Décès de la princesse Marie-Alix : le duc de Schleswig-Holstein a perdu sa mère à 99 ans

La duchesse douairière de Schleswig-Holstein est décédée ce 1e novembre 2021 à 99 ans. Depuis la mort de son époux, son fils ainé est l’actuel chef de cette famille dont sont issus les familles royales de Danemark, de Norvège et de Grèce. La princesse était la descendante d’illustres familles germaniques.

Lire aussi : Le prince Philip était un Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksbourg

Décès de la duchesse douairière de Schleswig-Holstein

Marie-Alix de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksbourg est décédée paisiblement entourée de ses quatre enfants au domaine Bienebek à Thumby, le long de la Shlei, après avoir combattu une longue maladie, nous apprend le journal local Eckernförder Zeitung. Gut Bienebek est la maison, dépendante d’un domaine agricole, dans laquelle vivait la duchesse douairière. Son fils ainé, Christoph, vit au Gut Günholz, un ancien manoir baroque, situé dans le même village de Thumby.

Gut Bienebek était la résidence de la duchesse douairière Marie-Alix (Photo : Wikimedia Commons)

Le 9 octobre 1947, la princesse Marie-Alix de Schaumbourg-Lippe a épousé le prince Pierre de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksbourg. Ils ont eu quatre enfants, Marina, Christoph, Alexandre et Ingeborg. Les quatre enfants, nés entre 1948 et 1956 sont toujours vivants. Pierre de Schleswig-Holstein est décédé le 30 septembre 1980 au domaine Bienebek. Il repose dans la crypte familiale du château de Louisenlund. À sa mort, son fils ainée, Christoph, est devenu le chef de la famille et porte le titre de duc de Schleswig-Holstein.

Christophe, le fils de Marie-Alix, actuel duc de Schleswig-Holstein (Photo : domaine public)

La princesse Marie-Alix est née princesse de Schaumbourg-Lippe, le 2 avril 1923 à Bückeburg. Elle fut impliquée dans le pensionnat privé de la Stiftung Louisenlund de la famille de son époux. Fille de Stéphane de Schaumbourg-Lippe et d’Ingeborg d’Oldenbourg, Marie-Alix descend par son père d’Adolphe 1e, souverain de la principauté de Schaumbourg-Lippe de 1860 à 1893. Toujours du côté paternel, elle descend aussi de la famille Waldeck-Pyrmont, de Saxe-Altenbourg ou de Saxe-Meiningen.

Sa mère est issue de la famille d’Oldenbourg, l’une des familles dont sont issus de nombreuses branches cadettes, devenues des familles royales. Le père d’Ingeborg, grand-père de Marie-Alix fut Frédéric-Auguste II, le dernier grand-duc souverain d’Oldenburg, qui fut privé de son trône en 1918 à la chute de l’Empire allemand. Par sa mère, Marie-Alix descend aussi de la famille de Saxe-Altenbourg mais aussi du grand-duc Frédéric-François II de Mecklembourg-Schwerin.

Lire aussi : Christoph de Schleswig-Holstein se souvient du prince Philip descendant de sa famille

Marie-Alix descendait des Oldenbourg comme son époux

En épousant Pierre de Schleswig-Holstein, Marie-Alix a réuni deux branches de la famille Oldenbourg (nom de sa mère). La famille de Schleswig-Holstein descend elle aussi de la famille d’Oldenbourg. En 1091, un certain Egilmar 1e devient comte d’Oldenbourg. Son origine est incertaine. Il pourrait venir de Frise ou de Basse-Saxe. Oldenbourg est une ville située à 50 km à l’ouest de Brême et à une centaine de kilomètres à l’est de la frontière néerlandaise. Cette ville de Basse-Saxe compte aujourd’hui 168 000 habitants. Pendant de nombreux siècles, les descendants du comte Egilmar ont régné sur la ville et ses environs, faisant partie du comté d’Oldenbourg.

En 1448, le roi Christophe III de Danemark meurt subitement sans descendance. Le Danemark choisit un certain comte Christian VII, qui régnait sur le comté d’Oldenbourg, pour lui succéder. Le comte Christian, qui avait plusieurs ancêtres maternels qui furent rois de Danemark, abandonne son comté pour devenir roi, en tant que Christian 1e. Il lègue son comté à son frère, Gérard. La branche aînée des Oldenbourg devient alors une branche cadette. Finalement, le comté reviendra au roi Frédéric III de Danemark quand son cousin, le comte Antoine-Gonthier mourut sans enfant en 1667.

Les comtes d’Oldenbourg deviennent rois de Danemark en 1448 (Image : Histoires Royales)

Les rois de Danemark sont déjà depuis le 12e siècle, propriétaires du duché de Schleswig. Quand Christian 1e, le premier roi Oldenbourg monte sur le trône du Danemark, il en hérite également. Le Schleswig est un territoire de plus de 9000 km2 qui aujourd’hui est divisé en deux. Une partie du territoire couvre la région du Schleswig du Sud, en Allemagne et l’autre le Jutland du Sud, au Danemark. Un autre territoire, le comté de Holstein est intimement lié au duché de Schleswig. Le comté de Holstein est un territoire de plus de 8000 km2 au sud du Schleswig. Les deux territoires voisins sont tellement liés qu’à la mort du souverain de Holstein Adolphe VIII, la noblesse choisit un souverain commun au Schleswig, et le Holstein devient donc une possession du nouveau roi, Christian 1e. Le comté de Holstein est alors élevé au rang de duché. Aujourd’hui, la partie allemande des anciens duchés de Schleswig-Holstein correspondent à une bonne partie du Land de Schleswig-Holstein. La partie danoise est le Jutland du Sud.

Les duchés de Schleswig et Holstein étaient donc vassaux de Christian 1e. Quelques règnes plus tard, après Frédéric 1e, les duchés sont divisés entre ses héritiers : Jean, Christian III et Adolphe. Adolphe héritera de la partie Holstein sur laquelle se trouve le château de Gottorf. Sa lignée est appelée Schleswig-Holstein-Gottorp. La lignée de Jean s’est rapidement éteinte puisqu’il n’a pas eu d’enfants. Ses territoires reviendront en partie à son frère Adolphe. Quant à la partie qui appartient à Christian III, donc roi de Danemark, elle va permettre au roi danois d’avoir une main sur un territoire allemand. Pendant plusieurs décennies cette appartenance danoise posera de nombreux conflits diplomatiques. 

Les cadets des rois de Danemark obtiennent des duchés, celui de Schleswig-Holstein-Sonderbourg et celui de Schleswig-Holstein-Gottorp. La princesse Marie-Alix est la veuve de Pierre et la mère de Christophe (famille en gris à droite) (Image : Histoires Royales)

Lire aussi : Margrethe II et ses héritiers traversent l’ancienne frontière 100 ans après Christian X victorieux d’avoir récupéré le Schleswig

Christian III transmettra la couronne danoise à son fils ainé, Frédéric II et le duché de Schleswig-Holstein-Sonderbourg à son deuxième fils, Jean. Jean fera construire un château sur son territoire, à Glücksbourg. Son fils ainé devient duc de Schleswig-Holstein-Sonderbourg, qui lui-même lègue à son tour le château de Glücksbourg à son fils cadet, Auguste-Philippe. Ce dernier est donc le fondateur de la lignée Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksbourg mais à l’époque la lignée porte le nom de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Beck, du nom du manoir où le duc s’était installé. La ligne Schleswig-Holstein-Sonderbourg a continué jusqu’en 1931, date à laquelle le dernier de la lignée, Albert de Schelswig-Holstein, est mort sans descendant mâle. Le titre revient à son cousin Frédéric-Ferdinand, déjà chef de la branche Glucksbourg.

La branche de Glücksbourg est d’abord connue comme Beck. À la mort du duc Frédéric, sans héritier mâle, le titre de Sonderbourg-Beck passe à son cousin. Quant au château de Glücksbourg, c’est le roi de Danemark qui en héritera. En 1825, le roi Frédéric VI rendra le château à la famille, qui modifia son nom en Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glucksbourg. Cette branche existe encore aujourd’hui. 

La branche cousine, des Holstein-Gottorp a continué à exister, jusqu’à ce que Pierre de Holstein-Gottorp succède la tsarine Catherine II sur le trône impérial et soit connu comme Pierre III de Russie. Il adoptera le nom de famille de Romanov de sa mère. Lui, comme son fils, Paul 1e, seront à la fois tsars de Russie et ducs de Holstein-Gottorp. En 1774, suite à un traité avec le Danemark, un échange de territoire à lieu. Le roi de Danemark, qui avait hérité du comté d’Oldenbourg, l’échange contre le duché de Holstein-Gottorp. Une fois que Paul 1e a pris possession du comté d’Oldenbourg, il l’élève au rang de duché et l’offre à son cousin Frédéric-Auguste, qui règnera véritablement sur le territoire. Le duché deviendra un grand-duché après le Congrès de Vienne. 

Le grand-père paternel de Marie-Alix, le grand-duc Frédéric-François II (famille en jaune) fut le dernier souverain d’Oldenbourg. Il descend d’une branche des Schleswig-Holstein-Gottorp, qui eux-mêmes descendent des comtes d’Oldenbourg devenu des rois de Danemark. (Image : Histoires Royales)

Frédéric-Auguste II est le dernier grand-duc souverain du grand-duché d’Oldenbourg. La monarchie est abolie dans le grand-duché, en même temps que la chute de l’Empire allemand, à la sortie de la Première Guerre mondiale, en 1918. Ses descendants, Nicolas, Antoine puis aujourd’hui Christian, des cousins de Marie-Alix, sont les prétendants au trône grand-ducal qui porte le nom de leur ancêtre Egilmar. 

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr