Les funérailles de l’infante Pilar : la famille royale assiste à son enterrement en toute intimité après l’incinération

L’infante Pilar, duchesse de Badajo, décédée ce 8 janvier des suites d’un cancer du côlon, n’était décidément pas une royauté comme les autres, ni un membre de la famille royale d’Espagne qui faisait comme tout le monde. L’infante Pilar est la première de sa famille à avoir choisi d’être incinérée. L’incinération a eu lieu aujourd’hui, dans l’intimité de la famille royale, telle qu’elle l’avait souhaité. La famille était réunie au grand complet pour lui rendre un dernier hommage avant d’assister au dépôt de l’urne au cimetière, à côté de son époux, et non dans la nécropole royale.

L’infante Pilar a été incinérée aujourd’hui et ses cendres ont été emmenées auprès de son défunt mari

L’infante Pilar a choisi d’être incinérée

Quand l’infante Pilar avait décidé en 1967 d’épouser un roturier, l’avocat Don Luis Gómez-Acebo, elle montrait clairement qu’elle était décidée à tout faire comme elle l’entendait, même à abandonner ses droits dynastiques pour épouser celui qu’elle aimait. Aujourd’hui, sa famille s’est pliée à un autre de ses souhaits, ne pas être enterrée dans le Panthéon des Infants du monastère royal de Saint-Laurent-de-l’Escurial (San Lorenzo de El Escorial), le lieu habituel réservé pour les membres de la famille royale. C’est ici que sont enterrés les frères et sœurs des rois d’Espagne, alors qu’un panthéon à part, sur le même site, est prévu pour les souverains et leurs épouses. Un autre panthéon est prévu pour les enfants et les bébés. L’infante Pilar a choisi l’incinération et a choisi que son urne soit déposée auprès de son mari.

La reine Letizia et le roi Felipe VI sont arrivés au cimetière pour rendre un dernier hommage à la duchesse de Badajo

La duchesse de Badajo ne voulait pas reposer dans la nécropole royale

Aujourd’hui, c’est donc dans la chapelle funéraire du cimetière de San Isidro que s’est rendue toute la famille royale, pour y déposer les cendres de l’infante Pilar. C’est ici que son mari, Luis repose depuis 1991, décédé d’un cancer lymphatique à 56 ans. Une nouvelle preuve d’amour pour le père de ses cinq enfants et celui qu’elle a perdu très jeune. Les restes du beau-père de Pilar, le marquis de Deleitosa, se trouvent également dans cette chapelle familiale. Les dernières grandes funérailles royales remontent à 2015, lors de la mort de l’infant Carlos, cousin du roi Juan Carlos. Même si ces funérailles n’avait pas fait l’objet de retransmissions en direct, l’événement avait été largement relayé, attirant quelques membres de la royauté étrangère, tels que la princesse héritière du Liechtenstein ou la princesse Margaretha de Luxembourg, entre autres.

L’infante Elena et l’infante Cristina arrivent au cimetière où a été enterrée leur tante

Toute la famille royale espagnole a rendu un dernier hommage à l’infante Pilar

Jusqu’à présent, le roi Felipe VI a tenté d’honorer tous ses engagements, malgré le décès de sa tante. À présent, son agenda a été libéré jusqu’au 14 janvier. Aujourd’hui, il est arrivé avec la reine Letizia parmi les derniers membres de la famille, au cimetière de La Almudena à San Isidro. Le roi émérite Juan Carlos, frère de la défunte et son épouse, le reine émérite Sofía, étaient présents au cimetière. Juste avant eux sont arrivés les cinq enfants de la duchesse de Badajo. L’infante Margarita, sœur cadette de la défunte semblait très affectée et peinait à retenir ses larmes. L’infante Cristina et l’infante Elena, nièces de Pilar et sœur du roi Felipe étaient également présentes.

Les enfants de l’infante Pilar arrivent au cimetière, avec l’infante Margarita, à l’avant

L’adieu a eu lieu en toute discrétion, en famille. Un adieu public sera organisé prochainement même si aucune information officielle n’a été donnée à ce sujet. Il semblerait que le public soit autorisé à venir rendre hommage symboliquement à la duchesse de Badajo au monastère royal de Saint-Laurent-de-l’Escurial.

Vidéo de la famille royale qui quitte la messe célébrée en l’honneur de l’infante Pilar, la veille de son incinération :

Avatar
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés par passion. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales.