Non-lieu pour la princesse Léa de Belgique dans l’affaire du Kazakhgate

Le volet Kazakhgate s’achève en Belgique. Le princesse Léa de Belgique, veuve du prince Alexandre, est définitivement écartée de l’affaire par la Cour de cassation, « pour absence de charges ». Un virement suspect de 25 000 euros provenant du fameux « trio kazakh » avait transité par la fondation de la princesse Léa de Belgique, avant de se retrouver sur le compte de l’association scoute de l’ancien haut magistrat Jean-François Godbille.

La princesse Léa, née Léa Wolman, écartée du Kazakhgate (Photo : Danny Gys / Reporters/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : Léa de Belgique invite le tsarévitch Georges de Russie au gala pour les enfants malentendants de l’Hôpital Reine Fabiola

La Cour de cassation met fin au Kazakhgate en Belgique

Le 5 mars 2012, l’ASBL Amitié et Fraternité scoute, codirigée par l’avocat général du parquet de Bruxelles Jean-François Godbille, recevait 25 000 euros sur son compte. Le magistrat avait alors expliqué « qu’il pensait que cet argent venait de l’Ordre de Malte », comme le rapporte Le Soir. Cet argent provenait de l’avocate niçoise Catherine Degoul, transitant par le compte de la Fondation Prince et Princesse Alexandre de Belgique, gérée par la veuve du fils de Léopold III. Quant à Catherine Degoul, elle est l’avocate de Patokh Chodiev, l’un des trois hommes d’affaires formant le trio kazakh, soupçonné d’avoir profité d’une transaction pénale en 2011. Un acte de corruption envers l’avocat général était alors soupçonné.

La princesse Léa, quant à elle, a toujours affirmé avoir transféré à l’association scoute l’argent reçu, suite à la demande d’Armand De Decker, vice-président du Sénat mais aussi bourgmestre d’Uccle. La question était donc de savoir si De Decker voulait ainsi remercier le haut magistrat pour les services rendus. Jean-François Godbille était soupçonné d’avoir agi comme intermédiaire auprès du ministre de la Justice de l’époque Stefaan De Clerck, en faveur du client de De Decker, le milliardaire belgo-kazakh Patokh Chodiev.

Le Soir rappelle qu’Armand De Decker, avocat du trio kazakh, qui fut également vice-président du Sénat belge, « avait reçu la somme de 740.000 euros pour aider les hommes d’affaires à s’en sortir sans aucune inscription à leur casier judiciaire ». Rappelons qu’avant son décès en juin 2019, Armand De Decker « avait été inculpé pour « trafic d’influence ». Il lui était reproché « un lobbying intense auprès (…) du ministre de la Justice de l’époque pour pousser en faveur de la loi « transaction pénale » ».

Lire aussi : Le secrétaire du roi des Maoris condamné pour avoir financé son opération de chirurgie avec les caisses royales

Léa de Belgique et Jean-François Godbille s’en sortent pour absences de preuves

Ce mercredi 14 octobre, la Cour de cassation a définitivement clôturé le dossier Kazakhgate en Belgique, statuant un non-lien pour la princesse Léa, 68 ans, belle-sœur du roi Albert II, et pour Jean-François Godbille. Quant à Armand De Decker, décédé entretemps, la Cour a constaté l’extinction des poursuites. L’affaire du Kazakhgate se poursuit cependant en France.

Lire aussi : Siméon II de Bulgarie récupère un domaine royal à l’issue d’une longue bataille contre l’État

Source : Le Soir

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr