Le prince Andrew, la duchesse d’York et Beatrice invités par l’ambassadeur de Chine pour livrer un message de la reine

C’est une invitation pour le moins inattendue qui fait débat au Royaume-Uni. L’ambassadeur de Chine à Londres, Liu Xiaoming, a invité le duc d’York à venir célébrer le Nouvel An chinois à sa résidence. La presse britannique s’interroge sur le choix du prince Andrew en tant que représentant de la famille royale, au vu de la situation qui le concerne. Deuxième élément marquant, c’est la présence de la duchesse d’York, qui n’est plus membre de la famille royale depuis son divorce. La fille aînée du prince Andrew, la princesse Beatrice était elle aussi invitée. Elle était accompagnée de son fiancé, Edoardo Mapelli Mozzi, avec qui elle se mariera prochainement, le 29 mai 2020.

L’ambassadeur a invité le prince Andrew et sa famille à l’occasion du Nouvel An chinois (Crédits : Twitter/AmbLiuXiaoMing)

La famille d’York invitée à la résidence de l’ambassadeur de Chine à Londres

Sur son compte Twitter, l’ambassadeur de Chine au Royaume-Uni, était très fier de partager plusieurs photos de sa rencontre avec le deuxième fils de la reine Elizabeth. L’ambassadeur Liu Xiaoming a donné des détails de cette rencontre, précisant que le prince Andrew avait servi de porte-parole pour sa mère. « Sa Majesté la Reine a envoyé un message de soutien au président Xi et au peuple chinois », écrit l’ambassadeur sur Twitter. Il cite ensuite le message de la Reine, qui lui a lui-même été transmis par le prince Andrew : « En ce temps critique de lutte contre le coronavirus, j’exprime ma sympathie la plus sincère pour le peuple chinois et je prie pour le contrôle rapide et victorieux sur le virus. » L’ambassadeur précise que le message « a été transmis par le duc d’York ». Autant le dire tout de suite, la presse est montée au créneau en apprenant que la Reine avait choisi son fils tombé en disgrâce pour livrer son message. Mais il semblerait plutôt que l’invitation venait de l’ambassadeur lui-même, étant donné que le duc d’York s’est toujours montré très impliqué dans les affaires avec la Chine.

De gauche à droite : Edoardo Mapelli Mozzi, l’épouse de l’ambassadeur, Liu Xiaoming, le duc d’York, Sarah, duchesse d’York et la princesse Beatrice (Crédits : Twitter/AmbLiuXiaoMing)

Lire aussi : Un activiste républicain a porté plainte contre le prince Andrew pour « vol » dans l’affaire qui le lie à la famille Rowland

Sarah Ferguson et Edoardo Mapelli Mozzi accompagnaient le prince Andrew et la princesse Beatrice

Autre détail surprenant, la présence de la duchesse d’York et accessoirement d’Edoardo Mapelli Mozzi, deux invités qui ne sont pas encore ou plus membres de la famille royale. Pourtant, c’est bien Sarah Ferguson qui était présente aux côtés de son ex-mari, de sa fille et de son futur beau-fils. Il n’est de secret pour personne que le prince Andrew et son ex-femme entretiennent de très bonnes relations depuis leur divorce. Ils ont même passé leurs vacances en Andalousie ensemble cet été, alors que le prince Andrew vivait des moments difficiles. La présence de la duchesse d’York prouve également le caractère relativement informel de la rencontre, celle-ci ayant certainement noué des liens avec l’ambassadeur, alors qu’elle était encore mariée au prince Andrew.

Des soupçons planent sur les relations chinoises du prince Andrew

Rappelons que les relations chinoises du prince Andrew ont fait l’objet d’une attention particulière il y a quelques semaines. Le fils de la reine est soupçonné d’avoir avantagé son ami, David Rowland, en arrangeant des rendez-vous avec des investisseurs chinois. Ces rendez-vous auraient été programmés lors de voyages officiels payés par le gouvernement britannique, censés permettre au prince Andrew de promouvoir des entreprises britanniques susceptibles de faire des affaires en Chine. Le prince Andrew est soupçonné de conflit d’intérêt pour avoir avantagé son ami David Rowland, dont la banque qu’il possède n’est pas britannique mais basée au Luxembourg, alors qu’il effectuait des missions économiques, notamment en Chine. Havilland, la banque des Rowland, a par exemple signé un contrat avec Louis Cheung, président de la compagnie d’assurance Ping An, grâce au prince Andrew. Faut-il préciser que le prince Andrew avait fondé une société commune avec les Rowland dans les Caraïbes. La société a été fermée en mars 2019.

Source : Liu Xiaoming

Avatar
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés par passion. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales.

No Comments Yet

Leave a Reply