Diadème et parure de diamants et saphirs de Stéphanie de Beauharnais aux enchères

Une somptueuse parure de bijoux ayant appartenu à la fille adoptive de Napoléon sera mise en vente chez Christie’s au mois de mai. La pièce la plus majestueuse est le diadème-bandeau serti de diamants et de saphirs de Stéphanie de Beauharnais, auquel s’ajoute une couronne de Marie II de Portugal.

La parure en diamants et saphirs de Stéphanie de Beauharnais (Photo : Christie’s)

Lire aussi : Les monarchistes tchèques offrent une couronne au petit-fils du dernier roi de Bohême

La fille adoptive de Napoléon hérite d’une parure de l’impératrice Joséphine

Stéphanie de Beauharnais est née le 28 août 1789, fille biologique de Claude de Beauharnais, comte des Roches-Baritaud et d’Adrienne de Lezay-Marnésia. Dix ans avant la naissance de Stéphanie, une certaine Marie-Josèphe (dite Joséphine) de Tascher de La Pagerie avait épousé Alexandre de Beauharnais, cousin de Claude de Beauharnais. Alexandre, figure de la révolution est exécuté en 1794. Sa veuve, Joséphine, fréquente les salons parisiens où elle rencontre le général Bonaparte avec qui elle se remarie en 1796. Le général Bonaparte devient l’empereur Napoléon 1e en 1804 et Joséphine impératrice.

Ne pouvant donner d’enfant à Napoléon, celui-ci adopte les deux premiers enfants de son épouse, Eugène et Hortense de Beauharnais. Il adopte aussi en 1806 Stéphanie de Beauharnais, petite-cousine du premier époux de Joséphine, qui depuis la mort de sa mère à 2 ans, était envoyée de foyer en foyer dans la famille éloignée, dans le monde entier. Après avoir pris Stéphanie sous son aile, Napoléon l’adopte à 17 ans. Cette adoption avait pour but de la faire devenir princesse pour qu’elle puisse épouser le grand-duc Charles II de Bade, en avril 1806.

Stéphanie de Beauharnais, fille adoptive de Napoléon, grande-duchesse de Bade à son mariage (Image: domaine public)

La princesse Stéphanie, grande-duchesse de Bade héritera de bijoux de famille, offerts par sa cousine, Hortense, fille de Joséphine. Hortense avait elle-même hérité de somptueuses parures de sa mère, décédée en 1814. Hortense avait offert à Stéphanie une parure en diamants et saphirs. Elle se compose aujourd’hui d’un diadème-bandeau, d’un collier, d’une paire de boucles d’oreilles, de deux pendentifs, de broches, ainsi qu’une bague et un bracelet. Cette parure exceptionnelle sera mise en vente au mois de mai par Christie’s, annonce le magazine The Barron’s Daily.

Lire aussi : Les origines légendaires de Napoléon Bonaparte

La couronne de Marie II de Portugal rejoint la collection

L’estimation du prix de la vente du diadème à lui seul est entre 140 000 et 250 000 francs suisses, soit entre 126 000 et 226 000 euros. La parure était quelque peu différente à l’origine. Lorsque la princesse Stéphanie est décédée en 1860, c’est l’une de ses filles, Joséphine de Bade, qui a hérité de la parure, qui à l’époque comprenait une ceinture et non pas un diadème. Joséphine de Bade est la fille aînée de Stéphanie et de Charles II. Elle avait épousé le prince Charles-Antoine de Hohenzollern-Sigmaringen, ministre-président de Prusse. En outre, Joséphine et Charles-Antoine sont les parents d’enfants qui deviendront reine de Portugal, roi de Roumanie et comtesse de Flandre (la mère du roi Albert 1e de Belgique).

Le diadème-bandeau fabriqué à partir de la ceinture héritée de Stéphanie de Beauharnais (Photo : Christie’s)

C’est la princesse Joséphine qui aurait transformé la ceinture en diadème-bandeau et en broches. La princesse Joséphine est décédée en 1900 et son fils aîné, le prince Léopold de Hohenzollern-Sigmaringen, a hérité de la parure. Le prince Léopold avait épousé la princesse Antonia de Portugal, fille du roi Ferdinand II et de la reine Marie II. La princesse Antonia avait elle-même hérité de sa mère, la reine Marie II, connue comme Maria da Gloria de Portugal, d’une couronne avec des broches détachables. Cette couronne également faite de diamants et de saphirs sera réunie avec la parure dont a hérité son époux.

La parure de Stéphanie de Beauharnais, modifiée est donc à présent complétée par la couronne de Marie de Portugal, totalisant 9 pièces. La couronne est estimée entre 170 000 et 350 000 francs suisses, soit entre 153 000 et 316 000 euros. Christie’s n’a pas donné d’estimation pour l’ensemble de la collection, chaque lot étant vendu séparément. La vente aura lieu à l’hôtel Four Season des Bergues à Genève le 12 mai.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr