Libération de la princesse Basmah et de sa fille après 3 ans d’incarcération

La princesse Basmah bint Saoud ben Abdulaziz Al Saoud a été libérée de sa détention. L’activiste, plus jeune fille du défunt roi Saoud, était détenue depuis mars 2019 sans qu’aucune charge n’ait été donnée à son encontre. Selon une association saoudienne de défense des droits de l’homme, la princesse vient d’être libérée avec sa fille.

Lire aussi : Fin de captivité : la princesse Latifa retrouve son passeport et voyage en Europe

La fille du roi Saoud était détenue depuis mars 2019

Née le 1e mars 1964, la princesse Basmah est la dernière des 115 enfants de l’ancien roi Saoud et de Jamila Merhi, une Syrienne qui avait été choisie par le roi lors d’un voyage à La Mecque. La princesse Basmah n’a vu son père qu’à deux reprises. Celui-ci a été forcé à abdiquer en novembre 1964, quelques mois après la naissance de la princesse. Il a abdiqué en faveur de son frère Fayçal qui l’a contraint à l’exil. Basmah et sa famille ont alors trouvé refuge à Beyrouth, où elle a été éduquée. À 11 ans, elle a dû fuir le pays, lorsque le Liban est entré en Guerre civile en 1975. C’est alors qu’elle a continué sa scolarité au Royaume-Uni.

Lire aussi : Le prince héritier Mohammed ben Salman au premier Grand Prix d’Arabie saoudite

Malgré la centaine d’enfants du roi Saoud, seule une poignée de ses nombreux enfants sont connus publiquement ou ont exercé une fonction publique. C’est le cas de la princesse Basmah qui est connue pour ses positions réformatrices. Cette mère de 5 enfants, divorcée, a vécu à Londres où elle est devenue l’une des voix qui plaidaient contre la corruption des autorités saoudiennes. Elle a critiqué à plusieurs reprises la famille royale régnante qui refuse le modèle de la monarchie constitutionnelle. Bien entendu, elle a également critiqué la position de la femme dans son pays.

Le 18 décembre 2018, la princesse Basmah devait s’envoler pour Genève, là où son médecin l’attendait pour un soin en urgence. Elle comptait s’envoler avec l’une de ses filles, Suhoud, mais l’avion n’a jamais décollé de l’aéroport de Jeddah. Elle n’avait pas reçu d’autorisation des autorités saoudiennes de quitter le pays malgré les arrangements de son avocat. L’escale en Turquie aurait semble-t-il inquiétée les autorités saoudiennes. La princesse a été accusée de vouloir fuir le pays. Pendant les deux mois qui ont suivi, plus aucune nouvelle de la princesse ne fut donnée.

La princesse Basmah bint Saoud ben Abdelaziz Al Saoud photographiée lors d’un événements des Nations unis à New York, en 2016 (Photo : Luiz Rampelotto/Startraks/ABACAPRESS.COM)

À partir de cette date, elle aurait toutefois été aperçue par des proches mais elle ne semblait pas libre de ses mouvements. Sa dernière apparition était au mois de mars 2019. Le compte Twitter de la princesse a soudainement arrêté d’être alimenté aux alentours du mois de juin. Les seules publications qui ont été postées sporadiquement par après étaient des messages de vœux pour des fêtes religieuses, mises en ligne par un chargé de communication. En mars 2019, elle aurait rejoint la prison d’Al-Hair, située près de Ryad. Nécessitant des soins, elle n’aurait jamais reçu les soins pour lesquels elle avait programmé sa visite médicale en Suisse.

Lire aussi : La consort ex-détenue du roi de Thaïlande obtient un poste dans le milieu carcéral

La princesse Basmah d’Arabie saoudite et sa fille libérées de prison

La détention de la princesse Basmah, sans chefs d’inculpation, vient de prendre fin en ce début d’année 2022. L’association non-gouvernementale ALQST, qui milite pour les droits de l’homme en Arabie saoudite, a annoncé ce samedi 8 janvier que la princesse Basma bint Saoud Al Saoud avait été libérée de la prison d’Al-Hair avec sa fille Suhoud.

Fin avril 2020, elle avait écrit au roi Salman et au prince héritier Mohammed ben Salman pour les supplier de la libérer pour des raisons de santé. «Ma santé continue de se détériorer et cela pourrait entraîner ma mort», écrivait-elle à l’époque. Selon l’ALQST, en prison, on lui a «refusé les soins médicaux dont elle avait besoin pour une maladie potentiellement mortelle».

En Arabie saoudite, environ 14 000 personnes appartiennent à la famille royale, la dynastie des Al Saoud. Néanmoins, la branche à laquelle appartient la princesse Basmah n’est pas celle actuellement au pouvoir dans le pays. Le souverain actuel, le roi Salman et son fils, le prince héritier Mohamed ben Salman, qui dirige véritablement le pays, tentent d’éloigner les membres issus de branches cousines.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr