L’engagement de Stéphanie de Monaco contre le SIDA continue : « Le VIH sévit mais on n’en parle plus ! »

En tant que présidente de Fight Aids Monaco, la princesse Stéphanie de Monaco a répondu à une interview de Monaco Info, en marge de la Journée mondiale de lutte contre le SIDA. La princesse Stéphanie est revenue son engagement dans la lutte contre le VIH et en particulier en cette année de crise sanitaire.

Lire aussi : Stéphanie de Monaco s’en prend aux vegans : « Ces gens ne respectent pas les autres »

La princesse Stéphanie de Monaco continue son travail au sein de Fight Aids

La princesse Stéphanie constate que la lutte contre le VIH « n’avait déjà pas l’attention qu’elle méritait » avant la crise du covid-19 mais qu’avec celle-ci, la cause est d’autant plus oubliée cette année. « Le VIH sévit et contamine un grand nombre de personnes dans le monde mais on n’en parle plus », déplore la sœur du prince Albert qui parle d’une cause « pas d’actualité et oubliée ».

La princesse Stéphanie constate surtout que l’isolement peut avoir des conséquences terribles pour les personnes atteintes du VIH. En effet, jusqu’alors, l’association Fight Aids proposait des activités et des rencontres, notamment au sein de la Maison de Vie, qui ne peuvent plus avoir lieu pendant le confinement.

La pandémie complique les soins mais rend aussi les personnes atteintes du VIH encore plus vulnérables. « Médicalement, eux ont déjà leur système immunitaire qui est déjà très très affaibli, ils sont à risques. Et c’est une deuxième épée de Damoclès qui est au-dessus de leur tête. C’est terrible pour eux socialement », constate Stéphanie.

En juillet 2019, la princesse Stéphanie de Monaco au Gala du 15e anniversaire de Fight Aids, entourée de son fils et sa belle-fille, Louis et Marie Ducruet, de sa fille Camille Gittlieb et du prince Albert II (Photo : David Niviere/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : Stéphanie de Monaco attristée par l’interdiction des animaux dans les cirques

La pandémie rend la vie des personnes atteintes du VIH beaucoup plus compliquée

« On est victimes comme tout le monde de cette pandémie », explique la princesse Stéphanie, qui travaille d’arrache-pied avec Fight Aids pour tenter d’organiser encore des événements dans la Maison de Vie de Carpentras ainsi que pour récolter des fonds. « Même malades, avec le moral dans les chaussettes, on arrive à faire de grandes choses », assure Stéphanie de Monaco, qui a félicité toutes les équipes de l’association qui continue malgré les conditions.

La lutte contre la maladie avance et depuis quelques temps, la médecine a beaucoup évoluée. La princesse Stéphanie a tenu à féliciter ces efforts, rendus possibles grâce à la recherche et aux dons qui la financent. « Une personne qui prend maintenant le traitement pour le VIH n’est plus contaminante, c’est déjà une grande grande avancée mais la seule vraie vraie chose qu’on ait entre nos mains, c’est de se protéger ».

Selon Stéphanie de Monaco, la mauvaise information reste tout de même un danger, qui explique pourquoi la maladie continue de contaminer de nouvelles personnes. Ce manque d’information concerne aussi bien les modes de transmission ou que les traitements.

Stéphanie souhaite tout de même terminer sur une note positive, particulièrement fière de l’association qu’elle défend mais aussi de la population monégasque, bien plus informée et mobilisée autour de cette cause que d’autres pays du monde. « Monaco fait beaucoup plus que des grandes grandes nations pour le VIH et ça depuis des années. Ça n’a pas été facile, on s’est battus pour ouvrir les cœurs, ouvrir les yeux, ouvrir les âmes et les portefeuilles ! Il faut continuer comme ça ! »

Lire aussi : Albert et Stéphanie de Monaco testent le dépistage sérologique rapide

Source : Monaco Info

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr

No Comments Yet

Comments are closed