Elizabeth II critique les Canadiens et les Sussex : son message de Noël en deepfake fait débat

Tous les 25 décembre, la BBC diffuse le traditionnel message de Noël de la reine Elizabeth II. Cette année, Channel 4 diffuse son propre message. Pour la première fois la reine peut s’exprimer « franchement » et avec tout son « cœur ». Ce message parodique, réalisé grâce à la technologie de deepfake qui permet de faire parler une personne en utilisant son image, fait débat.

Lire aussi : Le prince Harry déguisé en Père Noël envoie un message aux enfants de militaires morts en service

Le message de Noël alternatif de Channel 4 en deepfake

Channel 4 a voulu conscientiser la population quant à la manipulation des images et des informations. Aujourd’hui, grâce aux technologies, il est possible d’aller jusqu’à modifier rapidement des images pour faire dire ce que l’on veut à une personne. Qui de plus emblématique que la reine Elizabeth pour le prouver ?

Channel 4 envoie un message de la reine Elizabeth en deepfake pour parler des menaces de la manipulation de l’image… en manipulant les images (Photo : capture Channel 4)

La chaine britannique a eu l’idée de diffuser son propre Queen’s Speech, le discours prononcé par Sa Majesté, chaque année sur la BBC à Noël. La chaine a fait appel à la technologique de deepfake pour réaliser ce message. La technologie consiste à faire bouger les lèvres et le visage d’une personne filmée, en la remplaçant par les mouvements de lèvres d’un comédien. Un imitateur vient ensuite apposer sa voix sur les images. En France, la technologie a été rendue populaire par le programme court de Nicolas Canteloup sur TF1. L’application populaire du moment Reface utilise la même technologie.

Lire aussi : Le premier Noël de Géraldine d’Albanie : Son visage enfin dévoilé !

La reine Elizabeth utilisée en modèle pour dénoncer la manipulation des images

Pour réaliser le message de Noël 2020 de la reine Elizabeth, Channel 4 a repris les images de 2019 et les a modifiées. Par exemple, on peut retrouver un cadre avec une photo d’un corgi sur son bureau. « Sur la BBC, je n’ai pas toujours pu parler franchement et du fond de mon cœur », raconte la fausse reine. « Je suis donc reconnaissante que Channel 4 m’ait donné l’occasion de pouvoir dire tout ce que je veux sans que quelqu’un me mette des mots dans la bouche ».

Rapidement, Channel 4 en vient au message principal, celui de la confiance. La « confiance en ce qui est authentique et ce qui ne l’est pas », explique Elizabeth. La fausse reine explique ensuite qu’en 2020, année particulièrement difficile, s’il y a bien une chose sur laquelle nous avons pu compter, c’est la famille. Au même moment un gros plan est réalisé sur le cadre dans lequel on peut voir une photo du duc et de la duchesse de Sussex mais aussi une photo du prince Andrew, duc d’York. « C’est pourquoi, j’ai été tellement attristée du départ de Harry et Meghan ». Pour conclure sur un peu d’humour et faire comprendre qu’il s’agissait d’une blague, la reine termine en disant : « Il y a peu de choses qui blessent plus que de vous faire entendre dire qu’ils préfèrent la compagnie de Canadiens à la vôtre ».

Le directeur des programmes de Channel 4, Ian Katz, explique que le deepfake est l’une des dernières technologies qui permet de repousser encore plus la limite entre l’authenticité des images et le mensonge. « Le discours de Noël alternatif, qui semble être prononcé par l’une des images de la Nation en laquelle nous avons le plus confiance, est un rappel important que nous ne pouvons plus croire en nos yeux ». La presse a accueilli cette initiative de différentes façons. Les critiques sur les réseaux sont assez partagées également.

Lire aussi : Le roi et la reine de Suède victimes d’une fake news aux Philippines avec PewDiePie

Source : Telegraph

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr

No Comments Yet

Comments are closed