La princesse Beatrice parle de sa vie avec la dyslexie

La princesse Beatrice répond rarement aux demandes d’interviews. Elle a accepté de se prêter à cet exercice, en tant que marraine de l’association Made By Dyslexia. La fille du prince Andrew a expliqué pourquoi elle s’était engagée pour cette cause depuis des années. Elle même souffre de dyslexie. Elle a accepté de revenir sur son parcours et son combat contre la dyslexie, dans une vidéo postée ce weekend sur YouTube.

Lire aussi : La princesse Beatrice parle pour la première fois depuis l’annulation de son mariage : « C’est une période terriblement difficile pour le monde »

« J’ai pu aller dans une école qui m’a soutenue et encouragée »

« La raison pour laquelle je suis passionnée par la dyslexie, c’est parce que je suis dyslexique », commence la princesse Beatrice dans cette rare interview.

« J’ai eu beaucoup de chance, j’ai pu aller dans une école qui m’a soutenue et encouragée », avoue la fille de Sarah Ferguson. « Mais je décrirais l’apprentissage quotidien des choses comme étant très difficile. Vous savez, je me souviens que nous avions des livres de différentes couleurs pour décrire où en était votre niveau de lecture et j’étais toujours sur les livres blancs. Mes meilleurs amis étaient toujours sur les livres jaunes ou les livres verts. Ils étaient si loin devant. Et je pense qu’à ce stade, ces moments de doute vous viennent à l’esprit. Je ne suis pas assez bon, je ne suis pas assez intelligent. Pourquoi ne suis-je pas comme les autres ? »

Lire aussi : Carl Philip et Sofia de Suède en visite dans un centre de recherche neurologique pour en savoir plus sur la dyslexie

La princesse Beatrice se confie sur son éducation et son emploi en tant que dyslexique

À propos de la façon dont l’éducation peut soutenir les élèves dyslexiques aujourd’hui, la petite-fille de la reine Elizabeth dit qu’elle est « vraiment excitée par tout le travail qui se déroule actuellement avec quelques organisations différentes à travers le monde pour vraiment réfléchir à ce qu’est l’apprentissage basé sur les compétences et quelles sont les compétences que les jeunes les gens doivent avoir pouvoir s’épanouir dans la vie. »

La princesse Beatrice est confiante quant à l’utilisation des technologies comme une solution efficace. Elle parle ensuite des applications concrètes de l’utilisation de technologies dans des salles de cours équipées d’outils adéquats. Le tutorats en ligne sont également une solution qu’elle privilégie.

La princesse Beatrice d’York a accepté de répondre à une interview exceptionnelle sur la dyslexie (Photo : capture YouTube)

Lire aussi : La famille d’York réunie pour la Journée internationale de la famille

Concernant la dyslexie dans le monde du travail, la princesse Beatrice demande aux chefs d’entreprise d’aider l’employer dyslexique « à trouver un chemin où il réussira et non un qui l’oblige à s’asseoir derrière un bureau » Elle révèle également que beaucoup de ses collègues sont également dyslexiques et que la société de technologie dans laquelle elle travaille se concentre sur les choses différemment, ce qui est bénéfique pour ceux qui vivent avec la dyslexie. « Je pense que l’un des atouts que nous avons en tant que dyslexiques est de regarder les choses différemment, d’être un solutionneur de problèmes, de trouver de nouvelles façons de faire les choses, d’être expérimental, entrepreneurial. »

La princesse Béatrice conclut en disant que la vie avec la dyslexie « m’affecte vraiment au jour le jour. La dyslexie se développe au fur et à mesure que vous vous développez, elle grandit. Cela fait partie de vous, cela fait partie de la façon dont votre cerveau se développe. Ce n’est pas quelque chose qui ne va pas chez vous. C’est une grande partie du fonctionnement de votre cerveau et le cerveau de tout le monde fonctionne incroyablement différemment. Il n’y a rien de mal, tout va justement si bien. »

Lire aussi : Le prince Andrew, la duchesse d’York et Beatrice invités par l’ambassadeur de Chine pour livrer un message de la reine

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr