Le prince Charles ouvre la COP26 à Glasgow : «Le coût de l’inaction est bien plus élevé que le coût de la prévention»

Ce 1e novembre 2021, le prince Charles participait à la cérémonie d’inauguration de la Conférence de Glasgow de 2021 sur les changements climatiques. Le prince de Galles a accueilli les chefs d’État du monde entier en marge de la cérémonie d’inauguration de la COP26, à laquelle la reine Elizabeth II n’a pas pu participer pour des raisons de santé.

Lire aussi : Le prince Charles s’adresse aux leaders au G20 à Rome

Le discours du prince de Galles à la Conférence de Glasgow

Ce lundi 1e novembre, le prince de Galles a prononcé le discours inaugural de la COP26, sommant le parterre de chefs d’État et de représentants de gouvernements devant lui, à agir rapidement. La veille, le prince Charles avait déjà eu l’occasion de prononcer un discours axé sur la nécessité de prendre des mesures contre le changement climatique, dans le cadre du G20 en Italie.

Le prince Charles et la duchesse de Cornouailles arrivent au Scottish Event Campus (SEC) de Glasgow pour la cérémonie d’inauguration de la COP26 (Photo : Phil Noble/PA Photos/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : Elizabeth II annule sa venue à la COP26 pour raison de santé

C’est à Glasgow, en Écosse, que le prince Charles a souligné que «la pandémie de Covid-19 nous a montré à quel point une menace mondiale et transfrontalière peut être dévastatrice. Le changement climatique et la perte de biodiversité ne sont pas différents – en fait, ils constituent une menace existentielle encore plus grande, dans la mesure où nous devons nous mettre sur ce que l’on pourrait appeler un pied de guerre».

Le prince de Galles n’a pas mâché ses mots dans son discours et a bien fait comprendre qu’il attendait beaucoup des mesures qui seront prises dans ce sommet. «Ayant moi-même eu l’occasion de consulter nombre d’entre vous au cours de ces dix-huit derniers mois, je sais que vous portez tous un lourd fardeau sur vos épaules et vous n’avez pas besoin que je vous dise que les yeux et les espoirs du monde sont tournés vers vous pour que vous agissiez avec célérité et de manière décisive… car le temps est écoulé.»

«Nous devons réduire les émissions de toute urgence et prendre des mesures pour lutter contre le carbone déjà présent dans l’atmosphère», a prévenu l’héritier du trône. Selon lui, pour y parvenir «nos efforts ne peuvent être une série d’initiatives indépendantes menées en parallèle. L’ampleur et la portée de la menace à laquelle nous sommes confrontés appellent une solution globale».

Lire aussi : Jacques et Gabriella de Monaco accompagneront Albert II à la COP26 en Écosse

Le prince Charles implore les dirigeants à prendre des mesures pour le climat

«Mesdames et Messieurs, mon appel aujourd’hui est que les pays s’unissent pour créer l’environnement qui permet à chaque secteur de l’industrie de prendre les mesures nécessaires. Nous savons que cela demandera des milliers de milliards de dollars, et non des milliards.»

«Alors comment y parvenir ?», s’interroge le prince Charles. Il y répond en trois questions et réponses. «Premièrement : comment faire en sorte que le secteur privé tire tous dans la même direction ? Après près de deux ans de consultation, les PDG m’ont dit que nous devons rassembler les industries mondiales pour définir, en termes très pratiques, ce qu’il faudra pour effectuer la transition. Deuxièmement, qui paie et comment ? Nous devons aligner les investissements privés sur ces stratégies sectorielles pour aider à financer les efforts de transition, ce qui signifie renforcer la confiance des investisseurs afin de réduire le risque financier. Troisièmement, où appuyer pour activer ces objectifs ?». Sur ce dernier point, le prince Charles a parlé de son initiative qu’il mène depuis plusieurs mois et qui a déjà permis de réunir 300 signatures des responsables des plus grandes entreprises mondiales pour mettre tout en œuvre d’avancer dans un sens commun et en partenariat avec les autorités publiques.

«Excellences, Mesdames et Messieurs, nombre de vos pays que je connais ressentent déjà l’impact dévastateur du changement climatique, à travers des sécheresses, des coulées de boue, des inondations, des ouragans, des cyclones et des incendies de forêt toujours plus nombreux (…). Tout dirigeant qui a dû faire face à de tels défis mettant sa vie en danger sait que le coût de l’inaction est bien plus élevé que le coût de la prévention. Alors, je ne peux que vous exhorter, en tant que décideurs du monde, à trouver des moyens pratiques de surmonter les différences afin que nous puissions tous nous mettre au travail, ensemble, pour sauver cette précieuse planète et sauver l’avenir menacé de nos jeunes», a conclu le prince Charles.

Avatar photo
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr