Le grand-duc Henri vient au secours de sa femme et n’abdiquera pas de si tôt !

Fait exceptionnel, le grand-duc Henri vient de publier un communiqué via les réseaux sociaux de la Cour grand-ducale, sous forme de lettre ouverte et personnelle. Le grand-duc a décidé de mettre les choses au clair concernant les rumeurs qui circulent concernant son épouse et le rapport Waringo. C’est depuis Genève, aux soins intensifs au chevet de Luis Mestre, frère de la grande-duchesse Maria Teresa, que le grand-duc Henri a publié cette lettre.

Le grand-duc Henri publie une lettre pour défendre son épouse, la grande-duchesse Maria Teresa de Luxembourg, cible des rumeurs du rapport Waringo (Crédits : Palais grand-ducal/Marie Dessard)

Le grand-duc Henri soutient son épouse

Depuis quelques mois, le Palais grand-ducal accueille dans ses couloirs Jeannot Waringo, un fonctionnaire à la retraite, mandaté par le Premier ministre luxembourgeois pour écrire un rapport sur le fonctionnement interne du Palais. Ce rapport a été commandé par le gouvernement, suite à des plaintes en interne, qui dénoncent des dysfonctionnements, preuve en est la vague massive d’employés qui ont pris la porte ces trois dernières années. Selon les premières rumeurs, le rapport Waringo mettrait notamment le comportement de la grande-duchesse en cause.

« Dans un esprit d’ouverture, de transparence et de modernité, j’ai accepté que la mission souhaitée par le Premier ministre puisse être exécutée. Dans l’attente du rapport et tout au long de cette mission, des articles ont été publiés dans les médias, mettant en cause injustement mon épouse, la mère de nos cinq enfants et une grand-mère très aimante. Toute ma famille en souffre. »

Pourquoi attaquer une femme ?
Une femme qui défend les autres femmes ?
Une femme à qui on ne donne même pas le droit de se défendre ?

Depuis mon accession au trône nous avons, ensemble, voulu contribuer à la modernisation de notre monarchie constitutionnelle et nous voulons continuer dans cette voie.

Les combats de mon épouse que j’ai toujours soutenus et que nous continuerons à mener sont essentiels : la lutte contre la dyslexie, la lutte contre les violences sexuelles, le statut des enfants emprisonnés en Afrique, le développement de la microfinance et l’éducation des jeunes filles et des femmes. Je suis fier de l’engagement, de l’intelligence et de l’énergie que mon épouse met dans toutes ses actions. Son dévouement pour servir notre pays à mes côtés depuis 39 ans est exemplaire, il est essentiel pour moi.

Pas d’abdication immédiate en vue pour le grand-duc Henri

Nous allons continuer à vous servir, à être là pour vous et pour le Luxembourg. Surtout en ce moment crucial où nos enfants commencent une vie de famille, il est impératif pour nous en tant que parents de leur permettre de profiter de ces belles années en tant qu’héritiers. »

Ce dernier paragraphe répond à la rumeur selon laquelle le grand-duc serait prêt à abdiquer. En effet, la presse luxembourgeoise évoque les conséquences graves que pourraient avoir le rapport Waringo sur la famille. L’abdication du souverain luxembourgeois était déjà envisagée, en faveur de son fils, le grand-duc héritier, qui accomplit de plus en plus de missions de représentation ces derniers mois. Selon la dernière phrase de sa lettre, on peut comprendre que le grand-duc réserve encore quelques « belles années en tant qu’héritiers » à son fils et à sa belle-fille.

La grand-duc Henri compte laisser encore de belles années d’héritier à son fils Guillaume (Crédits : Palais grand-ducal/Marie Dessard)

Source : Cour grand-ducale

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr

No Comments Yet

Leave a Reply