La duchesse de Cambridge fonde un centre de recherche sur la petite enfance

Catherine Middleton a annoncé ce 18 juin qu’elle lançait une nouvelle branche à sa fondation. The Royal Foundation Centre for Early Childhood se focalisera sur la sensibilisation à l’importance des premières années de vie des enfants, et l’impact de la petite enfance sur la vie adulte.

(Photo : Victoria Jones/PA Photos/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : William et Kate en escapade sur les îles Scilly avec leurs enfants : souvenirs d’enfance pour William

Lancement de The Royal Foundation Centre for Early Childhood

La duchesse de Cambridge a massivement communiqué ce vendredi pour annoncer le lancement de son nouveau projet de grande ampleur. Sa fondation royale vient de créer une nouvelle entité dédiée à la petite enfance avec la création de The Royal Foundation Centre for Early Childhood (Le centre de la Fondation royale pour la petite enfance).

«Notre petite enfance, de la grossesse à cinq ans, façonne fondamentalement toute notre vie. Grâce à la recherche, aux campagnes et à la collaboration, nous travaillons à changer notre façon de penser et d’agir sur les premières années afin qu’ensemble nous puissions construire un monde plus heureux, plus sain et plus stimulant», explique le nouveau centre sur son site internet.

«En fin de compte, ce qui façonne notre enfance ne nous façonne pas seulement en tant qu’adultes, mais aussi la société que nous voulons former. Le changement doit vraiment se produire, et il est maintenant temps d’agir», explique à son tour la duchesse de Cambridge dans une vidéo de présentation.

Kate Middleton continue son combat pour la sensibilisation à la petite enfance

Depuis plusieurs années, l’épouse du prince William s’intéresse à la problématique. Il y a un an, elle avait lancé le sondage national 5 Big Questions qui devait permettre de récolter des informations sur les habitudes des parents avec leurs enfants de moins de cinq ans. Grâce à la campagne active de Kate Middleton, plus de 500 000 personnes ont répondu au sondage.

Les trois objectifs du centre de recherche seront de promouvoir et commander des recherches de haute qualité « pour accroître les connaissances et partager les meilleures pratiques ». Deuxièmement, de travailler avec des personnes des secteurs privé, public et bénévole pour « collaborer à de nouvelles solutions ». Et troisièmement, de développer des campagnes créatives qui « sensibiliseront et inspireront l’action, entraînant un changement réel et positif dès les premières années ».

À l’occasion du lancement du centre, la première étude commissionnée par la fondation a été rendue publique. Cette étude, titrée Big Change Starts Small (Les grands changements commencent petits), révèle que le coût des «mesures correctives que nous prenons pour résoudre les problèmes» tels que la garde d’enfants, la santé mentale et physique à court et à long terme, qui auraient pu être évités grâce à une intervention dans la petite enfance, est de 16,13 milliards £ par an, rien qu’en Angleterre.

Les six domaines du rapport se concentrent sur la sensibilisation, l’amélioration de la santé mentale et le développement de systèmes de soutien, le renforcement de la main-d’œuvre de la petite enfance, les données sur la petite enfance et les moyens de soutenir le changement à long terme et intergénérationnel.

La duchesse de Cambridge a signé l’avant-propos de cette étude : « Investir dans un enfant est en fin de compte un investissement dans notre santé et notre bonheur sociétaux futurs, mais pour réaliser cette vision, nous avons besoin que l’ensemble de la société joue son rôle. »

(Photo : Tolga Akmen/PA Photos/ABACAPRESS.COM)

En marge du lancement de sa fondation la duchesse de Cambridge avait convié au palais de Kensington, un groupe de parents avec lesquels elle a discuté de l’importance d’apporter un soutien aux parents pendant les premières années de la vie des enfants.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr