Elizabeth II ouvre le parlement pour la première fois sans le trône du prince consort

Un mois après le décès de son époux, la reine Elizabeth II assure son premier engagement public hors de chez elle. Ce 11 mai 2021, Elizabeth II a ouvert le parlement à Westminster, l’acte le plus protocolaire et politique qui incombe au souverain britannique. Cette ouverture de parlement était quelque peu aménagée cette année pour respecter les mesures sanitaires encore en vigueur au Royaume-Uni.

La reine Elizabeth II lit le discours de la Reine ce 11 mai 2021 dans la chambre des Lords de Westminster (Photo : capture vidéo)

Lire aussi : Elizabeth II ouvrira le Parlement le 11 mai après sa période de deuil

Une cérémonie d’ouverture du parlement différente en 2021

Pas d’arrivée en calèche pour la reine Elizabeth II mais un déplacement en voiture. Pas de garde d’honneur non plus pour saluer Sa Majesté à son arrivée à Westminster. Quelques traditions ont dû être aménagées en cette période de crise sanitaire. Dans la chambre des Lords, seuls les députés présentant un test PCR négatif pouvaient être présents physiquement à condition de porter un masque de protection.

L’ouverture du parlement a lieu habituellement en mai et à chaque nouvelle législature, dans le cas d’élections anticipées. L’ouverture du parlement britannique est l’une des journées les plus protocolaires de l’année, qui marque la rentrée politique dans le pays. Le point culminant de la cérémonie est la lecture du discours de la reine Elizabeth II (Queen’s Speech), un discours écrit par le gouvernement et qui énonce les grandes lignes de la politique à venir durant cette législature.

Lire aussi : La famille royale danoise à l’ouverture de l’année parlementaire 2020

L’arrivée de la reine Elizabeth II dans la chambre des Lords

Après son arrivée à Westminster, la procession entourant la Reine continue à l’intérieur, traversant la galerie royale, jusqu’à la chambre des Lords (House of Lords). La chambre des Lords est la chambre haute du parlement bicaméral britannique. Durant la procession et jusqu’à son arrivée sur le trône, le prince de Galles escortait la Reine.

Ensuite, le représentant de la reine au parlement, appelé Black Rod (traduit en français en Gentilhomme huissier de la Verge noire, que l’on traduit aussi en Huissier du Bâton noir) est chargé de convoquer la chambre des Communes (House of Commons). Les portes de la chambre des Communes sont alors fermées devant les yeux de la reine. Cette pratique date de la Guerre civile, cela indique que la chambre des Communes est totalement indépendante de la reine. Les portes fermées symbolisent le fait que la reine ne peut pas savoir ce qu’il se passe derrière les portes.

L’Huissier du Bâton noir frappe alors trois fois à la porte et celle-ci s’ouvre. L’Huissier du Bâton est là pour convier les députés à le suivre pour rejoindre les Lords qui les attendent. Les élus des Communes se lèvent et suivent le Bâton noir. Ils s’installent auprès des Lords pour écouter le discours de la reine, qui a lieu sur le Trône situé en face.

Le discours de la reine Elizabeth II en 2021

Cette année, le siège du prince consort n’était plus présent à côté du trône du souverain. Depuis que le prince Philip avait pris sa retraite publique en 2017, sont fils Charles le représentait et s’asseyait à côté de la Reine. Le trône du prince consort ayant été retiré à sa mort le 9 avril dernier, le prince Charles s’est installé sur un fauteuil à côté de la duchesse de Cornouailles. En raison de la crise sanitaire, le Lord Chancelier n’a pas pu tendre le discours à la Reine. Il l’a d’abord déposé sur une table, exceptionnellement posée devant le trône.

La reine Elizabeth lit le discours de la Reine devant une partie des députés (Photo : capture vidéo)

Une fois le discours terminé, la reine quitte les lieux. Le parlement est officiellement ouvert et il peut se mettre à travailler. Les membres des deux chambres discutent du discours et ils se mettent d’accord sur une réponse conjointe à ce discours. Pendant plusieurs jours, le contenu du discours peut être discuté dans chacune des chambres. Enfin, le discours de la reine est voté dans la chambre des Communes, la chambre des Lords ne peut pas le voter.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr