Photos exclusives de Micaela et Henri d’Orléans : la comtesse douairière de Paris a retrouvé l’amour de sa vie

La comtesse douairière de Paris s’est éteinte ce 13 mars 2022. La princesse Micaela aura survécu trois années sans son époux. Elle l’a rejoint à l’âge de 83 ans. Le prince Henri d’Orléans avait tout quitté par amour pour Micaela.

Lire aussi : Décès de la princesse Micaela : la belle-mère du comte de Paris avait 83 ans

La rencontre avec Micaela qui a changé la vie du prince Henri d’Orléans

En 1957, le prince Henri d’Orléans épouse la duchesse Marie-Thérèse de Wurtemberg, choisissant sa promise parmi une liste de prétendantes présentées par son père, le comte de Paris, prétendant au trône de France. À son mariage, Henri recevra le titre de comte de Clermont et aura cinq enfants avec son épouse.

Le 21 janvier 1974, l’écrivain André Couteaux invite le prince Henri à un dîner, durant lequel il lui présente Micaela Cousino Quiñones de Léon, fille de la marquise de San Carlos. La famille Cousiño, originaire d’Espagne et du Portugal, était installée au Chili depuis le 18e siècle. La famille s’est enrichie dans les mines d’argent et en développant l’industrie chilienne. L’arrière-grand-père de Micaela fut député et son arrière-arrière-grand-père était sénateur. Selon Emol, le palais des Cousiño à Santiago, fut le premier bâtiment d’Amérique du Sud à posséder l’électricité.

Le comte et la comtesse de Paris en vacances à Pedrógão Pequeno, au Portugal, à l’occasion de leur cinquième anniversaire de mariage religieux, en 2014 (Photo : David Nivière)

Lire aussi : La princesse Antoinette : Héritière à 10 ans de la tradition artistique de la famille d’Orléans

À l’époque, « pour combattre mon mal-être conjugal, je m’aménage un atelier dans la maison d’Annemasse où je peins et dessine malgré les regards méprisants de mon épouse », révélera le prince Henri, comte de Clermont, en interview à Paris Match. Dans ce contexte, Henri a un véritable coup de foudre pour Micaela, lorsqu’ils se rencontrent le 21 janvier 1974. La date est d’autant plus symbolique pour la famille royale de France que ce jour est celui de l’anniversaire de l’exécution de Louis XVI. Personne ne peut le savoir, mais c’est aussi le 21 janvier 2019 que s’éteindra le prince Henri.

Micaela a fait carrière à Madrid et à Paris, dans une agence de presse et dans l’édition. De 1978 à 1981, elle sera chargée de communication au sein du ministère du Budget, lors du mandat de Raymond Barre. De 1961 à 1966, elle fut mariée à Jean-Robert Bœuf, dont elle a un fils, Alexis Francis-Bœuf. En 1977, le comte de Clermont et son épouse se séparent civilement. Le divorce civil est prononcé en 1984 et la nullité du mariage religieux est déclarée en 2008.

Henri et Micaela fêtent leur premier anniversaire de mariage religieux en retournant au château d’Arcangues en 2010 (Photo : David Nivière)

Lire aussi : Le comte de Paris, sa famille et Charles-Emmanuel de Bourbon-Parme rendent hommage à Louis XVI et à Henri d’Orléans

Le mariage religieux du comte et de la comtesse de Paris fut célébré en 2009

Micaela Cousino et Henri d’Orléans ont été mariés civilement en 1984 par Jacques Chaban-Delmas. Malgré ce mariage civil, il faudra encore que le prince Henri se batte pour obtenir la reconnaissance de sa deuxième épouse auprès de son père. À la sortie de la cérémonie, « Henri de France apprend par les journalistes que son père le comte de Paris vient de le destituer de ses droits dynastiques et l’a rétrogradé au titre de comte de Mortain », rappelle Point de Vue.

Il aura fallu 34 ans de procédure pour que le premier mariage du prince Henri d’Orléans soit annulé par le Saint-Siège et qu’il puisse s’unir religieusement à Micaela. Photo exclusive du comte et de la comtesse de Paris en 2010 (Photo : David Nivière)

Mais l’amour était plus fort que tout. Henri s’émancipa de l’autorité paternelle, et du jour au lendemain débarqua dans le studio minuscule de Micaela, rue Saint-André-des-Arts, dans le 6e arrondissement de Paris. « Pendant dix ans, Micaela et moi avons affronté la rumeur, les ragots et aussi le manque d’argent pour avoir tout simplement osé vivre notre amour au grand jour. Tout a été tenté pour nous séparer », expliquait le prince Henri à Paris Match.

En 1990, le comte de Paris accorde finalement à Micaela le titre de princesse de Joinville. L’ex-épouse du comte de Clermont, la duchesse Marie-Thérèse, mère des enfants de France, avait reçu le titre de duchesse de Montpensier à son divorce.

Le prince Henri d’Orléans et la princesse Micaela d’Orléans, comte et comtesse de Paris à une exposition du prince Michel d’Orléans et de la princesse Hermine de Clermont-Tonnerre en 2018. Le prince Michel, comte d’Évreux, frère du comte de Paris, pose ici avec son épouse, Barbara de Posch-Pastor (Photo : David Nivière)

Au décès du comte de Paris en 1999, le comte de Clermont succède à son père et Micaela est connue dès lors comme la comtesse de Paris. Après l’annulation du premier mariage d’Henri par le Saint-Siège, un nouveau mariage religieux peut-être envisagé. C’est le 26 septembre 2009, en l’église Saint-Jean-Baptiste de l’Uhabia à Arcangues, à 76 ans, que le comte de Paris peut enfin s’unir religieusement à son grand amour.

Le 26 septembre 2009, le prince Henri d’Orléans, comte de Paris, se marie religieusement à Micaela, princesse de Joinville, en l’église Saint-Jean-Baptiste de l’Uhabia, près de Biarritz (Photo : David Nivière)

Le duc d’Arcangues joue les hôtes dans son fief des Pyrénées-Atlantiques et devient le témoin de mariage du comte et de la comtesse de Paris. Le prince Henri est décédé le 21 janvier 2019 à 85 ans, le jour d’anniversaire de l’exécution de Louis XVI et jour de sa rencontre, en 1974, avec son épouse. La comtesse douairière de Paris vivait une vie discrète depuis le décès de son époux. Elle est décédée ce dimanche 13 mars 2022 à 83 ans.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr