Meghan Markle réclame 1,7 million € au Daily Mail et la destruction de sa lettre

Le mois dernier, la Haute Cour de Londres avait donné raison à la duchesse de Sussex, qui se battait contre Associated Newspaper Ltd (ANL), la société éditrice du Daily Mail et de son édition dominicale, le Mail on Sunday. La justice avait reconnu que le tabloïd avait enfreint ses droits d’auteur et sa vie privée en publiant une lettre manuscrite qu’elle avait écrite à son père. Ce 2 mars, la Cour se rassemblait à nouveau pour déterminer à présent le montant des indemnités demandées par la plaignante.

L’avocat de Meghan Markle a plaidé pour obtenir 1,5 million £ (Photo : capture YouTube/Spotify)

Lire aussi : Le procès de Meghan Markle contre les tabloïds a débuté aujourd’hui : Résumé de l’audience du 24 avril

La duchesse de Sussex estime les dommages et intérêts à 1,5 million £

Meghan Markle, duchesse de Sussex, réclame 1,5 million £ à ANL en compensation des dommages causés par la publication d’une lettre écrite à son père, quelques semaines après son mariage avec le prince Harry, en 2018. Le Mail on Sunday s’était procuré cette lettre et l’avait rendue publique en février 2019.

Lors d’une nouvelle audience ce mardi, le juge a entendu les demandes de l’avocat de la Duchesse. Celle-ci demande 1,5 million de livres sterling, soit environ 1,73 million d’euros, pour couvrir les différents coûts et frais juridiques. La moitié de cette semaine doit en outre, être payée dans les 14 jours. Le juge a accordé une partie de la demande, en exigeant que le journal s’acquitte provisoirement d’au moins 450 000 £, de façon immédiate, comme le rapporte Reuters.

Lire aussi : Premières images de Meghan et Harry chez Oprah Winfrey : « Aucun sujet n’est interdit »

Meghan Markle demande la destruction de la lettre

De plus, toutes les copies de la lettre manuscrite qui sont en possession du journal, doivent être détruites ou restituées. Meghan Markle demande également qu’une déclaration soit publiée en une du journal, dans lequel il est mentionné sa victoire juridique dans cette affaire. Enfin, une annonce à ce sujet doit figurer sur la page d’accueil de leur site, le MailOnline, pendant minimum 6 mois.

Ian Mill, avocat de Meghan Markle a fait savoir que le but premier était d’empêcher le tabloïd de reproduire ce genre de délit avec d’autres personnes. La Duchesse ne cherche pas à faire de profit dans cette histoire. Elle demande une compensation à la hauteur de ce que le journal a gagné en publiant sa lettre. L’avocat juge qu’il s’agit d’un retour « proportionné ».

Le journal, pour sa part, a fait savoir qu’il ferait appel à la décision. Selon eux, des points n’ont pas encore été statué, comme le fait que Meghan ne serait pas la seule à avoir des droits d’auteur sur cette lettre. ANL doute également de l’estimation qui a été faite sans se baser sur des chiffres réels.

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr