Andreï Andreïevitch de Russie est décédé : le Romanov qui voulait devenir tsar

Andreï Andreïevitch de Russie, connu depuis sa naturalisation américaine comme Andrew Andreevich Romanoff, est décédé ce 28 novembre 2021 à 98 ans. Le prince a grandi à quelques pas de la famille royale britannique, à Frogmore Cottage, avant de refaire sa vie aux États-Unis. Il était un artiste reconnu. Il était un des prétendants au trône impérial de Russie depuis 2016, selon certains monarchistes russes.

Lire aussi : Le grand-duc Georges de Russie : cousin de tous les souverains européens

Le petit-neveu de Nicolas II et sa jeunesse à Windsor

Le prince Andreï Andreïevitch Romanov est né le 21 janvier 1923 à Londres. Il est le fils d’André Alexandrovitch, lui-même fils du grand-duc Alexandre Mikhaïlovitch et de la grande-duchesse Xenia Alexandrovna. Ces derniers sont cousins. Alexandre Mikhaïlovitch était le petit-fils de l’empereur Nicolas 1e et Xenia Alexandrovna était la fille de l’empereur Alexandre II et la sœur de l’empereur Nicolas II. Le prince André avait été retenu par les Bolcheviks avec le reste de la famille impériale, lors de la Révolution russe. Il échappe à l’assassinat réservé aux principaux membres de la famille et profite du traité de Brest-Litovsk pour quitter la Russie. Il s’installera finalement en Angleterre.

La grande-duchesse Xenia et le grand-ducal Alexandra avec leurs enfants, dont André, le père du prince Andreï (Photo : domaine public)

Le prince André a épousé en juin 1918 Elisabetta Ruffo di Sant’Antimo, fille du duc de Sasso-Ruffo. Ils auront trois enfants : Xenia (décédée en 2011), Michel (décédé en 2008) et Andreï. André et Elisabetta n’étant pas de rangs égaux, les enfants du prince André sont considérés comme non-dynastes et n’appartenant pas à la dynastie impériale.

Le prince Andrei est le petit-fils du grand-duc Alexandre et de la grande-duchesse Xenia, eux-mêmes cousins et descendants de Nicolas 1e (Image : Histoires Royales)

André et ses enfants trouveront refuge auprès de la famille royale britannique. Les enfants d’André vivront et grandiront à Frogmore Cottage. Le jeune Andreï avait même reçu pour parrain de baptême, le futur roi Edouard VIII, connu comme le duc de Windsor après son abdication. La protection était offerte à la famille grâce à la grand-mère, Xenia, qui vivait avec eux. Xenia était aussi la cousine germaine du futur Edouard VIII et de son frère, le futur George V. Ils étaient tous les petits-enfants du roi Christian IX de Danemark. Xenia était la petite-fille de Christian IX par sa fille Dagmar qui avait épousé le tsar Alexandre II, et les futurs rois britanniques étaient les petits-fils de Christian IX par sa fille Alexandra qui avait épousé le roi Edouard VII.

Malgré cette proximité avec la famille royale britannique, la famille était priée de rester à l’écart et de ne pas rentrer en contact avec les Windsor. Le jeune prince Andreï a été éduqué en Angleterre, puis il a fait son service militaire à la Royal Navy. En 1936, le roi George V décède et son fils, Edouard VII lui succède brièvement avant d’abdiquer pour son frère, George VI. À cette période, il est demandé à Xenia et à sa famille de déménager. Au tout début de la Seconde Guerre mondiale, Elisabetta Ruffo décède sous les bombardements et en 1940. Après le décès de son épouse, André se remarie en 1942 à Nadine Sylvia Ada Mac Dougall, avec qui il a une fille, la princesse Olga. Le prince Andreï achète un ticket simple pour les États-Unis, en 1949.

Lire aussi : Le rôle de la famille impériale de Russie depuis son retour d’exil

Un Romanov devenu artiste américain

Andreï découvrira l’Amérique, à New-York, à San Francisco, et en la Californie. Il s’essaie à plusieurs métiers, comme il l’explique dans son autobiographie. Il parlera très peu de sa vie royale et de ses ancêtres. C’est finalement en tant qu’artiste qu’il se fera un nom. En 1954, il obtient la nationalité américaine. En 1951, il avait épousé Elena Dourneva avec qui il a eu un fils, le prince Alexis Andreïevitch Romanoff en 1953. Andreï et Elena ont divorcé en 1959. En 1961, le prince Andreï se remarie à Kathleen Norris, avec qui il a eu deux enfants, les princes Pierre et Andreï. Kathleen est décédée à 32 ans, en 1967, de la pneumonie. Andreï se marie pour la troisième fois à l’artiste Inez Storer, née Inez Bachelin, en 1987.

Selon Royal Musings, le prince Andreï Andreïevitch Romanoff est décédé ce 28 novembre 2021 à 98 ans, à son domicile d’Inverness. Depuis 2016, le prince Andreï était reconnu par certains monarchistes comme l’un des prétendants au trône de Russie. Selon ces monarchistes, il a succédé à son cousin Dimitri Romanovitch, décédé sans héritier mâle.

Le prince Andreï (gauche) avec son épouse, Inez, et la princesse Olga, demi-sœur d’Andreï (deuxième à droite) (Photo : Yuri Belinsky/Itar-Tass/ABACAPRESS.COM)

Andreï était membre de l’Association de la famille Romanov, une association créée en 1979 par le prince Nicolas Romanovitch. L’association comprend une partie de la famille des princes de Russie. Les membres de cette association ne reconnaissent pas la grande-duchesse Maria Vladimirovna de Russie comme la prétendante au trône de Russie, bien que celle-ci soit reconnue comme telle par les légitimistes. Les légitimistes suivent les conditions de la Loi paulienne qui excluent les membres issus d’un mariage morganatique de l’ordre de succession.

Selon certains monarchistes, Andreï était le prétendant au trône impérial de Russie, étant le plus proche parent de Nicolas II. Selon les légitimistes, sa prétention était invalidée par le mariage inégal de ses parents (Images : Histoires Royales)

Lire aussi : Qui serait l’empereur de Russie aujourd’hui ? Les héritiers de Nicolas II et la Loi paulienne

Le prince Andreï est succédé par son fils, Alexis, selon leurs partisans. Le prince Andreï avait publié son autobiographie en 2006 titrée The Boy Who Be Tsar. Le résumé du livre rappelle que le prince «était le petit-neveu du défunt tsar Nicolas Romanoff. S’il n’y avait pas eu la révolution bolchevique, Andreï aurait été dans l’ordre de succession pour devenir tsar de Russie. Au lieu de cela, il a grandi en exil sur le terrain du château de Windsor à Londres». Dans ce livre, il parle de son enfance et de sa vie d’artiste. Il raconte ses années à Frogmore Cottage en accompagnant son récit d’illustrations.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr