Nicolas 1e de Monténégro : le premier et dernier roi du Monténégro

Nikola Petrović-Njegoš est très certainement l’une des figures les plus emblématiques du Monténégro. Pendant près de 60 ans, il a représenté la tête de ce petit pays des Balkans. D’abord il fut prince souverain, puis élevé à la dignité de roi, à partir de 1910. Malheureusement, cet homme qui avait tout donné pour son pays, le vit également se faire engloutir par la Serbie, et deviendra la Yougoslavie. Après la Première Guerre mondiale, Nikola 1e ne revit plus jamais son trône.

Le roi Nicolas 1e, né prince Nicolas Petrovitch-Njegosh, premier et dernier roi du Monténégro (Crédits : Domaine public)

Lire aussi : Grand voyage d’Emmanuel-Philibert de Savoie sur les traces d’Hélène de Monténégro

Nicolas hérite du Monténégro après l’assassinat de son oncle

Le prince Nicolas devient souverain du Monténégro en 1860. Il succède à son oncle, le prince Danilo (Daniel 1e), assassiné pour des raisons troubles. Il faut dire que le prince Danilo avait de nombreux ennemis, au sein de sa famille mais aussi au sein de son peuple, accusé de nombreux viols. Parmi ses détracteurs, il y avait même son frère aîné, le prince Mirko. C’est pourquoi, c’est son neveu, le prince Nicolas, fils de Mirko qui lui succéda.

Le prince Danilo fut le premier prince souverain du Monténégro (qui correspond à une portion plus petite que l’actuel Monténégro), un réel État connu auparavant comme un territoire épiscopal. Danilo et son frère Mirko sont connus pour avoir mené les plus grandes batailles contre les Ottomans. En 1860, Nicolas hérite du Monténégro à la suite de l’assassinat de son oncle.

Nicolas, né le 7 octobre 1841, est le fils du prince Mirko et d’Anastasia Martinović. Après avoir suivi ses études en France, à Paris, il est appelé à régner, âgé de 18 ans. Il hérite d’un pays d’environ 80 000 habitants (selon le premier recensement organisé 5 ans plus tôt). Le nouveau prince épouse alors Milena Vukotić avec qui il avait grandi. Milena, fille du plus grand propriétaire foncier du Monténégro, avait grandi très proche de la famille Petrović-Njegoš, considérant même les sœurs de Nicolas comme ses propres sœurs et déjà destinée à épouser Nicolas depuis sa plus tendre enfance. Ensemble, ils auront 12 enfants.

Lire aussi : Michel 1e : le premier tsar de la dynastie Romanov

De prince à roi du Monténégro

Le prince Nicolas profite du soulèvement de la Bosnie-Herzégovine contre les Ottomans pour lui aussi demander l’indépendance. Pour y arriver, il s’allie aux Russes et bénéficie des victoires de ceux-ci lors de la guerre qu’ils mènent contre les Turcs. Son territoire s’agrandit, il accède même à la mer, en 1878.

À partir de 1900, Nicolas prend du galon, il fonde une cour un peu plus sérieuse, à l’image de ce qui se fait en Europe. Il devient Altesse royale, écrit la première constitution du Monténégro en 1905. Il modernise totalement la politique du pays, qui passe d’un territoire paysan et soumis à une vraie monarchie, dirigée par un parlement, avec un code pénal, l’instauration de la liberté de la presse et une monnaie, le perper.

En 1910, le prince Nicolas devient le roi Nicolas 1e, le parlement ayant accepté sa proposition de transformer le pays en royaume. Son pays s’agrandit puis rétrécit en fonction des différents traités qui soldent les deux guerres balkaniques. En 1914, le Monténégro se retrouve lui aussi en première ligne, quand la Première guerre mondiale éclate suite à l’assassinat de Sophie Chotek et son époux, l’archiduc-héritier François-Ferdinand d’Autriche, à Sarajevo. Rapidement son pays est envahi par les Autrichiens. Nicolas 1e fuit son pays et passera la guerre à faire des voyages diplomatiques aux différents fronts, auprès de ses alliés.

Le roi Nicolas 1e, le jour de son couronnement, le 28 août 1910. Il est entouré de son épouse, de ses enfants, certains beaux-enfants et même certains petits-enfants. (Crédits : Domaine public)

Lire aussi : Boris 1e, le mystérieux roi d’Andorre venu de Russie

Exil et mort de Nicolas 1e de Monténégro

À la fin de la guerre, en 1918, Nicolas 1e ne peut rentrer au pays. Il observe alors les nouvelles répartitions des Balkans. Le Monténégro est annexé à la Serbie. Trois jours plus tard, le royaume de Serbie devient le royaume des Serbes, Croates et Slovènes. En 1929, ce royaume deviendra la Yougoslavie.

Nicolas 1e ne remontra jamais sur le trône. Il finira sa vie dans le sud de la France. Ce francophile, qui a fait ses études à Paris, passera les quelques dernières années de sa vie dans la villa Les Liserons au Cap d’Antibes. Il aura une grande partie de sa famille à ses côtés pour le voir mourir d’une hémorragie cérébrale, le 1e mars 1921. Enterré à San Remo, en Italie, ses restes seront finalement exhumés et rapatriés en 1989 à Cetinje.

Le roi Nicolas 1e et sa femme, la reine Milena de Monténégro, avec deux de leurs filles, les princesses Xenia et Vera, à Neuilly-sur-Seine, lors de la Première Guerre mondiale (Crédits : Domaine public)

La descendance du roi Nicolas 1e de Monténégro

Le roi Nicolas 1e et Milena eurent 12 enfants, dont de nombreuses filles qui ont épousé quelques hommes convoités de l’époque. La princesse Hélène deviendra reine d’Italie, suite à son mariage avec Victor-Emmanuel de Savoie. Les princesses Militza et Anastasia épousèrent toutes les deux des grands-ducs de Russie. Sa fille Zorka épousa Pierre Karadjordjevic, et mourut malheureusement quelques années avant que celui-ci soit élu roi de Serbie sous le nom de règne de Pierre II. Leur fils Alexandre sera roi de Yougoslavie.

Au Monténégro, c’est le fils aîné du roi Nicolas 1e, le prince Danilo qui succéda brièvement à son père en tant que chef de famille. Danilo II aura un règne en exil éphémère puisqu’il devient prétendant au trône le 1e mars 1921, à la mort de son père, et préfère déjà abdiquer le 7 mars, en faveur de son neveu Mihailo, fils de son frère puiné, n’ayant pas d’enfants.

L’actuel chef de famille Petrovitch-Njegosh et prétendant au trône monténégrin est Nicolas Petrovitch-Njegosh, grand-duc de Grachavie et de Zeta, un architecte français, qui ne s’est jamais intéressé à ses ascendants, jusqu’à ce qu’on le contacte en 1989 pour lui demander l’autorisation de déplacer la dépouille de son arrière-grand-père, le roi Nicolas 1e. Depuis 2011, la famille Petrovitch-Njegosh a un statut particulier au Monténégro et aujourd’hui, Nicolas, lui qui ne parlait même pas le monténégrin il y a quelques années, est appelé à jouer le rôle d’ambassadeur symbolique lors de manifestations. Son fils, Boris Petrovitch-Njegosh est son héritier. Ce Français travaille dans sa boite de communication et stratégie digitale à Lyon. Certains monarchistes pensent qu’il sera celui qui connaitra le retour de la monarchie dans le pays.

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr

No Comments Yet

Leave a Reply