Meghan Markle « kidnappée » lors de sa formation au sein des forces spéciales

La plupart des gens redoutent le moment de rencontrer la famille de son compagnon. Quand Meghan Markle a accepté la demande en mariage du prince Harry, elle savait qu’elle allait devoir se plier à certaines règles pour être acceptée dans la famille. Elle pensait aussi qu’elle allait recevoir des leçons de bonnes manières et des cours d’étiquette, mais… c’est une formation extrême qu’on lui avait réservée. Pendant deux jours, la future duchesse de Sussex a suivi un entrainement au sein du SAS, l’unité d’élite de l’Armée britannique.

La formation spéciale au sein du SAS que Meghan Markle a dû suivre en intégrant la famille royale (Photo : Capture YouTube/The 19th)

Lire aussi : Attaque contre la famille royale des Pays-Bas : la fête nationale mortelle du 30 avril 2009

Les membres de la famille royale apprennent comment réagir en cas d’attaque

Dans le livre biographie des Sussex, Finding Freedom, on apprend que Meghan Markle s’apprêtait à suivre la « même formation informelle que Kate avait eue après ses fiançailles avec William ». Il s’agit d’une « série d’instructions qui couvrent différentes situations, allant de la façon la plus gracieuse de sortir d’une berline avec chauffeur tout en portant une jupe crayon, à l’apprentissage de la révérence face aux membres de la famille d’une hiérarchie supérieure ». Comme l’écrivent les auteurs du livre : « Meghan avait aussi espéré suivre des leçons d’étiquette, mais curieusement, on ne lui a jamais proposées ».

Par contre, elle n’a pas échappé à cette formation de deux jours, que tous les membres de la famille royale britannique, exceptée la reine Elizabeth II, ont dû suivre un jour. C’est au sein du Special Air Services (SAS), à Hereford, que Meghan Markle a appris comment réagir dans des situations de panique, d’urgence, de danger.

Lire aussi : La police surveille 112 personnes potentiellement dangereuses pour la famille royale : le nombre de harceleurs a doublé en un an

La simulation de kidnapping de la duchesse de Sussex

Durant ces cours, la future duchesse de Sussex a appris à « se préparer à tous les scénarios de sécurité à haut risque, y compris les enlèvements, les prises d’otages et les attaques terroristes. » Des simulations ont eu lieu pour mettre en pratique la théorie. Ainsi, Meghan a participé à « un enlèvement organisé, où elle a été emmenée à l’arrière d’une voiture par un “terroriste”, emmenée à un autre endroit, puis “sauvée” par des agents tirant avec de fausses armes ».

« Lors du faux kidnapping, Meghan a même appris à développer une relation avec l’ennemi. Elle a également été instruite sur la façon de conduire une voiture lors de sa poursuite. Une source a déclaré que c’était une expérience “extrêmement intense et effrayante” pour Meghan, mais qu’elle était reconnaissante de l’avoir vécue. »

Les auteurs du livres précisent que Kate Middleton a également suivi cette formation mais qu’elle y avait eu droit après son mariage. Dans le cas de Meghan, la formation a eu lieu avant le mariage, car la duchesse de Sussex était déjà visée par des menaces et le couple qu’elle formait avec le prince Harry suscitait déjà un certain intérêt. Une lettre contenant de la poudre suspecte (qui s’est révélée inoffensive) lui avait déjà été adressée.

Lire aussi : Massacre de la famille royale du Népal : le prince héritier décime sa famille

Source : Harry et Meghan, Libres

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr