La police surveille 112 personnes potentiellement dangereuses pour la famille royale : le nombre de harceleurs a doublé en un an

La London Metropolitan Police a fait savoir qu’elle surveillait à présent 112 personnes considérées comme « alerte rouge ». Ce sont des citoyens soupçonnés d’être potentiellement dangereux pour la famille royale britannique. Classées en différentes catégories et niveaux d’alerte, ces personnes peuvent être des simples harceleurs ou des personnes prêtes à commettre des actes dangereux. La police a indiqué que le nombre avait doublé en un an, à cause de l’actualité chargée et controversée dans la famille royale en 2019, comme le scandale Epstein dans lequel est empêtré le prince Andrew et les décisions controversées des Sussex depuis quelques mois.

Le groupe de travail de la police SO14, dédié à la sécurité rapprochée des membres de la famille royale, ici au travail pour protéger le prince Charles (Photo : Flickr/Generic License)

Lire aussi : Donald Trump ne veut pas payer la sécurité de Meghan et Harry en Californie

Une unité spéciale de la police surveille 112 personnes considérées à risque

Les services de police londoniens ont annoncé avoir doublé le nombre de personnes surveillées, qui pourraient mettre en danger l’un ou l’autre membre de la famille royale. « Beaucoup de ces personnes pourraient être qualifiées de “mabouls” et de “cinglés” et à bien des égards », explique Richard Aitch, un expert en sécurité qui travaille pour Mobius International. Bien qu’ils soient surveillés, il ne s’agit pas de terroristes, rappelle l’expert, qui préfère les présenter comme des loufoques qui ont une obsession particulière pour un membre de la famille royale.

Lire aussi : Un homme condamné pour torture a pu approcher George de Cambridge et les autres enfants de William et Kate

9 personnes sont considérées dangereuses pour la famille royale

Néanmoins, la police londonienne précise tout de même que sur les 112 personnes surveillées, 9 sont dans la catégorie « extrêmement préoccupant », ce qui représente 4 personnes de plus que l’année dernière. Ces personnes sont surveillées par ce groupe de travail que la police appelle le FTAC pour Fixated Threat Assessment Center. Il s’agit du premier programme de surveillance de la police mis au point en collaboration avec le NHS (système de santé publique britannique), car il touche à la santé mentale. Des détectives et des spécialistes de la santé, comme des psychologues, travaillent conjointement pour étudier les profils de personnes considérées comme suspectes et pouvant passer à l’acte. L’année dernière, la police avait déjà fourni des statistiques, indiquant qu’avec le mariage du prince Harry, le nombre de personnes surveillées avait déjà augmenté de manière significative. Jamais un bond comme celui de cette année n’avait cependant été constaté.

Lire aussi : Deux journalistes arrêtés et menacés après avoir critiqué le roi Mswati III

Sources : Daily Mail, FTAC

Avatar
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés par passion. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales.