La princesse Basmah depuis sa prison au début du ramadan : « Ma santé se détériore, ce qui peut entraîner ma mort »

Le monde n’avait plus de nouvelles de la princesse Basmah bint Saoud ben Abdulaziz al-Saoud depuis mars 2019. Il y a une semaine, la princesse avait réussi à envoyer une lettre, expliquant être emprisonnée depuis un an avec sa fille, comme le craignaient tous ceux qui avaient suivi l’affaire de près. Dès le mois de novembre 2019, Histoires Royales avait pris le parti de soutenir l’hypothèse selon laquelle la nièce du roi Salmane d’Arabie saoudite était emprisonnée, suite à une tentative de fuir son pays pour rejoindre la Suisse. Une semaine après le premier appel à l’aide de la princesse Basmah depuis sa prison, elle envoie une deuxième lettre dans laquelle elle parle de sa santé qui se détériore et elle craint que le ramadan aggrave encore ses conditions de vie, alors qu’elle serait (semble-t-il) atteinte du coronavirus.

L’article complet de la semaine dernière ici : La princesse Basmah emprisonnée avec sa fille depuis un an implore son oncle, le roi Salmane, de les libérer

La princesse Basmah a envoyé un second appel à l’aide dans une lettre écrite à l’occasion de ramadan (Image : AFP et Basmah Bint Saud)

La princesse Basmah donne des nouvelles inquiétantes concernant sa santé

La semaine dernière, la princesse Basmah avait envoyé une lettre depuis la prison d’Al-Ha’ir. Elle y est enfermée avec sa fille depuis un an, dans un quartier sécurisé. La princesse Basmah est la nièce du roi Salmane, et la cousine du prince héritier Mohammed ben Salman. Dans sa lettre, elle leur implorait la liberté pour elle et sa fille, argumentant qu’elle n’avait pas enfreint la loi et qu’elle connaissait de graves problèmes de santé depuis son incarcération et en particulier depuis l’épidémie de coronavirus. Hier, la princesse Basmah a réussi à faire publier une nouvelle lettre sur son site officiel et sur son compte Facebook certifié.

Voici l’intégralité de la seconde lettre envoyée par la princesse Basmah, une semaine après la première, à l’occasion du début du ramadan. Elle donne des nouvelles de sa santé qui se détériore. (La lettre a été publiée sur son site officiel et son compte Facebook certifié)

Lettre de la princesse Basmah depuis la prison à l’occasion du début de ramadan

« Cette semaine, les musulmans du monde entier entament notre mois sacré de Ramadan, un mois que la plupart d’entre nous passeront en famille, même si cela sera très limité en raison de la pandémie en cours. Moi, Basmah bint Saoud bin Abdulaziz Al Saoud, fille de feu le roi Saoud bin Abdulaziz, lui-même le premier héritier choisi comme fondateur de notre pays, passera le mois à la prison de Ha’ir, à moins que mon oncle, gardien des deux saintes mosquées, le roi Salmane ben Abdulaziz Al Saoud, et mon cousin, le prince héritier Mohammed ben Salman Al Saoud, décident de me libérer.

Comme je l’ai mentionné précédemment, j’ai été kidnappéee aux côtés de ma fille Suhoud Al Sharif. La prison de Ha’ir, comme nous l’avons répété à maintes reprises, ne porte aucune accusation à notre encontre et n’enquête même pas sur notre cas, mais nous restons emprisonnées. Ma santé se détériore continuellement, ce qui peut entraîner ma mort. L’état est TRÈS critique, et ils le savent.

En ce mois de miséricorde de notre saint Ramadan, j’invite une fois de plus mon oncle, gardien des deux saintes mosquées, le roi Salmane ben Abdulaziz Al Saoud, et mon cousin, le prince héritier Mohammed ben Salman Al Saoud à trouver dans leur cœur le sens de justice qui devrait être exister chez tous les musulmans pendant le ramadan et au-delà. Je voudrais leur rappeler que leurs proches sont détenues arbitrairement dans les pires conditions possibles, malgré leur service pour le royaume. »

Sources : Facebook et Basma Bint Saoud

Vidéo de la princesse Basmah qui répond à une question concernant les membres des familles royales arabes qui fuient leur pays :

Avatar
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés par passion. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales.