Haakon de Norvège au milieu des homards et des algues pour la Journée mondiale de l’environnement

Le prince héritier Haakon a effectué un voyage de surveillance environnementale près d’Arendal, à l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement. À bord du GM Dannevig, le prince héritier s’est retrouvé au milieu de la pêche de homards. Il a reçu des informations scientifiques sur les prochains défis environnementaux et les solutions que l’on prévoit pour le secteur maritime et de la pêche.

(Photo : Trond Reidar Teigen, NTB scanpix)

Lire aussi : Le Palais princier illuminé de vert pour la Journée de l’environnement

L’étude des homards et la problématique de la pêche fantôme

C’était une mer un peu agitée sur laquelle a navigué le bateau de pêche occupé par le prince héritier Haakon, qui a dédié sa journée à comprendre la vie d’un pêcheur et les défis environnementaux actuels. « Ce sont des animaux incroyables, qui font beaucoup d’impression. Ils deviennent très grands ici où il y a eu peu de pêche depuis quelques années », a déclaré le prince héritier lors de la conférence de presse qui a conclu sa journée. Il a souligné l’importance de la réserve de homards et l’importance de prendre soin de l’espèce.

Le voyage en bateau s’est poursuivi vers le parc national de Merdø et Raet. Le prince héritier a pu voir le résultat de la “pêche fantôme” qui est devenu un problème majeur dans et autour du parc national Raet. Les poissons et les crustacés sont piégés dans des filets et meurent pour rien. Le directeur de la recherche, Jan Atle Knutsen, a fait un exposé sur ce parc national particulier, où les zones maritimes représentent 98% de la superficie totale du parc national. 

(Photo : Trond Reidar Teigen, NTB scanpix)

Lire aussi : Victoria et Carl Philip de Suède en balade avec Rio pour la Journée de l’environnement

Les objectifs de l’ONU pour 2030

L’ONU a déclaré que la période 2021-2030 était la Décennie de la mer. L’Institut de recherche marine norvégien joue un rôle important à cet égard. « Le grand objectif est celui des objectifs de durabilité que nous atteindrons d’ici 2030. Une grande partie de la solution réside dans la mer, mais nous n’y prenons pas grand soin. L’acidification, les détritus et d’autres influences de l’activité humaine font qu’il est difficile pour cet incroyable écosystème de bien fonctionner. Mais voici également une grande partie de la solution. Si nous y parvenons de manière satisfaisante, nous pouvons extraire de nombreuses ressources de la mer de manière durable », a déclaré le prince héritier lors de la conférence de presse.

(Photo : Trond Reidar Teigen, NTB scanpix)

Durant toute la journée, le prince héritier Haakon a pu entendre des exposer, écouter les conseils d’experts, comme ceux du directeur de la recherche marine de la station Flødevigen. Le chef de bateau Lars-Johan Naustvoll a parlé de la prolifération d’algues nuisibles qui ont tué plusieurs tonnes de poissons d’élevage en 2019. Il a parlé des travaux sur la surveillance des algues et le prince héritier a pu étudier un échantillon au microscope. L’océanographe Jon Albretsen a présenté des modèles de courants océaniques, tandis que Tonje Knutsen Sørdalen a présenté les recherches sur le thon rouge.

Lire aussi : Haakon de Norvège visite l’île volcanique Jan Mayen perdue au milieu l’océan Arctique

Source : Kongehuset

Avatar
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés par passion. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales.