Les origines légendaires de Napoléon Bonaparte

Les Bonaparte ou Buonaparte étaient des Italiens, à l’origine de Ligurie, qui selon une origine plus douteuse seraient issus d’une branche cadette de la famille des Cadolingi di Borgonuovo, seigneurs de Fucecchio, en Toscane. Ce qui est certain, c’est que les Bonaparte installés en Ligurie, y restèrent jusqu’à la fin du 15e siècle, période à laquelle l’un d’eux épousa la fille d’un doge de Gênes, qui en échange offrit des terres à Ajaccio à son gendre. Ainsi, les Bonaparte, qui devinrent des notables corses, s’installèrent sur l’île de Beauté. Mais bien des légendes, rumeurs, fantasmes ont couru sur les origines prétendues de Napoléon et de ses ancêtres…

Quelles étaient les origines des Buonaparte ? Napoléon avait-il du sang royal ? (Image : domaine public)

Lire aussi : Le roi Philippe, le premier roi des Belges à avoir des ancêtres belges

Napoléon est le fils de l’homme au Masque de fer

La légende la plus répandue est que le fameux homme au Masque de fer serait Louis de Bourbon, comte de Vermandois. Un autre légende tenace serait qu’il était le frère de Louis XIV. Ce qui est certain, c’est que ce prisonnier est mort le 19 novembre 1703 à la Bastille. On lui a prêté de multiples identités, le plus souvent liées à la famille royale.

Il semblerait que Napoléon lui-même aurait tout fait pour démasquer le mystérieux prisonnier. Sous l’Empire, un brochure circulait, le présentant comme l’un des descendants du Masque du fer.

Comment est née cette rumeur ? On dit que l’homme au Masque de fer aurait épousé la fille du gouverneur de l’île Sainte-Marguerite, un certain Monsieur de Bonpart. C’est alors qu’un enfant issu de cette relation entre le prisonnier et la fille Bonpart serait né, confié à des bergers en Corse. Le nom de Bonpart aurait été déformé, comme étant l’enfant « né de bonne part », ce qui aurait donné Bonaparte. L’explication parait tirer par les cheveux, pourtant c’est à partir de ce genre de déductions que bien des légendes sont nées.

Cette hypothèse a plu à de nombreux royalistes de l’époque, qui tentaient de légitimer Napoléon, en lui attribuant des origines royales, faut-il en plus, encore prouver que l’homme au Masque de fer était lui-même d’origine royale.

Représentation de l’homme au masque de fer

Lire aussi : Ces descendants de l’empereur moghol qui vivent dans la misère

Napoléon est le fils du comte de Marbeuf

Louis Charles René, comte de Marbeuf, est né en 1712 à Rennes. Ce Breton est mort à Bastia, en 1786, quand Napoléon était adolescent. Louis XV a fait élever le comte de Marbeuf au rang de marquis de Cargèse pour ses bons et loyaux services en tant que lieutenant-général, puis comme membre du gouvernement corse. Le comte de Marbeuf était le représentant du roi de France sur l’île de Beauté.

Le comte de Marbeuf sera très proche de la famille Bonaparte, simplement parce qu’il s’agit d’une famille de notables de l’île. Il prendra notamment le jeune Napoléon sous son aile et grâce à lui, il pourra être envoyé en France continentale pour suivre son éducation militaire. Il n’en faudra pas moins pour faire de lui le père de Napoléon.

Une rumeur persiste selon laquelle Letizia Bonaparte aurait eu une relation avec le comte de Marbeuf. Celui-ci serait donc le père de Napoléon. Plus fort que ça, selon cette rumeur, Letizia aurait même accouché à Saint-Sève, dans le fief du comte dans le Finistère. Cette thèse est notamment démentie par le faite qu’il n’existe aucune documentation sur un voyage de Letizia en Bretagne.

Napoléon est-il le fils du comte de Marbeuf ? Une rumeur voudrait que Letizia Ramolino ait eu une relation avec le représentant du roi de France en Corse (Image : domaine public)

Lire aussi : Qui sont les descendants de Léopold 1e encore vivants aujourd’hui ?

Napoléon est le fils de Bayne

Selon une étude très sérieuse de Robert Torrens, d’un historien écossais, rapportée par The Irish Times, l’empereur français serait originaire d’Écosse. L’historien a retrouvé un compe-rendu dans un livre publié il y a plus d’un siècle, dans lequel on peut suivre la fuite d’un ouvrier écossais. Un certain William Bayne a quitté Balloch, une ville au nord de Glasgow, après le soulèvement jacobite de 1745.

William Bayne serait selon cet historien le grand-père de Napoléon. En prenant la fuit, le navire dans lequel il avait pris place a fait naufrage en Corse. Accueillie par les Corses, la famille Bayne naufragée s’est présentée et les locaux auraient déformé son leur nom, répétant « Bayne and party » (soit « Bayne et les siens ») pour désigner sa famille et devenant « Buone-a-parte ».

Lire aussi : Mathilde Bonaparte : « Sans Napoléon, je vendrais des oranges dans les rues d’Ajaccio »

Napoléon est un Grec

Après avoir été désigné comme un Bourbon, un Écossais ou un Breton, certains vont encore bien plus loin. Et si Napoléon était grec ? C’est la princesse Caroline Murat, née Caroline Fraser, épouse du prince Lucien Murat qui relaya cette rumeur, en 1933.

En réalité, cette théorie est l’une des plus fréquentes que l’on peut trouver. La princesse Lucien Murat elle-même n’a fait que répéter une théorie qu’on lisait déjà dans un ouvrage de l’Académicien Frédéric Masson, publie en 1893. Dans Napoléon intime, l’auteur justifie le manque de pudeur de Napoléon, qui ose se montrer nu sans problème, à ses origines grecques.

La théorie, défendue encore aujourd’hui par un historien chypriote, est la suivante : le nom Buonaparte est la traduction italienne de Kalomeros (“Kalo-” étant “bien” en grec, et “-meros” étant le mot “partie”, donc “Bonne partie”, comme en italien). Il y a une deuxième confusion avec la proximité phonique des mots Kalomeros et Carlo-Maria.

En octobre 1675, après une invitation officielle des nobles génois, environ 730 habitants de la région de Magne, dans le Péloponnèse en Grèce, se sont rendus en Corse. Cet exode depuis la ville de Vitylo, a eu lieu sous le commandement de Konstantinos Stephanopoulos-Comnène IV, qui était le protogéronde (gouverneur) du Magne. Le patronyme Comnène est le même que celui des fameux empereurs byzantins dont serait issus ce gouverneur. Konstantinos Stephanopoulos-Comnène, lui-même installé en Corse, a eu deux fils, Theodoros et Kalomeros. En Corse, le prénom aurait été italianisé de Kalomeros en Carlo-Maria, si bien que le petit-fils de se Kalomeros s’appellera Carlo-Maria Buonaparte (ou Charles-Marie Bonaparte). On parle ici du père de Napoléon.

La chapelle des Grecs à Ajaccio, fondée pour la communauté hellénistique arrivée sur l’ile fin du 17 siècle (Photo : WikiCommons)

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr