Embrasser le drapeau : le tout premier acte du nouveau souverain danois

Le 14 janvier 1972, Margrethe II succédait à son père, le roi Frédéric IX. À l’occasion du 50e anniversaire de son règne, Margrethe II se souvient ce matin du 14 janvier 2022 du tout premier geste symbolique effectué lors de son ascension sur le trône, il y a un demi-siècle. Il est de tradition que les drapeaux danois soient immédiatement installés dans la résidence du nouveau souverain, dès la mort du précédent. Le nouveau souverain embrasse alors les drapeaux.

Lire aussi : «Reine des Vandales et des Goths» : ces titres abandonnés par Margrethe II lors de son ascension sur le trône en 1972

Le changement des drapeaux au sein d’Amalienborg

Le 31 décembre 1971, le bien aimé roi Frédéric IX prononçait son dernier discours de Nouvel An. Peu de temps après, il tombait malade, faisait un AVC et était emmené à l’hôpital, le 3 janvier 1972. Il n’est jamais rentré chez lui. Frédéric IX s’est éteint à 72 ans, le 14 janvier 1972. Au même moment, comme le veut la loi successorale, sa fille ainée, Margrethe, devenait, au regard de la constitution mais aussi «par la grâce de Dieu», la nouvelle reine de Danemark.

Immédiatement, à l’annonce de la mort de Frédéric IX, un changement s’est opéré au sein de la Cour royale. La tradition veut que les drapeaux danois soient transférés au domicile du nouveau souverain. La famille royale danoise vit à Amalienborg, un complexe situé au cœur de Copenhague. Amalienborg est formé par quatre manoirs, appelés des palais. Les quatre palais forment un carré. Le roi Frédéric IX habitait au palais Frédéric VIII. La reine Margrethe, son époux, le prince consort Henri et leurs enfants, habitaient au palais Christian IX.

La reine Margrethe II débute sa journée de Jubilé d’or en inspectant les drapeaux, comme lors de son premier jour de règne (Photo : Kongehuset)

«Le prince Henri et moi-même étions de retour au manoir (palais Christian IX, ndlr) à 21 heures», se souvient la reine Margrethe II dans sa biographie autorisée, intitulée Undervejs, et publiée à l’automne dernier. «À ce moment-là, les drapeaux qui se trouvaient dans la salle des drapeaux du palais Frédéric VIII ont été ramenés dans mon palais».

«Je me suis tenue debout dans l’entrée, près des escaliers pour attendre que les trois drapeaux arrivent et soient placés là où ils se trouvaient à l’époque de Christian IX». Margrethe II occupe le palais qui était autrefois la résidence de Christian IX, son arrière-arrière-grand-père, d’où le nom donné au palais. Avant lui, le bâtiment portait le nom de palais Schack.

La reine Margrethe II occupe le palais Christian IX d’Amalienborg, le complexe royal situé à Copenhague (Photo : Wikimedia Commons)

Lire aussi : Les derniers jours du roi Frédéric IX : Margrethe II lui a succédé il y a 50 ans

Il y a 50 ans, Margrethe II embrassait le drapeau danois

La reine Margrethe II accorde beaucoup d’importance aux traditions, à respecter et reproduire les mêmes gestes et actes que ses prédécesseurs. «Toutes les choses qui sont faites, le sont à peu près comme elles ont été faites dans l’ancien temps». Une fois les trois drapeaux installés, le nouveau souverain les embrasse. «J’ai aussi embrassé le drapeau, comme mon père l’avait fait lorsqu’il avait obtenu les drapeaux dans son manoir en 1947, et comme je l’ai fait la nuit de sa mort.» Cette passation de flambeau symbolique est respectée depuis des générations.

Ce matin du 14 janvier 2022, la reine Margrethe II s’est levée avec beaucoup d’émotion. Aujourd’hui marque officiellement un cap, puisqu’elle célèbre ses 50 ans de règne. Elle s’est rendue dans la salle des drapeaux de son palais et s’est accordée un moment de réflexion. Une photo a été prise, à l’endroit même où, 50 ans auparavant, elle recevait pour la première fois les drapeaux.

Le Dannebrog est l’un des symboles les plus importants du Danemark. Dannebrog pourrait être traduit par « étoffe danoise » et est le nom donné au drapeau du pays. Son existence légendaire remonte à 800 ans, date à laquelle l’étendard serait tombé du ciel en présage de bon augure pour la bataille qui allait opposer le roi Valdemar II au peuple estonien. 

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr