Hussein de Jordanie appelle à la solidarité mondiale et à la réinitialisation de la mondialisation

Le prince héritier Hussein de Jordanie a participé à distance au Sommet mondial pour l’industrie et la fabrication, une initiative conjointe entre les Émirats arabes unis et l’Organisation des Nations Unies. Durant la conférence, Hussein de Jordanie représentait son père, le roi Abdallah II. Il a notamment donné son point de vue quant à la relance économique après la pandémie mondiale de coronavirus et la mondialisation.

Lire aussi : Hussein de Jordanie porte le thobe pour son 26e anniversaire

Le discours du prince héritier Hussein de Jordanie au Sommet mondial pour l’industrie et la fabrication

C’est virtuellement que s’est tenu cette année le 3e Sommet mondial pour l’industrie et la fabrication. Durant cet événement, des dialogues entre différents responsables mondiaux se sont enchainés par vidéoconférence. Les discussions étaient aussi variées que la place des femmes dans le milieu industriel, la santé et la sécurité de la main-d’œuvre en temps de crise mondiale ou encore les problèmes liés à la cyber sécurité.

La Jordanie était dignement représentée par le prince héritier Hussein qui a commencé par remercier ses hôtes de l’avoir invité à prendre la parole. « Notre réunion revêt une importance supplémentaire dans ces circonstances exceptionnelles, dans lesquelles notre monde est confronté à une crise sans précédent, dont les conséquences ne sont pas encore totalement connues », explique l’héritier du royaume hachémite.

« La pandémie de coronavirus nous a obligés à nous adapter à une nouvelle réalité. En quelques mois, nous nous sommes retrouvés à pratiquer une nouvelle routine d’activités à distance, comme le travail à domicile, assister à des réunions virtuelles par la technologie «Zoom», en plus d’assister à des sommets à distance, parfois.

Cette nouvelle réalité affecte non seulement notre vie quotidienne, mais son impact s’étend au cœur même de notre système mondial.

Lire aussi : Allocution du roi Abdallah aux Jordaniens en période de crise du coronavirus

Lorsque le virus a commencé à envahir notre monde, certains ont eu recours à l’isolationnisme et à l’isolement. La distanciation physique ne signifie pas nécessairement travailler de manière isolée. Nous avons besoin les uns des autres, maintenant plus que jamais, pour être en mesure de vaincre réellement le coronavirus et ses effets considérables.

Nous ne pouvons prétendre à la victoire sur ce virus, que lorsque nous aurons aplati la courbe du nombre d’infections dans tous les pays. Mais si l’un de nous reste menacé, nous resterons tous menacés, car la force d’une chaîne se mesure à la force de son maillon le plus faible.

En Jordanie, nous avons dû prendre des mesures sévères pour affronter le coronavirus, et agir de manière décisive, et nous avons même été obligés de prendre des risques parfois, mais nous avons appris des erreurs de cette expérience. Grâce à des mesures proactives, telles que des contrôles approfondis, une recherche efficace des contacts et une réponse globale à la crise basée sur des partenariats public-privé, nous avons pu aplatir la courbe de la première vague de l’épidémie.

Nous continuons à fournir soutien et expertise à nos amis quand ils en ont besoin, et nous sommes également reconnaissants envers ceux qui nous ont soutenus lorsque nous en avions besoin.

Mes amis, cette crise a mis à nu les vulnérabilités de notre monde, de l’injustice sociale, de l’inégalité des revenus et de la pauvreté. Mais cette crise nous a également montré ce que nous pouvons faire pour un monde meilleur.

Lire aussi : Le roi Abdallah s’adresse aux familles jordaniennes pour le redonner du courage : « Vous êtes dans la patrie de la dignité humaine »

Au lieu d’abandonner notre système mondial fondé sur la coopération et le pluralisme, la Jordanie, sous la direction de Sa Majesté le roi Abdallah II, estime que la voie à suivre est basée sur l’intégration mondiale, c’est-à-dire en réinitialisant la mondialisation pour tirer parti des atouts et des ressources dont chacun de nous dispose, pour le bénéfice de tous, ce qui conduit à une synergie. Et la prospérité mondiale.

Au lieu de tomber dans le piège des nationalités étroites et qui divisent, nous pouvons choisir la solidarité mondiale et reconstruire l’économie. Au lieu que chaque pays travaille isolément et accumule de la nourriture et du matériel médical, nous pouvons rechercher un meilleur équilibre entre autosuffisance et solidarité.

Chaque pays a quelque chose à offrir, et la Jordanie est prête à jouer son rôle, d’être un centre régional de lutte contre le coronavirus et ses répercussions et défis futurs, en s’appuyant sur les secteurs des équipements médicaux, des produits pharmaceutiques et des technologies de l’information et de la communication.

Notre secteur des TIC a été à la hauteur du défi en ces temps difficiles. Nos talentueux développeurs ont conçu et construit une infrastructure pour l’apprentissage à distance, les achats en ligne et d’autres solutions numériques.

De même, nous avons pu augmenter la capacité de production d’EPI et d’équipements médicaux, pour couvrir nos besoins et aider les autres. Avec un investissement cumulé d’environ 1,8 milliard de dollars, notre secteur pharmaceutique a le potentiel d’augmenter ses capacités de recherche et développement, au profit de toute notre région.

Mes amis, tout au long de l’histoire, les crises mondiales ont toujours montré le meilleur et le pire de l’humanité simultanément. Faisons le test cette fois, choisissons d’être le meilleur possible, pour assurer la prospérité commune de notre monde. »

Source : Al-Hussein

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr