Juan Carlos Ier annonce son retrait complet de la vie publique

Lundi 27 mai 2019, le roi émérite Juan Carlos a fait savoir à son fils, l’actuel roi d’Espagne, Felipe VI, qu’il se retirait définitivement de la vie publique. Bien qu’il ait abdiqué il y a 5 ans, il porte encore le titre de roi émérite et était tenu de représenter la famille royale lors d’événements officiels. Dans une lettre solennelle, il annonce souhaiter se retirer de toute obligation, à compter du 2 juin 2019.

Juan Carlos a demandé à son fils de prendre définitivement sa retraite

« Majesté, mon cher Felipe », commence la lettre que le roi émérite Juan Carlos a adressé à son fils. « Je crois qu’est venu le moment d’ouvrir une nouvelle page de ma vie et d’achever mon retrait de la vie publique ». Juan Carlos, 81 ans, a décidé de donner plus des détails quant aux motivations qui l’ont poussé à prendre cette décision radicale. Il explique y avoir pensé depuis janvier 2018, lors de la célébration de son 80ème anniversaire et de « l’inoubliable commémoration du 40e anniversaire de notre Constitution ».

Embed from Getty Images

Le roi émérite n’apparaitra plus publiquement

À l’heure actuelle, la Maison royale espagnole n’a pas encore fait de commentaires. On ne sait pas qu’elle sera l’implication de cette demande. Perdra-t-il son titre de roi émérite ? Qu’en est-il du sort de son épouse, la reine émérite Sofía ? Cette décision, bien qu’étonnante, confirme que la santé de l’ancien roi ne lui permet plus de suivre toutes les obligations de représentation. En janvier, l’information avait fuité que Juan Carlos avait été opéré pour un cancer de la peau. Il apparaissait très affaibli ces derniers temps.

Embed from Getty Images

Le règne de Juan Carlos s’est achevé par des scandales

Juan Carlos a régné sur l’Espagne pendant 39 ans. Son abdication fut signée le 18 juin 2014, en faveur de son fils, Felipe. Il a longtemps été apprécié par le peuple espagnol, qui voyait en lui le symbole de la démocratie. Mis sur le trône par Franco lui-même, il avait réussi à faire tourner la page de cette période sombre qu’avait traversé le pays. Malheureusement, la fin de son règne fut entachée de scandales. Tout a commencé par une partie de chasse à l’éléphant au Botswana. Rapatrié pour une fracture à la hanche, les photos du massacre de l’éléphant ne passent pas. L’opinion publique ne lui est plus favorable depuis 2012. Les choses ont empiré avec la révélation de l’existence de sa maitresse, Corinna zu Sayn-Wittgenstein. Par la suite, sa maitresse a révélé avoir assisté à des transferts d’argent blanchi, passant par la Suisse, en provenance du Moyen-Orient. Le scandale de trop fut celui de l’affaire Nóos. Sa fille, l’infante Isabelle et son gendre Iñaki Urdangarin ont été impliqués dans une affaire de détournement de fonds publics. Lorsque Felipe VI monte sur le trône, il retire le titre de duchesse et duc de Palma de Majorque à sa sœur et à son beau-frère. Condamné à plus de 5 ans de prison, Iñaki Urdangarin est toujours incarcéré.

La chasse à l’éléphant au Botswana avait déclenché la colère des Espagnols

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr