Le duc d’Arjona raconte son calvaire aux soins intensifs

Cayetano Martínez de Irujo y Fitz-James Stuart, duc d’Arjona, frère de l’actuel chef de la famille ducale d’Albe, a survécu à plusieurs opérations, suite à un problème de santé dont il souffre depuis plusieurs années. Une année compliquée pour le dernier fils de la célèbre 18e duchesse d’Albe, qui heureusement a pu se consoler par sa récente victoire en justice, après des années de procès contre la chaine de télévision Telecinco, et son récent rapprochement familial avec ses frères et sœurs.

Lire aussi : Baptême de la fille du duc de Huéscar à Séville

Cayetano Martínez de Irujo a subi une énième intervention chirurgicale

L’absence de Cayetano Martínez de Irujo, duc d’Arjona et comte de Salvatierra, au mariage de son neveu en mai dernier avait été remarquée. C’est sa compagne, Bárbara Mirjan, qui l’avait représenté au mariage du comte d’Osorno et Belén Corsini. Pour cause, le duc d’Arjona venait de subir plusieurs interventions chirurgicales sérieuses. Le fils de l’ancienne duchesse d’Albe souffre de problèmes digestifs importants depuis plusieurs années.

Cayetano Martínez de Irujo y Fitz-James Stuart, duc d’Arjona et comte de Salvatierra parle de sa dernière opération (Photo :  Caro Marin/AlterPhotos/ABACAPRESS.COM)

Pour la première fois, le frère du duc d’Albe a accordé une interview exclusive à ¡Hola!, dans laquelle il revient sur ses problèmes de santé et sa dernière victoire juridique à l’encontre d’une émission de télévision.

«Ça a été difficile pour moi de me voir aux soins intensifs, intubé. Me revoir comme ça, c’est un coup dur. Heureusement, je l’avais déjà surmonté», explique Cayetano, 58 ans. Ce champion d’équitation, qui a notamment participé aux Jeux olympiques de Barcelone, a dû mettre les compétitions équestres de côté et espère pouvoir s’adonner à sa passion dès cet été, si la convalescence se passe bien.

À la mi-mai, le duc d’Arjona a été admis d’urgence dans un hôpital de Madrid pour subir une intervention chirurgicale pour une occlusion intestinale. Ces dernières années, il avait déjà été opéré une dizaine de fois pour ces mêmes problèmes digestifs. Cette fois-ci, sa vie ne semblait pas en danger, comme ce fut déjà le cas par le passé.

Très occupé avec sa carrière de cavalier, ses entreprises agricoles, la transformation d’une de ses fermes andalouses pour le tourisme de luxe et la création de la fondation Cayetana de Alba qui vise à aider les enfants sévillans menacés d’exclusion sociale, le duc d’Arjona a dû mettre tous ses projets de côté.

«Je vais bien maintenant. Mais, comme je le disais, c’était très dur, surtout psychologiquement», explique le duc. «Il n’y a rien que vous puissiez faire pour l’empêcher. J’ai un intestin très fragile». Le duc a ensuite remercié le médecin et le personnel de l’hôpital qui se sont bien occupés de lui.

Immobilisé suite à ses multiples opérations, il a toutefois tiré du positif de cette période de convalescence. Il s’est notamment rapproché de sa sœur, Eugenia, duchesse de Montoro, qui s’est montrée très présente pour lui. Il y a quelques années, une fracture s’est produite avec ses frères et sœurs suite à la publication des mémoires du duc, un livre dans lequel il révélait quelques affaires de famille intimes. Son livre avait fait grand bruit car on y apprenait qu’il avait eu une relation avec l’infante Elena fin des années 80.

Eugenia «est l’une des personnes que j’aime le plus dans ma vie. Elle était la prunelle de mes yeux jusqu’à ce que j’aie ma propre famille. Sans aucun doute, le point positif de cette étape difficile a été de récupérer ma sœur», se réjouit Cayetano.

Le duc d’Arjona a gagné son procès contre Sálvame

Dans cette interview accordée à ¡Hola!, le duc d’Arjona revient aussi sur sa bataille juridique qui a débuté en 2017, lorsque son nom a été sali dans les médias. Cayetano a été victime d’images volées et largement commentées par les chroniqueurs de l’émission Sálvame. Il s’agit d’un talk-show très critiqué, diffusé sur Telecinco, et souvent sujet à polémiques.

La Cour suprême vient de confirmer la condamnation contre laquelle les producteurs de Sálvame avaient fait appel. La justice a reconnu la violation de la vie privée du duc et les propos diffamatoires à son encontre. Les producteurs sont contraints à verser 50 000 euros de dédommagement à Cayetano.

«Je pense que Sálvame est un programme qui fait beaucoup de dégâts à la société. Cela a pour effet que les gens ne se regardent pas eux-mêmes, mais projettent plutôt leurs misères, leurs angoisses et leurs problèmes sur les autres ou sur des personnalités publiques comme moi». Traumatisé par cette expérience, le duc affirme qu’il va porter l’affaire jusqu’à la Cour constitutionnelle pour servir d’exemple.

«Le procès m’a beaucoup perturbé et ce fut l’une des choses les plus désagréables que j’aie jamais vécues. Des atrocités et des mensonges ont été racontés à mon sujet. Ils doivent me payer cinquante mille euros. Ils devraient me payer plus car ils ont gagné beaucoup d’argent avec cette histoire, mais cela me semble être un chiffre juste et j’ai demandé son exécution.»

Cayetana, la défunte duchesse d’Albe connue pour détenir le record de la femme la plus titrée au monde, a eu six enfants. L’ainé, Carlos Fitz-James Stuart, a hérité du titre principal de la famille, celui de duc d’Albe. Les autres enfants ont tous reçu plusieurs titres subsidiaires. La famille Fitz-James Stuart descend du roi Jacques II/VII d’Écosse et d’Angleterre par son fils illégitime. Installée en Espagne, la famille qui possédait d’abord le titre anglais de duc de Berwick a hérité, par mariage, du prestigieux titre de duc d’Albe, qui appartenait auparavant à la famille de Silva, et auparavant encore, originellement à la famille Álvarez de Toledo.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr