Le duc de Kent et la princesse Beatrice vedettes du dernier jour de cette édition d’Ascot sans apparition d’Elizabeth II

Pour la première fois en 70 ans de règne, Elizabeth II a totalement manqué les cinq jours de courses à Ascot. Certains gardaient encore l’espoir de la voir apparaître en milieu d’après-midi ce samedi. C’est le duc d’York, cousin fidèle de la reine, qui a ouvert la procession des calèches, suivi par la princesse Beatrice, assise dans la deuxième calèche avec son époux.

Lire aussi : La princesse Beatrice, les Wessex et la famille maternelle d’Elizabeth II au deuxième jour à Ascot

Première année à Ascot sans apparition d’Elizabeth II

Jamais depuis son ascension sur le trône en 1952, la reine Elizabeth II n’avait manqué les courses à Ascot. En 2020, les courses avaient eu lieu sans public et il s’agit de la seule année où elle n’avait pas mis les pieds dans l’hippodrome. En 2021, elle avait fait un retour triomphal en arrivant par surprise à Ascot, le cinquième et dernier jour de l’événement.

À 96 ans, Elizabeth II a réellement marqué un tournant dans son règne ces derniers mois, choisissant dorénavant au jour le jour les événements auxquels elle se sent prête à participer. Les courses du Royal Ascot, qui sont très certainement l’un des événements qu’elle apprécie le plus de l’année, se sont donc déroulées pour la première fois sans la présence de la reine à au moins une journée.

La famille royale britannique a toutefois répondu en nombre et n’a pas failli à la tradition. Chaque jour, des membres de la famille et des amis sont arrivés à l’hippodrome à bord de calèches. Les quatre calèches forment un cortège avec à sa tête les membres les plus importants de la famille.

Lire aussi : Les arrivées remarquées des Cambridge et du fils de la princesse Anne avec sa petite amie à Ascot

Le duc de Kent et la princesse Beatrice dans les calèches

Ce samedi 18 juin, c’est le prince Edward, duc de Kent, qui a ouvert le cortège. Le duc de Kent, 86 ans, est considéré comme le plus fidèle cousin de Sa Majesté. Depuis le décès du prince Philip en 2021, le duc de Kent accompagne la reine lors des événements protocolaires. On y a appris il y a quelques jours que son frère cadet, le prince Michael de Kent, souhaitait se retirer de la vie publique. Quant à leur sœur, la princesse Alexandra de Kent, elle travaille encore à plein temps pour la Couronne.

Le duc de Kent remplace la reine Elizabeth II dans la première calèche du cortège royal à Ascot (Photo : Aaron Chown/PA Wire/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : La princesse Anne et sa fille ouvrent le cortège au 3e jour des courses à Ascot

Dans la deuxième calèche, la princesse Beatrice était assise avec son époux Edoardo Mapelli Mozzi. C’est la deuxième fois de la semaine que la fille aînée du prince Andrew prenait part au cortège. L’avant-veille c’était elle qui avait eu l’honneur d’ouvrir le cortège en s’asseyant dans la première calèche.

La princesse Beatrice et son époux sont assis dans la deuxième calèche et participent au cortège pour la deuxième fois cette année (Photo : Aaron Chown/PA Wire/ABACAPRESS.COM)

Petit moment de frayeur au moment où la princesse Beatrice est descendue de la calèche, sous le regard des spectateurs qui scrutent l’arrivée des Windsor dans l’hippodrome. L’un des chevaux qui tirait la calèche de la princesse est devenu totalement incontrôlable. Beatrice s’est empressée de descendre de la calèche et l’animal a pu être maîtrisé avec l’aide de plusieurs personnes.

La princesse Beatrice et Edoardo Mapelli Mozzi partageaient leur calèche avec Douglas Antczak et son épouse. Dans la troisième calèche et dans la quatrième calèche, aucun membre de la famille royale ce samedi. Les calèches étaient occupées par des amis de la famille. Il y avait moins de Windsor que les jours précédents lors de ce dernier jour à Ascot.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr