Elizabeth II parle du rire de son époux qui lui manque dans son discours de Noël

La reine Elizabeth II a prononcé son discours de Noël ce 25 décembre. La reine a prononcé son discours le plus personnel de son histoire. La monarque de 95 ans a profité de l’occasion pour rendre hommage à son époux, le prince Philip, décédé à 99 ans au mois d’avril.

Lire aussi : Le discours de Noël du roi Felipe et sa pensée pour les habitants de La Palma

Un discours poignant pour Noël 2021

La reine Elizabeth II a prononcé son traditionnel discours de Noël ce 25 décembre. La reine a décidé de saisir l’occasion du discours pour rendre hommage à son défunt mari, décédé au mois d’avril. Sur le cadre, posé sur son bureau, on reconnait la photo officielle prise à l’occasion du 60e anniversaire de mariage de la reine et du duc d’Édimbourg, en 2007. La photo a été prise exactement au même endroit que la photo de fiançailles d’Elizabeth et Philip lors de leur lune de miel en 1947.

Photo prise lors de l’enregistrement du message de Noël 2021 (Photo : Victoria Jones/PA Wire/ABACAPRESS.COM)

Sur sa tenue rouge, Elizabeth II porte aussi sa broche lune de miel. La broche porte ce nom parce qu’elle a été portée par la reine lors de la séance photo organisée à l’occasion de sa lune de miel avec le prince Philip en 1947, dans le Hampshire. Cette broche qui représente un chrysanthème avait aussi été portée lors de la séance photo de leur anniversaire de mariage en 2007. La broche, qui lui a été donnée en 1946, est sertie de diamants et présente en son centre un très gros saphir.

Lire aussi : Le discours de Noël du grand-duc Henri et son appel à la solidarité

Elizabeth II parle pour la première fois du deuil de son époux

«Bien que ce soit une période de grand bonheur et de réjouissances pour beaucoup, Noël peut être difficile pour ceux qui ont perdu des êtres chers. Cette année, surtout, je comprends pourquoi», a déclaré la reine dans son discours.

«Pour moi, au cours des mois qui ont suivi la mort de mon bien-aimé Philip, j’ai tiré un grand réconfort de la chaleur et de l’affection des nombreux hommages à sa vie et à son travail – depuis partout dans le pays, dans le Commonwealth et dans le monde. Son sens du service, sa curiosité intellectuelle et sa capacité à s’amuser dans n’importe quelle situation étaient irrépressibles. Ce scintillement espiègle et interrogateur était aussi brillant à la fin que lorsque j’ai posé les yeux sur lui pour la première fois», a continué Elizabeth II dans son discours très personnel.

YouTube video

La reine a souligné le fait que les «séparations définitives» faisaient aussi partie de la vie, tout comme «les première rencontres». Elizabeth II a expliqué que son époux lui «manquait». «Je sais qu’il voudrait que nous profitions de Noël».

«Nous avons ressenti sa présence alors que nous, comme des millions de personnes dans le monde, nous préparions pour Noël. Bien que le Covid signifie que nous ne pouvons pas de nouveau célébrer tout à fait comme nous l’aurions souhaité, nous pouvons toujours profiter des nombreuses traditions heureuses».

La reine Elizabeth II a listé les traditions qu’elle et sa famille aiment tant, comme «décorer l’arbre; donner et recevoir des cadeaux; ou en regardant un film préféré dont nous connaissons déjà la fin, il n’est pas surprenant que les familles chérissent si souvent leurs traditions de Noël. Nous voyons nos propres enfants et leurs familles embrasser les rôles, les traditions et les valeurs qui comptent tant pour nous, car ils sont transmis d’une génération à l’autre, parfois mis à jour pour les temps changeants. Je le vois dans ma propre famille et c’est une source de grand bonheur.»

«Le prince Philip était toujours conscient de ce sentiment de passer le relais. C’est pourquoi il a créé le Prix du duc d’Édimbourg, qui offre aux jeunes du Commonwealth et au-delà la chance d’exploration et d’aventure. Il reste un succès étonnant, ancré dans sa foi en l’avenir.

Il a également été l’un des premiers champions à prendre au sérieux notre gestion de l’environnement; et je suis fière au-delà des mots que son travail de pionnier ait été repris et magnifié par notre fils aîné Charles et son fils aîné William – admirablement soutenus par Camilla et Catherine – plus récemment lors du sommet de la COP sur le changement climatique à Glasgow.»

Lire aussi : Le discours du roi Philippe de Noël 2021 qui comprend l’exaspération de la population

Elizabeth II évoque la naissance de ses arrière-petits-enfants

La reine Elizabeth II a aussi indiqué attendre avec impatience les Jeux du Commonwealth qui auront lieu l’année prochaine, ainsi que la célébration de son jubilé de platine. «Je suis sûre que quelqu’un quelque part aujourd’hui remarquera que Noël est une période pour les enfants. C’est une vérité engageante, mais seulement la moitié de l’histoire. Peut-être est-il plus vrai de dire que Noël peut parler à l’enfant qui sommeille en nous tous. Les adultes, accablés de soucis, ne parviennent parfois pas à voir la joie dans les choses simples, là où les enfants ne le voient pas.»

«Et pour moi et ma famille, même avec un rire familier manquant cette année, il y aura de la joie à Noël, car nous avons la chance de nous remémorer et de voir à nouveau les merveilles de la saison des fêtes à travers les yeux de nos jeunes enfants, dont nous avons été ravis d’en accueillir quatre autres cette année.» La reine Elizabeth II est devenue quatre fois arrière-grand-mère en 2021.

«Ils nous enseignent tous une leçon – tout comme le fait l’histoire de Noël – que dans la naissance d’un enfant, il y a une nouvelle aube avec un potentiel infini. C’est cette simplicité de l’histoire de Noël qui la rend si universellement attrayante : des événements simples qui ont formé le point de départ de la vie de Jésus – un homme dont les enseignements ont été transmis de génération en génération et ont été le fondement de ma foi. Sa naissance marque un nouveau départ. Comme le dit le chant de Noël, “Les espoirs et les peurs de toutes les années sont satisfaits en toi ce soir”».

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr