La princesse Basmah emprisonnée avec sa fille depuis un an implore son oncle, le roi Salmane, de les libérer

La princesse Basmah bint Saoud ben Abdulaziz al-Saoud, 115e et dernier enfant de l’ancien roi Saoud d’Arabie saoudite, avait disparu de la circulation en mars 2019. Engagée politiquement et connue pour défendre le droit des femmes, vient de confirmer être enfermée depuis un an dans une prison hautement sécurisée de Riyad. Elle implore son oncle, l’actuel roi d’Arabie saoudite, de les libérer, elle et sa fille, détenue avec elle.

La princesse Basmah avait disparu de la circulation depuis mars 2019

Lire aussi : 150 membres de la famille royale saoudienne ont le coronavirus : 500 lits évacués et mis à leur disposition dans un hôpital

La princesse Basmah semblait avoir disparu depuis le mois de mars

Au mois de novembre 2019, nous nous interrogions déjà de la disparition de la princesse Basmah : « La dernière fois que la princesse Basmah bint Al Saoud, 55 ans, a été aperçue, c’était au mois de mars 2019. Depuis, elle serait détenue dans un lieu inconnu à Riyad, sans aucune charge à son encontre. Elle est la dernière des 115 enfants de l’ancien roi Saoud, qui régna sur l’Arabie saoudite de 1953 à 1964. Selon une source proche, qui a parlé au Deutsche Welle, elle et sa fille auraient totalement disparu de la circulation. Seul un membre de la famille royale régnante pourrait faire en sorte de découvrir où elle est détenue. À moins que ce soit la famille elle-même qui la cache… », avions nous écrit il y a 5 mois.

Nos craintes se sont révélées exactes. Il y a trois jours, plusieurs messages ont été envoyés depuis le compte Twitter certifié de la princesse Basmah (les tweets ont depuis lors été supprimés), indiquant qu’elle se trouvait emprisonnée dans la prison d’Al-Ha’ir dans un état de santé « très critique ». Sans aide médicale, sans assistance quelconque, elle et sa fille vivent depuis un an dans une prison, retenues sous les ordres de la famille royale. À travers le peu de moyens de communication dont elle dispose, elle implore son oncle, le roi Salmane, mais également son cousin, le prince héritier Mohammed ben Salmane d’entendre ses supplications et de les laisser sortir, elle et sa fille.

La princesse Basmah est emprisonnée avec sa fille depuis un an

Lire aussi : Mohammed ben Salman arrête l’ancien prince héritier, le frère du Roi et un cousin dissident

La 115e fille du roi Saoud emprisonnée avec sa fille dans une prison de haute sécurité

Le 18 décembre 2018, la princesse Basmah a tenté de fuir l’Arabie saoudite en prétextant un examen médical en Suisse. C’est à ce moment-là, qu’elle et sa fille auraient été interpellées. L’avion n’a jamais décollé de l’aéroport de Jeddah. Elle n’avait pas reçu d’autorisation des autorités saoudiennes de quitter le pays, mais son avocat américain s’était arrangé pour organiser son voyage. Malgré tout, l’avion est resté cloué au sol, notamment parce que le plan de vol semblait suspicieux aux autorités, puisqu’il devait faire escale en Turquie. La princesse a été accusée de vouloir fuir le pays. Pendant les deux mois qui ont suivi, plus aucune nouvelle officielle de la princesse ne fut donnée. Des témoins disent tout de même l’avoir aperçue jusqu’au mois de mars. Même si ses mouvements étaient limités et qu’elle était certainement contrainte dans ses libertés, elle n’était pas emprisonnée, au moins jusqu’en mars 2019. Jusqu’au mois de juin, son compte Twitter continuait à être mystérieusement alimenté.

Lire aussi : Mohammed ben Salman assume la responsabilité du meurtre de Khashoggi

Dans un état de santé préoccupant elle implore qu’on la libère

Aujourd’hui, il est confirmé qu’elle et sa fille sont emprisonnées, sans avoir été inculpées. La princesse Basmah continue à dire qu’elle n’a rien fait d’illégal et qu’elle souffre à présent de graves problèmes de santé. Outre sa tentative de fuir le pays, les visions progressistes et le militantisme de la princesse ont toujours été mal vus au sein de la famille royale. Elle a longtemps vécu à Londres et ses prises de paroles étaient très médiatisées. En tant que membre proche de la famille au pouvoir, elle faisait valoir sa voix, et a milité pour que l’Arabie saoudite devienne une monarchie constitutionnelle, ce qui n’a pas plu ni à son oncle ni à son cousin. En 2015, elle est rentrée au pays, pensant pouvoir avoir un rôle à jouer au sein de la famille royale, mais rapidement ses ambitions ont été calmées par les membres influents de la famille. Elle s’est également prononcée en faveur d’un assouplissement dans la guerre menée au Yémen.

Lire aussi : 10 mois de prison avec sursis pour la fille du roi d’Arabie saoudite après avoir humilié et violenté un ouvrier à Paris

Sources : Al Jazeera et The Guardian

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr