Mariage de la fille unique du roi d’Arabie saoudite dans une robe d’un couturier français

Le 28 mai 2021, la princesse Hassa bint Salman ben Abdelazziz al-Saoud épousé le prince Fahad ben Saad ben Abdallah al-Saoud. Il s’agissait d’un remariage pour la princesse, fille unique du roi Salman d’Arabie saoudite. Lors de ce prestigieux mariage, la princesse Hassa avait choisi un couturier français pour dessiner sa robe et portait des bijoux créés par sa défunte mère.

La princesse Hassa bint Salman al-Saoud portait une robe Stéphane Rolland Haute Couture (Photo : Instagram/stephanerolland)

Lire aussi : Le prince héritier d’Arabie saoudite est papa pour la cinquième fois

La princesse Hassa s’est remariée dans une robe de Stéphane Rolland avec des bijoux en hommage à sa mère

La princesse Hassa est la fille unique du roi d’Arabie saoudite. Le roi Salman a eu douze fils et une fille avec trois femmes différentes. Deux fils sont déjà décédés. Son premier fils est né en 1975. Il n’a eu qu’un fils avec sa deuxième épouse et le prince héritier Mohammed ben Salman est né en 1985, issu de son troisième mariage.

La princesse Hassa est née en 1974. Elle est la plus jeune enfant du roi Salman avec sa première épouse, Sultana bint Turki al-Soudayri. La demi-sœur de MBS a été mariée au prince Mamdouh ben Abdul Rahman ben Saoud. Ensemble, ils ont eu quatre enfants : le prince Saud, la princesse Al-Jawhara, la princesse Al-Hunuf et la princesse Al-Rym.

Les bijoux ont été créés par la mère défunte de la mariée, il y a plus de 30 ans (Photo : Instagram/stephanerolland)

Lire aussi : La robe de mariage Diana exposée au palais de Kensington

C’est grâce au couturier Stéphane Rolland qu’on apprend que ce 28 mai, la fille du roi Salmane s’est mariée au prince Fahad ben Saad ben Abdallah al-Saoud. Par-dessus sa longue mosarah blanche, la princesse portait un long voile dont les extrémités étaient attachées à ses poignets. Ses bijoux de poignet ainsi que son hamaa ont été créé par sa mère, la princesse Sultana bint Turki al-Soudayri il y plus de 30 ans, en collaboration avec le bijoutier Jahan. La princesse Sultana est décédée en 2011.

Bien que la cérémonie était privée et qu’aucune image n’a filtré, certains des cadeaux envoyés par la famille ont été photographiés et partagés sur les réseaux sociaux. Les femmes étaient invitées à la cérémonie organisée au palais Al Bahr du roi Salmane. Toutes les invitées ont reçu de cadeaux comme un masque brodé ou du parfum. Arabian Royal Agency rapporte que le palais était décoré avec l’aide du Art of Heritage, un centre philanthropique pour les femmes.

Malheureusement, la princesse qui habite une bonne partie de l’année à Paris, est aussi connue en France pour des faits de violence. Elle a été condamnée à une peine de 10 mois de prison avec sursis et 10 000 € d’amende en septembre 2019 pour « complicité de violences volontaires » sur un ouvrier venu faire des travaux dans son appartement parisien. L’ouvrier, que la princesse soupçonnait d’avoir pris une photo d’elle, alors qu’il inspectait l’appartement en vu de faire des travaux, a été ligoté, frappé au visage et humilié par le garde du corps de la princesse. Il lui a été ordonné de se mettre à genoux et d’embrasser les pieds de la princesse Hassa. « Il faut le tuer, ce chien, il ne mérite pas de vivre », aurait ordonné la princesse. Après plusieurs heures de calvaire, l’ouvrier est relâché et rentre chez lui traumatisé et blessé. En 2018, le juge d’instruction a renvoyé la princesse devant le tribunal correctionnel pour « complicité de violences volontaires avec usage ou menace d’une arme », « complicité de séquestration » et « vol » d’un téléphone portable.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr