Attaque contre la famille royale des Pays-Bas : la fête nationale mortelle du 30 avril 2009

Le 30 avril 2009, la reine Beatrix, son fils Willem-Alexander, prince d’Orange et d’autres membres de la famille royale des Pays-Bas ont échappé à la mort. À 11 heures 50, un conducteur fou a foncé dans la foule en liesse, venue célébrer la fête nationale, coïncidant avec le jour d’anniversaire des 29 ans de règne de la souveraine. Karst Tates, à bord de sa Suzuki Swift, tue sur le coup 6 Néerlandais. La famille royale échappe à l’attaque. En tout, 8 personnes, dont l’assaillant, sont morts des suites de l’attentat. Cette année-là, l’histoire monarchique néerlandaise aurait pu connaitre un funeste destin.

La reine des Pays-bas (en rouge), Willem-Alexander, Máxima et les neveux de la reine et leurs épouses ont assisté à une attaque en voiture, le jour de la fête nationale du 30 avril 2009 (Photo_News)

Lire aussi : Sophie Chotek : l’épouse de l’archiduc François-Ferdinand dont l’assassinat déclencha la Première Guerre mondiale

Le Jour de la Reine 2009 se transforma en carnage

Le 30 avril 2009, Jour de la Reine, jour de fête nationale, comme chaque année, la famille royale a pour habitude de se rendre dans une ville du pays pour célébrer ce jour de fête. En 2009, la famille royale au grand complet visitait Apeldoorn, dans la province de Gueldre. La famille royale y possède le magnifique palais Het Loo, vers lequel elle se dirigeait, à bord d’un bus ouvert, quand un drame se produisit à quelques mètres.

La famille royale défilait dans le bus ouvert au moment où la voiture de l’assaillant a heurté l’obélisque

Karst Roeland Tates, un Néerlandais de 38 ans, a foncé avec sa Suzuki noire à travers la foule venue voir le cortège dans lequel se trouvait la famille royale. La voiture et son chauffeur ont terminé leur course, encastrés dans un monument en forme d’obélisque, De Naald. Blessé mais en vie, l’assaillant est pris en charge par les secours, placé en garde à vue et emmené à l’hôpital. L’événement est couvert en direct par les médias nationaux, ceux-ci étant en train de suivre la journée de fête nationale. La famille royale, qui comprenait notamment la reine Beatrix et son fils héritier, l’actuel roi Willem-Alexander, son épouse Máxima et d’autres membres de la famille, sont immédiatement descendus du bus ouvert et mis en sécurité.

Lire aussi : La reine Elizabeth réagit à l’attaque sur le London Bridge qui a fait plusieurs victimes hier

La reine Beatrix et sa famille échappent à l’attaque

Six personnes sont mortes écrasées lors de l’attaque. Karst Tates est mort le lendemain à l’hôpital et une femme de 46 ans, est morte une semaine plus tard de ses blessures. En tout, cette attaque aura fait 8 morts, dont Karst Tates. Ce jour-là, la reine Beatrix a pris la parole, quelques heures plus tard. S’adressant à la nation en ce jour funeste, elle déclara : « Ce qui débuta comme une magnifique journée s’est achevé en une terrible tragédie qui nous a tous choqués. Les gens qui se tenaient à côté, qui l’on vu à la télévision, tous ceux qui en ont été les témoins, ont du observer cela avec stupéfaction et incrédulité. » Elle a conclu son message en envoyant ses condoléances et celles de sa famille à tous ceux qui ont perdu un proche dans l’attaque.

Les motivations exactes de l’assaillant ne sont pas exactement connues. Cet homme dépressif avait perdu son travail en tant que gardien de nuit, bien qu’il venait de retrouver un emploi. Selon ses proches, il vivait des moments difficiles, isolé de sa famille. La veille de l’attentat, il avait pourtant appelé sa mère et lui avait dit qu’il serait là le 30 avril, pour fêter son anniversaire. La police a découvert qu’il avait préparé son attaque mais sans grande précision. Il aurait repéré les lieux au préalable mais il ne semblait pas vouloir faire autant de victimes. Sa famille ne lui connaissait pas non plus de rancœurs particulières envers la reine ou la monarchie. Son geste fut décrit comme un acte désespéré envers le pouvoir et la société en général.

Il s’agit du dernier attentat envers la famille royale des Pays-Bas dans l’époque moderne. Aujourd’hui, une œuvre de l’artiste Menno Joncker est installée sur les lieux du drame. Ce monument commémoratif représente des ballons de baudruche emprisonnés derrière une plaque de verre. L’année suivante, le 4 mai 2010, lors du Jour du Souvenir, la famille royale fut témoin d’une alerte à la bombe. La reine Beatrix se trouvait à Amsterdam lors de la cérémonie de commémoration des victimes de la guerre, quand un homme déguisé en juif orthodoxe a crié à la bombe pendant la minute de silence. Son cri a été suivi par ceux de la foule affolée. Un mouvement de foule, composée de 20 000 personnes, s’en est suivi et a blessé 87 personnes.

Le 30 avril, une date hautement symbolique aux Pays-Bas

Le 30 avril 1909 est née la future reine Juliana des Pays-Bas. Montée sur le trône en 1948, elle choisit le jour de ses 71 ans, le 30 avril 1980, pour abdiquer en faveur de sa fille. Beatrix devint reine ce même jour et choisit de garder la date du 30 avril comme Jour de la Reine, considéré comme la fête nationale. Habituellement, ce jour coïncide avec la date d’anniversaire du souverain. La reine Beatrix étant née en janvier, pour des raisons météorologiques et symboliques (puisqu’il s’agit tout de même du jour où elle est montée sur le trône), le Jour de la Reine resta le 30 avril. C’est aussi le 30 avril 2013, que Beatrix choisit d’abdiquer en faveur de son fils, après 33 ans de règne, jour pour jour. Willem-Alexander monta donc sur le trône le 30 avril 2013. Il choisit de faire coïncider le nouveau Jour du Roi avec sa date de naissance, le 27 avril.

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr