Une couronne éthiopienne cachée depuis 1998 aux Pays-Bas a été rendue au prix Nobel Abiy Ahmed

Cette histoire est digne d’un vrai film à suspense. Une couronne datant du 18e siècle, provenant d’Éthiopie et cachée dans un appartement pendant des années aux Pays-Bas, vient de rentrer chez elle. Cette lourde couronne ornée de dessins bibliques a appartenu au guerrier Wolde Selassie, un ras éthiopien, qui l’aurait offerte à une église, avant de disparaitre de la circulation.

Sirak Asfaw rend la couronne au Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed (Crédits : Twitter/abiyahmedali)

Lire aussi : La reine Elizabeth II refuse de rendre les restes d’un prince éthiopien et déclenche un incident diplomatique

Abiy Ahmed a récupéré la couronne volée

Sirak Asfaw, un Éthiopien vivant aux Pays-Bas, a remis hier une imposante couronne en mains propres (protégées par des gants) au Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed Ali. C’est Sirak Asfaw qui cachait et gardait bien précieusement cette couronne chez lui, depuis des années.

Sirak Asfaw a fui son pays fin des années 70, alors que le gouvernement marxiste semait la terreur dans le pays et venait de renverser la monarchie. C’est à Rotterdam, aux Pays-Bas, que Sirak Asfaw a trouvé refuge. Pendant des années, il a continué à aider sa communauté, en hébergeant des réfugiés et des migrants éthiopiens. En 1998, il découvre une imposante couronne dans les bagages d’un réfugié qu’il aidait à s’installer aux Pays-Bas.

La couronne éthiopienne était cachée depuis des années aux Pays-Bas (Crédits : Twitter/abiyahmedali)

La couronne était cachée dans un appartement de Rotterdam depuis 1998

Sirak Asfaw a demandé à l’homme de garder la couronne, promettant qu’elle rentrerait un jour au pays. C’est alors qu’il a commencé à faire des recherches sur Internet, demandant des conseils sur les forums, tout en restant discret et ne mentionnant pas le trésor qu’il possédait. Il ne savait pas quoi faire, vers qui se tourner. « Vous vous retrouvez dans une situation étouffante, ne sachant pas à qui parler, quoi faire ou à qui la remettre. Et bien sûr, j’avais peur que le gouvernement néerlandais veuille la confisquer ».

Des représentations de Jésus, des disciples et de Dieu ornent l’imposante couronne

Sirak Asfaw a fait installer des caméras de surveillance et tout un système d’alarme sophistiqué dans son appartement de Rotterdam, choisissant de garder la couronne chez lui, tant qu’il n’aurait pas trouvé de solution valable. En 2018, Abiy Ahmed a été élu Premier ministre et pour la première fois, les relations diplomatiques avec l’Éthiopie semblent s’améliorer. Abiy Ahmed a même reçu l’année dernière le prix Nobel de la paix pour les efforts de réconciliation avec l’Érythrée. À partir de ce moment, Sirak Asfaw s’est senti en confiance pour rendre la couronne.

Les autorités néerlandaises ont collaboré avec le gouvernement éthiopien pour rendre la couronne en toute sécurité (Crédits : Twitter/abiyahmedali)

La couronne du ras Wolde Selassie a été rendue à l’Éthiopie

Sirak Asfaw a contacté un collectionneur d’art très célèbre, Arthur Brand, pour l’aider à procéder à la transaction en toute sécurité. « Je lui ai expliqué que soit la couronne allait disparaitre, soit lui, s’il continuait comme ça », raconte Arthur Brand à la BBC. « Je lui ai dit que si les personnes qui étaient au courant de ça à l’époque apprenait son existence, il y avait des risques qu’ils viennent la rechercher et lui enlèvent la couronne ». La solution fut d’impliquer les autorités néerlandaises, qui ont tout fait pour les aider. Un lieu sûr a été offert pour la couronne, une expertise a également été réalisée et les négociations avec les autorités éthiopiennes ont pu commencer.

(Crédits : Twitter/PMEthiopia)

« C’est une pièce formidable. Elle est très grosse. J’ai de la peine pour les gens qui ont dû la porter sur leur tête », plaisante Arthur Brand. Il s’agirait d’une couronne ayant appartenu au ras Wolde Selassie (ou Welde Sellase), chrétien conservateur, qui fut régent de l’empire éthiopien durant la fin du 18e siècle. La couronne, sur laquelle on reconnait des représentations de Jésus, de ses disciples, de Dieu et de l’Esprit saint, a probablement été offerte à une église par le puissant dirigeant éthiopien. La dernière fois qu’elle avait été aperçue, c’était sur la tête d’un prêtre de Mékélé, en 1993. Il existerait une vingtaine de couronnes du genre, cachées en Ethiopie ou ailleurs dans le monde.

Source : BBC

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr