Les trains royaux belges : des véhicules royaux utilisés par les ancêtres du roi Philippe

La Belgique et sa famille royale ont une relation presque sentimentale avec le chemin de fer. Le premier roi des Belges, Léopold 1e, fut le premier souverain au monde à voyager à bord d’un train. C’est à bord de voitures spécialement conçues pour la famille royale que les rois, reines, princes et princesses se sont déplacés sur les rails belges pendant plusieurs décennies. Ces trains royaux, richement décorés et meublés, sont exposés à Train World. Le roi Philippe a inauguré cette exposition ce lundi, découvrant avec émerveillement les trains royaux ayant transporté ses ancêtres.

Lire aussi : Le roi Philippe découvre la passion de ses ancêtres pour les trains à l’exposition Royals & Trains à Train World

Les rois des Belges et leur passion ferroviaire

Train World présente au public, jusqu’en janvier 2023, cinq des six voitures royales que possède encore la SNCB dans sa collection. Les cinq voitures qui ont transporté les souverains belges sur les rails n’ont plus été exposées ensemble depuis quinze ans. Elles sont enfin réunies, dans l’exposition Royals & Trains, inaugurée ce lundi 9 mai par le roi Philippe, à Train World, le musée du train à la gare de Schaerbeek.

Intérieur de la Berline royale, 1901 (Photo : SNCB | Train World Heritage | Georges De Kinder)

Les cinq véhicules royaux qui sont exposés sont la Berline royale de 1901, la voiture restaurant/conférence de train royal de 1905, la voiture salon-restaurant de 1912, la voiture-salon de 1939 et la voiture salle à manger de ce même train de 1939.

Intérieur de la voiture-restaurant, 1912 (Photo : Histoires Royales)
(Photo : Histoires Royales)

Lire aussi : Le wagon royal de la reine Margrethe II de Danemark

En 1835, la jeune Belgique devient le premier pays d’Europe continentale à proposer le train, tiré par une locomotive à vapeur, comme moyen de transport public. Le roi Léopold 1e assista à l’inauguration de la toute première ligne de chemin de fer publique de Belgique, longue de 20 km, entre Bruxelles et Malines. Bruxelles devenait la première capitale au monde à être accessible en train. En 1936, Léopold 1e osa enfin monter à bord d’un train, malgré les craintes de son entourage. Il devint alors le premier souverain au monde à prendre le train.

Intérieur de la voiture-restaurant/conférence, 1905 (Photo : SNCB | Train World Heritage | Georges De Kinder)

Rapidement, le train devint une fierté pour le roi et pour la Belgique. La construction de berlines de première classe destinées à Léopold Ier commença rapidement afin de remplacer peu à peu l’usage des calèches pour les grands déplacements du souverain. C’est sous les règnes de ses successeurs que les trains royaux ont véritablement connu un essor considérable. Son fils, Léopold II fut pris de la même passion et continua l’expansion des voies de chemin de fer, et fit construire des véhicules royaux.

Les berlines réservées aux membres de la famille royale sont reconnaissables avec les armoiries royales sur le flanc du véhicule. Mais c’est surtout à l’intérieur que se distinguent ces véhicules des autres wagons mis à disposition des voyageurs.

Au début du 20e siècle, le train royal est doté de nouvelles voitures, dont celles construites par la Compagnie Internationale des Wagons-Lits. Une partie de ces véhicules est livrée au début du règne d’Albert Ier. En 1926, la SNCB prend la relève des Chemins de fer de l’État et les anciens trains en bois sont remplacés par des voitures métalliques. Le souverain a lui aussi droit à trois nouvelles voitures, construites dans les années 30 avec un aménagement intérieur en bois précieux du Congo.

Intérieur de la voiture salon, 1939 (Photo : SNCB | Train World Heritage | Georges De Kinder)

Lire aussi : Le roi Philippe et la reine Mathilde inaugurent l’exposition sur David Hockney à Bozar

Le dernier train royal belge exposé à Train World

Le train royal de 1939 survivra aussi à la Seconde Guerre mondiale, évacué en France durant les bombardements, il servira de moyen de transport pour les voyages du régent Charles et plus tard du roi Baudouin, une fois la guerre terminée. Ce train royal, qui a survécu à la guerre, fut utilisé par le roi Baudouin jusqu’en 1976. La reine Margrethe II monta même à bord de ce train lors de sa visite d’État cette année-là, peu de temps après son ascension sur le trône. Pour la petite histoire, la famille royale danoise a également une passion pour les trains et la reine Margrethe II possède toujours un wagon royal avec un intérieur en bois aménagé avec goût.

Ce train a été utilisé jusqu’en 1976 pour des voyages officiels mais il fut tout de même encore utilisé en 1982 lors d’un voyage privé du roi Baudoin et de la reine Fabiola au Luxembourg. Aujourd’hui, la famille royale ne possède plus de train. Lorsque le roi Philippe et la reine Mathilde ou d’autres membres de la famille se déplacent en train, ils sont transportés à bord d’un véhicule de 1e classe, sur lequel sont ajoutées les armoiries royales sur la carrosserie extérieure.

(Photo : Belga – Image fournie par SNCB | Train World Heritage)

Lorsque la famille royale se déplaçait en train, elle pouvait aussi patienter dans des salons royaux. Il s’agissait de salons privés, mis à disposition de la famille royale, des chefs d’état-major et du cabinet du roi, de son secrétaire, et d’autres membres de la cour qui accompagnaient le souverain et pouvaient ainsi patienter en toute tranquillité. Des salons ont été aménagés à la gare du Nord, à la gare Central et à la gare du Midi. Le salon de Bruxelles-Central subsiste encore aujourd’hui.

Le salon royal de la gare Bruxelles-Central (Photo fournie par SNCB | Train World Heritage)
Le mobilier du salon royal de Bruxelles-Central exposé à Train World (Photo : Histoires Royales)

L’exposition Royals & Trains à Train World, inaugurée par le roi Philippe, expose cinq des six voitures royales et permet notamment de découvrir la vie à bord de ces convois. Qui accompagne les membres de la famille royale ? Que mange-t-on à bord ? Comment s’organise le voyage et à quelles fins ? Les visiteurs découvriront aussi les voitures-salon, les voitures-restaurants et les couchettes utilisés par les membres de la famille royale.

(Photo : Histoires Royales)
La couchette utilisée par la reine Fabiola dans le train de 1939 (Photo : Histoires Royales)

C’est à bord de ces trains royaux que les souverains ont effectué des voyages privés, notamment pour se rendre dans leurs résidences de vacances, ce qui entraîna la construction de gares à la Côte ou dans les Ardennes. Les trains ont aussi été utilisés pour se rendre à des funérailles ou à des mariages. Les futurs jeunes époux utilisaient aussi le train pour leurs Joyeuses entrées. Les Joyeuses entrées sont les visites effectuées dans chaque province du pays à l’occasion des fiançailles des membres de la famille.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr