Alfonso de Hohenlohe : l’hommage du prince Hubertus au roi de Marbella

Ce 28 mai, le prince Alfsonso de Hohenlohe-Langenbourg aurait très certainement réuni autour de lui des centaines de beautiful people pour célébrer son anniversaire, s’il ne nous avait pas quittés en 2003, à 79 ans. Le prince Alfonso n’est plus de ce monde mais il restera à jamais dans les mémoires comme étant le prince de la jet-set et le roi de Marbella, ayant fondé le Marbella Club Hotel en 1954, permettant à cet ancien village de pêcheurs de devenir une station balnéaire des plus VIP. En ce jour d’anniversaire, son fils Hubertus lui a adressé un message sur ses réseaux sociaux.

Le prince Alfonso de Hohenlohe-Langenbourg devant son Marbella Club Hotel (Photo : Marbella Club)

Lire aussi : Anniversaire virtuel de Sophie de Schönburg-Glauchau pour ses 41 ans

La famille du prince Alfonso

Né le 28 mai 1924, le prince Alfonso de Hohenlohe-Langenbourg est issu d’une ancienne famille princière allemande. Il est le fils de Maximilien de Hohenlohe et de Maria de la Piedad de Yturbe y von Scholtz-Hersmendorff, marquise de Belvis de las Navas. Son père est de nationalité autrichienne, sa mère espagnole et il vit son enfance en Bohême. La famille fuit le pays devenu communiste après la Seconde Guerre mondiale et part s’installer en Espagne. L’Espagne a toujours été le pays de cœur d’Alfonso où il a été baptisé. C’est d’ailleurs au palais royal de Madrid que le petit prince Alfonso a été baptisé, ayant pour parrain le roi Alfonse XIII d’Espagne, d’où le choix de son prénom.

En 1955, le prince Alfonso, 31 ans, épouse la princesse Virginia “Ira” de Fürstenberg. La princesse Ira, issue de la prestigieuse famille princière allemande n’a que 15 ans le jour de son mariage. Un mariage qui prouve déjà combien le prince savait faire la fête, puisqu’il s’est déroulé sur 16 jours, organisé à Venise. À 16 ans, Ira tombe enceinte de Christoph, puis 3 ans plus tard d’Hubertus. Alfonso divorcera cinq ans plus tard, le mariage est annulé par le Vatican. Outre des relations avec des célébrités comme Kim Novak, le prince Alfonso se remariera une première fois, et il aura une fille avec sa deuxième épouse. Alors qu’ils sont déjà séparés mais que le divorce interminable n’est pas encore prononcé, il a une autre fille avec sa compagne, une fille qu’il reconnait. Il n’épousera jamais la mère de sa deuxième fille, puis il se mariera une troisième fois en 1991 avec une Américaine. Son épouse se suicide en 2000.

Le mariage du prince Alfonso avec la jeune princesse Ira de Fürstenberg, membre de la famille Agnelli par sa mère (Photo : Marbella Club)

Lire aussi : Le prince Otto de Hesse tué en moto sur sa Ducati à 55 ans

Alfonso de Hohenlohe a fondé le Marbella Club Hotel et a ramené la jet set sur la Costa del Sol

En plus de sa vie familiale bien chargée, le prince Alfonso fut surtout bien occupé à construire son petit coin de paradis sur la Costa del Sol. En 1947, il achète une ferme et ses terrains de 18 ha à Marbella, tombé amoureux de cet endroit alors qu’il travaillait pour une prospection de terrains, mandaté par les Rotschild. Il connaissait déjà bien la région, son oncle, le marquis d’Ivanrey ayant déjà construit un petit hôtel non loin de là. Il a alors le projet fou de retaper la ferme et d’en faire un lieu sélect qu’on qualifierait aujourd’hui de bohême chic.

Les débuts du Marbella Club, en 1961 (Photo : Wikicommons)

La ferme est transformée en Marbella Club Hotel, un lieu de villégiature qui se base sur le fonctionnement des pensions de famille américaines, ce qui contraste fortement avec les habitudes de l’époque. L’aristocratie et la bourgeoise ayant plutôt l’habitude de séjourner dans des hôtels de luxe. Son country club est officiellement ouvert en 1954, et dès 1956, il en confie la direction à un cousin,  le comte Rudolf von Schönburg-Glauchau-Waldenburg. La famille de Hohenlohe et la famille Schönburg-Glauchau sont toujours très proches aujourd’hui.

Avec son carnet d’adresse bien rempli lors de ses innombrables voyages, le prince Alfonso arrive à attirer dans son hôtel des célébrités comme Audrey Hepburn, Maria Callas ou Sean Connery et des royautés de premier vol comme Rainier III. Bien que l’hôtel était très rudimentaire à l’époque, pas d’eau courante, pas de magasins à proximité, c’est sa popularité qui a permis aux locaux de créer à leur tour des commerces et de développer le tourisme. Marbella s’est peu à peu transformée, passant d’un petit village de pêcheurs à une station balnéaire des plus chics d’Espagne. En 1970, Puerto Banús est construit. Il s’agit de la marina de Marbella, la célèbre marina de luxe qui est visitée par des milliers de touriste chaque année. Le prince Alfonso a encore une autre idée de génie, en construisant un complexe hôtelier de luxe, Puente Romano, afin de créer sa propre concurrence, alors que plusieurs projets immobiliers voisins à son hôtel étaient en cours de développement. En 1979, Puente Romano et une partie du Marbella Club Hotel sont vendus à un cheikh saoudien.

Gunther Sachs, le richissime homme d’affaires et son épouse, Brigitte Bardot, avec le prince Alfonso lors d’un séjour au Marbella Club (Photo : Marbella Club)

Un succès qui laisse rêveur et dont son fils Hubertus est très fier. « Joyeux anniversaire papa. Quelle vie ! », écrit le prince Hubertus sur Instagram, message qu’il accompagne d’une photo d’archive à côté de son père. « Combien de personnes as-tu rendu heureux ? Et combien as-tu rendu riches ? Merci pour ta vision et ton style. Tu ne peux pas faire revivre cette époque mais j’essaie de ramener ton style dans cette époque. » Le fils du prince Alfonso conclut en espagnol : « Tu seras toujours avec nous, toujours à Marbella ». Le prince Hubertus est devenu le fils unique du prince Alfonso lorsque son frère ainé, Christoph, est mort en 2006 dans une prison thaïlandaise. Emprisonné pour détention de faux papiers, la mort du prince Christoph est toujours non-élucidée. Le prince Hubertus, quant à lui, est un ancien champion de ski, qui a participé à 5 éditions des Jeux olympiques d’hiver. Il fut le porte-drapeau de la délégation mexicaine lors du défilé de la cérémonie d’ouverture des JO en 2010, étant le seul athlète mexicain lors de cette édition. Il est d’ailleurs le fondateur de la fédération de ski mexicaine.

Le prince Hubertus rend hommage à son papa, le prince Alfonso, en publiant sur Instagram une photo d’eux deux à Marbella (Photo : Instagram/hubertushohenlohe)

Lire aussi : Annonce du mariage entre un Bourbon et une ancienne princesse du Qatar : le futur duc de Séville va épouser l’ex-femme du fils de l’émir qatari

La famille de Hohenlohe-Langenbourg et leur souveraineté pendant le Saint-Empire

Les Hohenlohe ont été comtes puis ont été élevés au rang de princes en 1764. La famille est divisée en plusieurs branches, chacune étant devenue souveraine d’un territoire sous le Saint-Empire. Les Hohenlohe-Langenbourg sont les princes souverains d’un territoire situé dans le nord-est du Bade-Wurtemberg, autour de Langenbourg. Comme une multitude de monarchies à l’époque, lors de la chute du Saint-Empire et la réorganisation des territoires germaniques, les principautés de Hohenlohe, qui comptaient environ 108 000 habitants sont médiatisées (absorbées et perdent leur souveraineté) dans le royaume de Bavière et le royaume de Wurtemberg. Dans le cas de la principauté de Hohenlohe-Langenbourg, c’est dans le royaume de Wurtemberg qu’elle est intégrée. L’actuel chef de la famille Hohenlohe-Langenbourg est le prince Philip (1970), époux de Saskia Binder, père de deux fils et une fille. Le prince Philip gère le patrimoine familial et réside au château de Langenbourg. Le père du prince Philip, le prince Kraft, n’est autre que le fils de la princesse Marguerite de Grèce, sœur d’un autre prince Philip, devenu duc d’Édimbourg, époux de la reine Elizabeth.

Le château familial des Hohenlohe-Langenbourg où vit l’actuel chef de famille, le prince Philip. (Photo : WikiCommons)

Lire aussi : Alexander zu Sayn-Wittgenstein donne des nouvelles de sa mère centenaire pendant le confinement

Sources : Marbella Club, Instagram

Avatar
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés par passion. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales.