Qui est le fiancé de la princesse Iman ? Les origines de Jameel Thermiotis, son véritable nom et l’histoire de son grand-père proche de Christian Dior

Début du mois de juillet, le roi Abdallah II et la reine Rania créaient la surprise en Jordanie en annonçant les fiançailles de leur file aînée, la princesse Iman. La Cour royale hachémite s’était gardée de donner la moindre information sur l’heureux élu de la princesse, excepté son nom. Voici tout ce qu’il faut savoir sur Jameel Alexander Thermiotis, le futur beau-fils vénézuélien du roi et de la reine de Jordanie.

Lire aussi : La princesse Salma de Jordanie en 5 looks pour ses 20 ans

Qui est Jameel Thermiotis, le fiancé de la princesse Iman de Jordanie ?

Le 6 juillet 2022, la Cour royale hachémite publiait un communiqué inattendu, annonçant que la princesse Iman s’était fiancée la veille avec un certain Jameel Alexander Thermiotis. Une photo officielle des fiancés, sur laquelle la princesse mettait sa bague en évidence, a été partagée pour accompagner le communiqué. La reine Rania, très populaire sur Instagram, et son fils aîné, le prince héritier Hussein, ont très vite commenté la bonne nouvelle.

« Félicitations ma très chère Iman ! Ton sourire a toujours été un cadeau d’amour que je chéris depuis le jour de ta naissance. Je vous souhaite, à toi et à Jameel, une vie remplie d’amour et de rires ! », écrivait la reine Rania. Mis à part ces quelques lignes, la Cour s’est tenue de donner plus d’information concernant le mariage et surtout à propos du fiancé. Pas de biographie de Jameel Thermiotis ni sur le contexte de la rencontre avec Iman.

La princesse Iman bint Abdallah II de Jordanie et son fiancé, Jameel Thermiotis (Photo : Balkis Press/Abacapress)

Rapidement, la presse jordanienne et même internationale s’est mise à chercher des informations sur le jeune homme dont on ne connaît que le visage et le nom. Malheureusement, aucune recherche rapide ne permettait de retrouver sa trace, ni même sur les réseaux sociaux. Au vu de son nom de famille aux consonances grecques, la presse grecque a mené son enquête. S’il était si difficile à trouver, c’est tout simplement car le nom fourni par la Cour n’est pas le véritable nom du fiancé de la princesse Iman. Il s’agit d’une version arabisée de son nom.

Le prince héritier Hussein félicite sa sœur Iman et son futur beau-frère (Photo : Ikon Images /Danapress/ISOPIX)

Jameel Thermiotis s’appelle Jimmy Thermiotis

Jameel Alexander Thermiotis s’appelle en réalité Jimmy Alexander Thermiotis Hernández. La presse grecque, qui a retrouvé sa trace, indique qu’il porte aussi le prénom de Dimitrios. Jimmy est la version informelle de James, qui veut dire Jacques en français. Jameel ou Jamil est un prénom arabe qui n’a pas de rapport direct avec Jacques (Yakub, en arabe) mais qui peut être utilisé de par sa proche consonance. On peut en déduire que Jameel est le nom de conversion à l’islam choisi par Jimmy, éduqué dans la foi chrétienne.

Jimmy Thermiotis est né en 1994 à Caracas, la capitale du Venezuela. Sa mère, Corina Hernández, est une artiste et photographe d’art vénézuélienne, et son père, Alexandros Thermiotis est d’origine grecque, comme son nom l’indique. Corina et Alexandros ont deux autres enfants, Alexia et Alejandro. Jimmy est le co-fondateur d’Outbound Ventures LLC, une société de capital-risque new-yorkaise, fondée en 2015.

Jimmy et Iman ont commencé leur relation il y a trois ans, après s’être croisés à New York. Lui travaille à New York, après avoir empoché un master en Administration des affaires en Floride, alors que la princesse a étudié à l’université de Georgetown, dont le campus se trouve à Washington.

Lire aussi : La princesse Maria Laura de Belgique et son fiancé au mariage de son cousin Josef-Emanuel en Colombie

Ce grand-père homme d’affaires d’origine grecque installé au Venezuela

Le journal grec Prothothema a retracé les origines de Jimmy, petit-fils d’un célèbre homme d’affaires. Jimmy est le fils d’Alexandros, lui-même fils de Dimitrios Thermiotis. Dimitrios Thermiotis est né en 1922 sur l’île d’Andros, au nord des Cyclades. L’entrepreneur a pris le large, quitté la mer Égée et son voyage l’a emmené de l’autre côté de la terre… au Venezuela.

Dimitrios Thermiotis a quitté la Grèce avec son épouse, Leonor Felizari, et leurs trois enfants, Alexandros, Diana et Katerina. Au Venezuela, Dimitrios « a créé plusieurs entreprises prospères et est rapidement devenu l’un des hommes d’affaires les plus importants d’Amérique latine », écrit Greek Reporter. L’une de ses principales réussites est d’avoir travaillé à l’implantation de Dior au Venezuela.

La Revista GP raconte l’arrivée de Christian Dior au Venezuela début des années 50. Thermiotis a accueilli le couturier à l’aéroport de Maiquetía à Caracas. « L’homme d’affaires grec a noué une relation d’amitié et d’affaires fructueuse avec Dior, selon Margot Rodríguez, l’assistante personnelle de l’homme d’affaires pendant plusieurs décennies ». C’est Thermiotis qui s’est chargé de l’ouverture de la première boutique Dior dans le centre commercial Galipan de Caracas en 1952. Notons que Dimitrios se faisait lui-même déjà appeler Jimmy. Une fois de plus, il n’y a pas de lien étymologique entre les deux prénoms mais Jimmy a une proximité phonique avec Dimitri.

Greek City Times rapporte que Dimitrios et son épouse étaient également engagés auprès de bon nombre d’œuvres caritatives. Ils n’ont jamais oublié leurs origines et ils adoraient effectuer des pèlerinages avec leurs petits enfants en Grèce et sur l’île d’Andros en particulier. Leur dernier voyage en famille remontrait à 2017, lorsqu’ils en ont profité pour visiter le monastère de Panahrantos où vivait un moine et ami du patriarche. Malheureusement, le grand-père de Jimmy est décédé l’année suivante, en 2018, à Miami. Il semblerait que Jimmy ait lui aussi fait des affaires en Grèce où pendant deux ans il a travaillé pour AMARLA, un des plus grands détaillants de boutiques pour l’Europe et le Moyen-Orient, qui est basé à Athènes.

Selon la tradition et selon le site officiel de la famille royale, le roi Abdallah II serait un descendant à la 41e génération du prophète Mahomet. La famille royale de Jordanie porte officiellement le nom de famille royale hachémite. Hachémite fait référence à un personnage historique : Hachim ibn Abd Manaf. Hachim est l’arrière-grand-père du prophète Mahomet. Il fut le chef des Quraych de sa génération. La famille royale de Jordanie descend de Hachim, par son arrière-petit-fils Mahomet et par sa fille ensuite, Fatima.

Arbre généalogique complet d’Abraham à Abdallah II, en passant par le clan Qouraych, le fondateur de la dynastie hachémite et Mahomet. Arbre en meilleure résolution (Image : Histoires Royales)

Fatima donnera son nom à une autre grande dynastie du monde arabe, les Fatimides. Aujourd’hui, une autre famille royale régnante se dit descendante de Mahomet. Il s’agit de la famille royale du Maroc, qui porte le nom de dynastie alaouite. Alaouite fait référence à Ali ibn Abu Talib, époux de Fatima. Les dynasties idrissides et saadiennes qui ont régné sur le Maroc ou le Tafilalet, que ce soit en tant que chérifs, sultans ou rois sont aussi descendantes de Fatima et Ali.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr