Les monarques se retrouvent au 41e Sommet du Golfe pour une réconciliation avec le Qatar

L’Arabie saoudite et ses alliés retrouvent l’émir du Qatar dans une atmosphère sereine lors de ce 41e Sommet du conseil de coopération du Golfe. Les frontières entre l’Arabie saoudite et le Qatar ont été rouvertes avant le sommet, mettant fin au blocus mis en place en 2017. Les monarques du Golfes se sont retrouvés ce mardi 5 janvier à Al-Ula au nord-ouest de l’Arabie Saoudite.

Lire aussi : Le prince héritier d’Arabie saoudite se fait vacciner contre le coronavirus

Retrouvailles et réconciliation entre l’émir du Qatar et le prince héritier d’Arabie saoudite

Depuis le 5 juin 2017, l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, Bahreïn et l’Égypte ont imposé un blocus terrestre, aérien et maritime au Qatar. L’Arabie saoudite et ses alliés reprochaient au Qatar sa proximité avec l’Iran et de soutenir le terrorisme. Le Qatar a toujours nié ces allégations, dénonçant une « tentative de saper sa souveraineté ».

Lundi, la veille du 41e sommet, le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane a déclaré que le sommet du CCG serait « inclusif » afin de mener les États du Golfe vers « la réunification et la solidarité face aux défis de notre région ». L’émir du Qatar, le cheikh Tamim ben Hamad Al Thani a donc accepté l’invitation et participe au sommet ce mardi.

L’émir du Qatar, le cheikh Tamim Al Thani, rencontre le prince héritier d’Arabie saoudite trois ans après la fermeture des frontières entre les deux pays (Photo : capture YouTube)

Lire aussi : Six employés accusent le prince Khalid du Qatar de meurtre, viols, torture, séquestration, humiliation

Lundi soir, le point de passage d’Abou Samra entre le Qatar et l’Arabie saoudite était occupé par des douaniers. Les conditions de passage sont encore floues, à cause des restrictions sanitaires en vigueur dans les différents pays, en période de pandémie moniale de coronavirus. « L’atmosphère est calme, mais les douaniers sont en service et tous les comptoirs d’immigration sont ouverts », explique un journaliste d’Al Jazeera qui s’est rendu à un poste frontière pour observer la situation. « Les jeunes Qataris se sont dirigés vers la frontière. J’ai vu neuf ou dix voitures s’arrêter pour demander confirmation à la police de la route, qui est située à l’entrée du poste frontière, que la frontière était bien ouverte. »

L’émir de Dubaï, le cheikh Mohammed ben Rachid Al Maktoum, Premier ministre et Vice-président des Émirats arabes unis accueilli à l’aéroport par le prince héritier d’Arabie saoudite ((Photo : capture YouTube)

Lire aussi : Le roi Salmane accueille les monarques voisins au Conseil de coopération du Golfe : l’émir du Qatar absent

C’est donc dans une ambiance sereine que les différents chefs d’État ou leurs représentants se sont retrouvés à Al-Ula ce matin. À sa sortie de l’avion, l’émir du Qatar s’est jeté dans les bras du prince héritier d’Arabie saoudite, lui faisant une accolade chaleureuse. Pendant plus d’une heure, à l’aéroport, la délégation saoudienne, a accueilli un a un les avions des délégations étrangères. Sont également présents : le prince Sayyid Fahd ben Mahmoud Al Said qui représente le sultan Haitham ben Tarik d’Oman, l’émir de Dubai en tant que Premier ministre et vice-président des Émirats arabes unis, le prince héritier Salman ben Hamed ben Issa al-Khalifa de Bahreïn ou encore le nouvel émir du Koweit Nawaf al-Ahmad al-Jaber al-Sabah

L’émir du Qatar prend dans ses bras le prince héritier d’Arabie saoudite (Photo : capture YouTube)

Source : Al Jazeera

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr

No Comments Yet

Leave a Reply