La consort ex-détenue du roi de Thaïlande obtient un poste dans le milieu carcéral

Le roi de Thaïlande vient de nommer sa noble consort au poste de Vice-présidente de son nouveau Comité des Bonnes actions du Roi du Programme correctionnel de Punsuk. Il s’agit d’un comité qui veille à la santé et au bien-être des détenus. Qui mieux que la maitresse du roi Maha Vajiralongkorn pour superviser ce programme, elle qui a vécu 10 mois en prison ? Avant d’intégrer le harem du roi de Thaïlande en Bavière et d’obtenir le titre de noble consort, Sineenat était aussi infirmière.

La général-major noble consort Sineenat Bilaskalayani devient vice-présidente du Comité des Bonnes actions du Roi, qui est un programme sanitaire dans le milieu carcéral (Photo : Bureau of Royal Household)

Le roi de Thaïlande donne un poste de direction dans un comité de surveillance de santé en milieu carcéral à sa noble consort

Hier, les images du roi de Thaïlande et de sa noble consort en train de réaliser des travaux en prison en avaient surpris plus d’un. Il s’agissait d’extrait d’un reportage montrant comment le roi était impliqué dans le milieu carcéral. L’arrêté royal publié aujourd’hui permet de mieux comprendre ces images de propagande qui servent simplement à montrer le dévouement du roi et de Sineenat “Koi” Bilaskalayani à la cause des détenus.

Dans cet arrêté publié par la Gazette Royale, on apprend que le roi a fondé un comité destiné à améliorer les conditions de vie des détenus en leur apportant des infrastructures et du matériel médical décent. Ce comité, qui porte le nom de « Bonnes actions du Roi », a pour président Sa Majesté et pour Vice-présidente la noble consort Sineenat “Koi” Bilaskalayani. La sœur cadette du roi, la princesse Maha Chakri Sirindhorn qui a été victime d’une chute récemment, obtient elle aussi un poste dans le comité de direction.

Constitution du nouveau comité de soutien au milieu carcéral présidé par le roi et sa noble consort (Photo : Ratchakitcha)

On peut lire dans cet arrêté que la motivation de la création d’un tel comité pour le seul hôpital qui dépend du ministère de la Justice et qui fournit des soins aux détenus est de fournir du matériel et du personnel en cas de pénurie. Le comité veillera à ce que l’on « fournisse aux patients un accès égal à un traitement médical, qui est basé sur des principes humanitaires ». Dès lors, une fois leur peine terminée, « ils auront une santé physique et mentale parfaite. Ils sortiront dans la société extérieure et travailleront honnêtement et efficacement. » Le comité fournira donc du matériel et gérera un service de bénévoles qui « aideront dans les domaines de la médecine, des soins infirmiers, de la formation, de l’éducation et dans divers domaines. »

Sineenat Bilaskalayani était infirmière et a été détenue en prison pendant 10 mois

Niramon Ounprom était infirmière, avant de rejoindre le harem militaire du roi de Thaïlande. Devenue Sineenat Wongvajirapakdi, elle devient finalement Sineenat Bilaskalayani lors d’une cérémonie officielle à l’été 2019. Ce jour-là, durant un simulacre de mariage en présence de la reine Suthida, l’épouse officielle du roi Rama X, elle obtient le titre de Chao Khun Phra, traduit habituellement par noble consort.

Quelques mois à peine après avoir obtenu ses distinctions militaires – elle est général-major de l’Armée – elle est destituée et envoyée en prison pour déloyauté. En quelques mois, les tensions entre la maitresse et la reine ont créé des discordes au sein de la cour. La noble consort perdra tous ses privilèges et vivra 10 mois à la prison pour femmes de Lat Yao.

Finalement, fin du mois d’août 2021, le roi pardonne à sa maitresse et elle sort de prison. Le roi de Thaïlande vient l’accueillir à l’aéroport en Bavière, où elle réintègre son harem, retrouve ses titres et ses honneurs. Depuis l’automne, le roi et sa cour ont retrouvé leurs habitudes en Thaïlande et la famille royale accumule les engagements à travers le pays.

Source : Prachachat

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr

No Comments Yet

Leave a Reply