l’un des rares dirigeants européens de son époque, qui a véritablement œuvré pour mettre fin à la Première Guerre mondiale. C’est en 1916, en pleine guerre mondiale qu’il est monté sur le trône impérial, âgé de seulement 29 ans, succédant à son grand-oncle l’empereur François-Joseph 1e, qui a régné pendant 68 ans.

Charles 1e d’Autriche est décédé il y a 100 ans (Photo : domaine public)

« C’était un soldat de formation, et il ne s’attendait jamais à être placé dans cette position, surtout dans une période aussi difficile. Son règne a été marqué par ses intentions de faire la paix parce qu’il savait ce qu’était la guerre, et il savait qu’ils devaient mettre fin à la guerre rapidement », explique aujourd’hui son petit-fils, l’archiduc Georg, ambassadeur de Hongrie en France et à Monaco, lors d’une conférence tenue à l’Université catholique portugaise. On oublie parfois de rappeler que l’empereur Charles 1e, inspiré par l’encyclique Rerum Novarum, est à l’origine de la nomination en Autriche, du tout premier ministre au monde, en charge de l’aide sociale et de la santé.

L’archiduc Georg, frère cadet de l’archiduc Karl, actuel prétendant au trône impérial, a fait remarqué à son assemblée portugaise, à laquelle il s’adressait par vidéoconférence, que les efforts pacifiques de son grand-père avaient une résonance particulière en ces temps difficiles, alors que la guerre frappe à la porte de l’Europe, comme le rapporte The Tablet.

L’empereur Charles 1e d’Autriche et son épouse, l’impératrice Zita, dans leurs tenues de couronnement en tant que roi et reine de Hongrie en 1916, avec leur fils aîné, l’archiduc Otto (Photo : domaine public)

Lire aussi : Le discours sur l’avenir de l’Europe de l’archiduc Charles de Habsbourg-Lorraine à l’occasion de son 61e anniversaire

« Le message de sa vie était la famille et la paix », a pour sa part rappelé Miklós Halmai, ambassadeur de Hongrie à Lisbonne lors de cette même conférence. En novembre 1918, l’empereur allemand acceptait de signer son abdication, entraînant dans sa chute toutes les monarchies de l’Empire allemand mais aussi l’Empire autrichien. Charles 1e accepte de renoncer à son trône, par sécurité pour sa personne, sans renoncer à son titre.

Installé d’abord en Suisse avec sa famille, alors que les Habsbourg sont interdits de rentrer en Autriche, l’ancien empereur rejoindra finalement Madère. Il n’a vécu sur l’île que durant un hiver, dans la pauvreté, avec ses sept enfants et avec son épouse, l’impératrice Zita, qui attendait son huitième enfant. Sa dernière enfant, l’archiduchesse Elisabeth, est née le 31 mai, près de deux mois après son décès. L’empereur Charles est décédé à 34 ans des suites d’une pneumonie.

La dépouille de l’empereur se trouve toujours en l’église Nossa Senhora do Monte sur les hauteurs de Funchal. Son fils Otto, lui a succédé à la tête de la Maison impériale. Otto est décédé en 2011. Dès 2007, Otto avait renoncé à son rôle de chef de famille en faveur de son fils aîné, l’archiduc Karl.  

L’église Nossa Senhora do Monte où repose encore le dernier empereur d’Autriche (Photo : Wikimedia Commons)
Tombeau de Charles 1e d’Autriche dans l’église située à Madère (Photo : Wikimedia Commons)

Charles de Habsbourg-Lorraine, empereur d’Autriche, roi de Hongrie, de Bohême et de Croatie était un fervent catholique. Il a été reconnu bienheureux en 2004 par Jean-Paul II. Le nom de naissance de Jean-Paul II était Karol Józef Wojtyła, « Karol » soit Charles en polonais, en l’honneur de l’empereur. Le jour de célébration du bienheureux Charles n’est pas le jour de sa mort, comme il est de tradition, mais le jour de son mariage, le 21 octobre.

Des archiducs d’Autriche à l’empire habsbourgeois (Image : Histoires Royales)

Les 8 enfants de l’empereur Charles 1e et de l’impératrice Zita ont eu, eux-mêmes, de nombreux enfants. Parmi les descendants du dernier empereur, certains sont membres de familles royales régnantes. C’est le cas des enfants de la princesse Astrid de Belgique, dont l’époux, l’archiduc Lorenz, est un petit-fils du dernier empereur. Les 5 enfants d’Astrid et Lorenz, sont à la fois princes de Belgique et archiducs d’Autriche-Este, princes de Hongrie et princes de Modène. Des neveux du grand-duc Henri de Luxembourg sont aussi des membres de la famille impériale d’Autriche par leur père.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr