Elizabeth II anoblit l’époux de Theresa May et le frère de Boris Johnson rejoint la chambre des Lords

Dans une liste des honneurs publiée aujourd’hui, on apprend que la reine Elizabeth a accordé un certain nombre de sièges à la chambre des Lords à différents hommes politiques, sur conseil du Premier ministre. Dans cette liste, on apprend également que l’époux de Theresa May, Philip May sera fait chevalier. Boris Johnson, qui entretient pourtant une relation tendue avec son frère, Jo Johnson, a tout de même fait en sorte qu’il rejoigne la chambre des Lords en lui offrant un siège.

Lire aussi : La reine anoblit un centenaire qui a récolté 32 millions £ pour la lutte contre le coronavirus

L’époux de l’ancienne Première ministre devient chevalier

De 2016 à 2019, Philip May a habité au 10 Downing Street. L’époux de l’ancienne Première ministre Teresa May va être anobli prochainement. Sir Philip May figure dans les listes des citoyens qui se voient honorés d’un titre par la reine Elizabeth aujourd’hui. Son anoblissement a été accordé pour son « service politique ». L’homme d’affaire est un gestionnaire de portefeuille, travaillant en tant que haut responsable de Capital Group. Philip May et le politicien Raymond Puddifoot sont les deux seuls citoyens à figurer dans la liste des nouveaux chevaliers. Outre ces deux nouveaux chevaliers, la reine a conféré 36 nouvelles pairies.

Lire aussi : Les nouveaux nobles de Belgique : le roi Philippe a remis les faveurs nobiliaires et les distinctions honorifiques

Un certain népotisme dans l’attribution des nouveaux sièges à la chambre des Lords

Parmi les 36 nouvelles pairies, on retrouve Joseph Johnson, mieux connu comme Jo Johnson, le frère de l’actuel Premier ministre. Frank Field, Kate Hoey, Ian Austin, Gisela Stuart et John Woodcock, qui ont vivement critiqué la politique de Jeremy Corbyn, se voient obtenir un siège à la chambre des Lords, aux côtés de Jo Johnson. L’ancien joueur de cricket Ian Botham et le magnat des médias Evgeny Lebedev se voient également confier des pairies.

La réaction n’a pas tardé sur les réseaux sociaux. Certains dénoncent le népotisme dans ce choix flagrant des honneurs. La reine Elizabeth bien sûr signe la liste, qui est en réalité écrite par le Premier ministre. Jo Johnson a été brièvement ministre dans le gouvernement de son frère, avant de démissionner suite à des critiques concernant la gestion du Brexit par Boris Johnson.

La chambre des Lords est la chambre haute du Parlement britannique. Elle se compose de membres nommés à vie par la reine, sur proposition du Premier ministre. La chambrer compte également 92 Lords héréditaires, issus de la noblesse possédait une pairie, ainsi que 26 Lords représentant le clergé. Environ 800 membres siègent en ce moment. Le nombre varie en fonction des nominations et n’est pas fixe. Les membres qui se voient confier une pairie à vie, deviennent au minimum barons et peuvent faire précéder leur nom de « Lord » pour les hommes et « Lady » pour les femmes. Comme son nom l’indique, cet honneur est « à vie » et n’est donc pas transmissible à un héritier à sa mort. À plusieurs occasions, comme à l’anniversaire de la reine, à la fin de l’année ou lors de la dissolution du parlement, une liste d’honneurs peut être publiée. Il s’agissait dans ce cas de la liste suite à la dissolution du parlement en 2019.

Lire aussi : Le duc de Marlborough s’en prend violemment à Boris Johnson

Source : Gouvernement britannique

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr