L’Église Notre-Dame de Laeken

L’Église Notre-Dame de Laeken est un édifice religieux situé au nord-ouest de Bruxelles, dans la commune du même nom. Elle est directement liée à la famille royale belge, puisque cette église de style néo-gothique a été construite dans le but de servir de dernière demeure à la première reine des Belges, la reine Louise-Marie. C’est donc son époux, Léopold 1e qui en fit la commande en 1850. La construction débuta en 1854 et elle fut consacrée en 1872. Aujourd’hui, la nouvelle église de Laeken reste attachée à la famille royale, puisque tous les souverains belges et leur épouse ont rejoint Louise-Marie et Léopold 1e dans la crypte royale.

L’église Notre-Dame de Laeken en février 2020 (Tous droits réservés : histoiresroyales.fr)
L’église Notre-Dame de Laeken de face, en 2020 (Tous droits réservés : histoiresroyales.fr)

Une église construite par Léopold 1e par amour pour sa femme

En août 1850, Louis-Philippe 1e, roi des Français, meurt en exil au Royaume-Uni. Sa fille, Louise-Marie, première reine des Belges est très affectée. Lors d’un office religieux en mémoire de son père, célébré à Bruxelles, elle vacille. Depuis lors, elle se porte mal, part se reposer à la côté belge, mais elle mourra le 11 octobre 1850, entourée des siens. Trois jours plus tard, son époux, le roi Léopold 1e exige par arrêté royal la construction d’un édifice religieux pour accueillir son épouse.

Vue arrière de l’église Notre-Dame en arrière-plan, prise depuis le cimetière. À gauche, les restes du chœur de l’ancienne église de Laeken. (Tous droits réservés : histoiresroyales.fr)

Depuis le début de la jeune monarchie belge, la famille royale a élu domicile à Laeken, qui autrefois était une petite ville attenante à Bruxelles. Elle compte aujourd’hui 60 000 habitants. Depuis 1921, elle a fusionné avec la ville de Bruxelles. Lorsque la monarchie s’est établie en Belgique, c’est tout naturellement vers cette commune que la jeune famille royale en formation s’est installée, là où se situait déjà un château, construit en 1784. Ce château est simplement appelé aujourd’hui « château de Laeken » et a servi de résidence à Napoléon, Joséphine de Beauharnais ou encore Guillaume 1e des Pays-Bas, avant l’installation de la monarchie en Belgique. La première reine des Belges, Louise-Marie, aimait beaucoup Laeken et la population aimait sa proximité. Elle avait fait savoir que c’était dans cette ville qu’elle souhaitait être enterrée.

Lorsqu’elle mourut à l’âge de 38 ans, le roi Léopold 1e exauça ses dernières volontés mais il voulu lui ériger un bâtiment digne de son nom. Dans un premier temps, la reine Louise-Marie n’eut d’autre choix que de reposer dans un caveau dans la chapelle Sainte-Barbe de l’ancienne église de Laeken. Le 14 octobre 1850, trois après la mort de la Reine, un arrêté royal exige la construction d’un nouvel édifice. Après plusieurs années à négocier les budgets et à finaliser les différents projets architecturaux, c’est le roi Léopold 1e qui posa la première brique, en 1854. C’est le projet du jeune (mais devenu très célèbre) architecte Joseph Poelaert, Pau Du Bois de son vrai nom, qui fut retenu. Également occupé à la construction du projet pharaonique du Palais de justice de Bruxelles, la construction de l’église prit du retard et plusieurs architectes prirent la relève.

L’église Notre-Dame n’était pas terminée à la mort du roi Léopold 1e

Malheureusement pour Léopold 1e, lui-même ne connut pas la fin de la construction de son église. Le roi Léopold 1e est mort à 74 ans, en 1865, et l’église Notre-Dame de Laeken fut seulement presque terminée en 1872. Cette année-là, elle est consacrée. Malheureusement, pendant de nombreuses années le chantier en cours fut arrêté et le bâtiment non entretenu commença à se délabrer. C’est Léopold II qui fit reprendre les travaux et l’église fut enfin définitivement achevée en 1909. Des travaux sur la façade continuèrent jusqu’en 1911.

L’église Notre-Dame, la dernière demeure des souverains belges

C’est le 6 mai 1876, quatre ans après la consécration de l’église, que les dépouilles de la reine Louise-Marie et du roi Léopold 1e quittèrent la chapelle Sainte-Barbe pour rejoindre leur nouveau caveau dans l’église Notre-Dame. Un troisième membre de la famille royale fut transféré ce jour-là. Il s’agit du prince Léopold, mort à 9 ans, qui fut pendant 3 ans l’héritier du trône. Le fils de Léopold II sera d’ailleurs son seul et unique fils, puisqu’à sa mort, c’est son neveu, Albert 1e qui lui succédera. Par après d’autres membres de la famille royale décédés antérieurement à la consécration de la nouvelle église y furent transféré. C’est le cas du premier fils de Louise-Marie et Léopold 1e, le prince Louis-Philippe mort à 9 mois, en 1934, qui reposait dans le caveau des ducs de Brabant de la cathédrale Saints-Michels-et-Gudule de Bruxelles fut lui aussi transféré plus tard auprès de ses parents.

Le jour du transfert des dépouilles mortelles du roi Léopold 1e et de la reine Louise-Marie, cent Grenadiers ont porté les cercueils. Le Premier ministre était au côté du roi Léopold II et formaient un cortège de quelques dizaines de mètres, partant dans l’ancienne église vers la nouvelle église.

Gravure qui représente le cortège des cents grenadiers transférant les dépouilles du roi Léopold 1 et de la reine Louise-Marie de l’ancienne église vers la nouvelle église Notre-Dame de Laeken (Crédits : Domaine public)

La crypte royale de Laeken

Les membres de la famille royale reposent dans la crypte royale, située derrière l’abside de l’église. La crypte est de forme octogonale et les tombes des différents membres de la famille royale forment un cercle autour du sarcophage central, qui est celui des premiers souverains belges, surmonté d’une couronne.

Intérieur de la crypte royale, avec le tombeau de Léopold 1 et Louise-Marie au centre (Crédits : WikiCommons)

Aujourd’hui encore, cette église située en bordure du domaine royal de Laeken, dans lequel se trouve la plupart des résidences de la famille royale (château de Laeken château de Stuyvenberg, château du Belvédère), est fréquentée par la famille. Chaque année, la famille royale belge assiste à la messe célébrée en mémoire des défunts de la famille.

Intérieur de l’église Notre-Dame (Onze-Lieve-Vrouwekerk, en néerlandais) durant un office célébré annuellement en l’honneur des membres de la famille royale décédés. La famille royale ici, assise au centre de l’église (Crédits : Palais royal)

Les restes de l’ancienne église de Laeken et le cimetière

L’ancienne église de Laeken a été démolie en 1894, à cause de son état de délabrement. Néanmoins, le chœur de l’église fut préservé. Le chœur de l’église est aujourd’hui encore attenant à la nouvelle église et se trouve dans le cimetière de Laeken. Le cimetière de Laeken est lui aussi devenu un lieu visité par les touristes. Ici, y sont enterrés quelques belges célèbres. De très belles sculpture, notamment une de Rodin, sont visibles sur certaines des plus prestigieuses tombes.

Seul le chœur de l’ancienne église de Laeken subsiste, dans le cimetière qui longe la nouvelle église royale (à gauche) (Tous droits réservés : histoiresroyales.fr)

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr