Le château de Fürstenberg de la duchesse Dorothée Sophie de Mecklembourg-Strelitz bientôt rénové ?

La magnifique ancienne demeure de la duchesse douairière Dorothée Sophie de Mecklembourg-Strelitz est en état de délabrement depuis des années. Ce palais baroque à la décoration intérieure rococo fut pourtant l’un des palais les plus importants de la région. Construit en 1741 sous l’ordre du duc Adolphe-Frédéric III de Mecklembourg-Strelitz pour y installer son épouse après sa mort, ce palais a ensuite eu de multiples fonctions à travers les époques, comme un sanatorium, un hôpital militaire ou une maison de repos. Depuis son rachat en 2006, quelques travaux de rénovations ont été tentés en vain, laissant la bâtisse dans un état de délabrement. Lueur d’espoir, une association s’est montrée intéressée à son rachat pour le transformer en complexe multigénérationnel.

Façade avant du château de Fürstenberg, qui servit de résidence à la duchesse douairière Dorothée Sophie, puis aux différents grands-ducs de Mecklembourg-Strelitz (Photo : WikiCommons)

Lire aussi : Restauration du salon jaune de Buckingham Palace recouvert d’un papier peint chinois du début du 19e siècle

La dernière demeure de la duchesse douairière Dorothée Sophie de Mecklembourg-Strelitz

Le duc Adolphe-Frédéric III est le fondateur de la ville de Neustrelitz, qui fut la capitale du duché de Mecklembourg-Strelitz, cette monarchie dont le territoire se situe actuellement dans le land de Brandebourg. Le duc Adolphe-Frédéric III chargea en 1741 l’architecte Julius Löwe de construire un palais pour son épouse, la duchesse Dorothée Sophie, afin qu’elle puisse y vivre tranquillement durant son veuvage. Le palais fut construit sur un terrain appelé Mülhenkamp (sur lequel étaient installés des moulins, d’où son nom), au centre de la vieille ville de Fürstenberg/Havel. Les moulins furent déplacés et le construction dura pendant plus de 10 ans. Au fur et à mesure que les ailes de ce palais formé de trois bâtiments furent terminés, la cour et le personnel de la duchesse ont pu progressivement y aménager. La construction coïncida pratiquement avec la mort du duc de Mecklembourg-Strelitz et sa veuve Dorothée Sophie y vécut jusqu’à sa mort, et y mourut en 1765, à l’âge de 72 ans.

Le château de Fürstenberg devient un sanatorium

Après la mort de la duchesse douairière, le château de Fürstenberg continua à servir de résidence secondaires aux ducs suivants. Les anciens ducs à la retraites prirent l’habitude de se servir du palais de Fürstenberg comme résidence principale. À partir de 1807, la chapelle du château servit d’église à la ville, suite à l’incendie qui réduisit en cendre l’église. En 1918, au lendemain de la Première Guerre mondiale, l’empire allemand s’effondre et la république est proclamée. Quelques années auparavant, ce bien appartenant alors à la famille grand-ducale de Mecklembourg-Strelitz, avait été vendu à la ville de Fürstenberg/Havel. Il a servi de sanatorium, puis d’hôpital militaire pendant la guerre.

Le château de Fürstenberg lorsqu’il fut utilisé comme sanatorium par la ville (Photo : Domaine public)

Après la Première Guerre mondiale, le château a retrouvé son rôle de sanatorium puis de résidence de loisirs pour des institutions publiques lors de la période nazie. À nouveau transformé en hôpital pendant la Seconde Guerre mondiale, il logera ensuite une école pour enfants de la garnison soviétique, au lendemain de la guerre. En 1953, il fut transformé en polyclinique par la ville, qui en fut à nouveau propriétaire. Enfin de 1994 à 2004, il servit de maison de repos pour les volontaires de l’Église évangélique allemande.

Le château tombe en ruine depuis des années

En 2006, la ville de Fürstenberg/Havel vent le château à un investisseur privé, Gerd Schultz. Ce dernier entreprend de grands travaux de modernisation et de rénovation pour transformer le bâtiment en centre de bien-être. En 2016, les travaux stagnent et le château se délabre de plus en plus. Des salles entières ont été éventrée, des murs abattus et des dépendances démolies. Pourtant en 2017, le propriétaire confirme vouloir aménager le château et n’a pas abandonné son projet. Normalement, ses projets d’investissement prévoyaient que le château soit transformé en hôtel avec centre bien-être, entouré de jardins et de parcs publics dès l’année 2014.

Le château de Fürstenberg en 2006, lors de l’achat par le propriétaire actuel qui avait pour ambition d’en faire un centre de bien-être (Photo : WikiCommons)

Lire aussi : Palais Lange Voorhout : le palais d’hiver de la reine Emma (Musée Escher – La Haye)

Bientôt un projet concret pour réaménager le château de Fürstenberg ?

Les habitants de la ville déchantent et s’inquiètent de ne jamais pouvoir se promener à nouveau autour de ce château délabré qui trône au milieu de leur ville, inaccessible derrière une grille fermée par une chaîne. Finalement, le propriétaire vient d’annoncer que son château était en vente. Une bonne nouvelle pour le maire de la ville, Robert Philipp qui a annoncé à la presse locale qu’il avait déjà été en contact avec plusieurs acheteurs potentiels.

Un groupe de 40 Berlinois s’est fait connaitre, à travers une association commune, comme acheteur potentiel. L’association Wohnen mit Kindern Berlin-Brandenburg (Vivre avec les enfants de Berlin-Brandebourg) souhaite acheter le château pour en faire un complexe résidentiel multigénérationnel. Elle souhaite créer « des espaces de vie abordables avec des loyers stables et équitables pour tous » et cherche désormais des fonds.

Le château est en état de délabrement depuis des années (Photo : Martina Burghardt)

Lire aussi : Le duc héritier de Mecklembourg-Strelitz à la messe commémorative de la famille à Mirow

L’architecte berlinois Gunhild Reuter soutient le projet de l’association et se porte volontaire pour diriger les travaux. Il a estimé à 6 millions d’euros le montant nécessaire à l’achat et à la rénovation du château. Il compte aider l’association à bétonner sa candidature auprès d’investisseurs et d’éventuellement recevoir un prêt auprès d’un banque.

Source : Nordkurier

Avatar
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés par passion. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales.

No Comments Yet

Leave a Reply