Première journée du grand-duc Henri et de la grande-duchesse Maria Teresa en visite d’État au Portugal

Le grand-duc Henri et la grande-duchesse Maria Teresa de Luxembourg sont actuellement au Portugal pour deux jours. Les souverains luxembourgeois effectuent leur première visite d’État depuis la pandémie. C’est à Lisbonne, guidés par le président Marcelo Rebelo de Sousa, qu’ils découvrent le pays de la première communauté du Luxembourg.

Lire aussi : Accueil des souverains luxembourgeois au Portugal pour une visite d’État singulière

Visite du monastère des Hiéronymites à Lisbonne

Le 11 et le 12 mai 2022, le grand-duc Henri et la grande-duchesse Maria Teresa de Luxembourg effectuent leur première visite d’État post-pandémie au Portugal. Ils sont arrivés à Lisbonne le 10 mai, afin de pouvoir débuter les visites dès le lendemain matin.

C’est donc en matinée du mercredi que le chef d’État luxembourgeois et son épouse ont été accueillis par le président Marcelo Rebelo de Sousa sur la Praça do Império. Le président connaît bien le Grand-Duc. À peine élu président de la République portugaise, Marcelo Rebelo de Sousa recevait une invitation du grand-duc Henri pour qu’il visite son pays. La visite d’État a eu lieu en mai 2017. La visite de retour a lieu aujourd’hui.

Après avoir passé la garde d’honneur en revue, Henri et Maria Teresa de Luxembourg ont visité l’église Sainte-Marie du monastère des Hiéronymites ainsi que le cloître du monastère. Le monastère est de style manuélin, c’est-à-dire développé durant la période du roi Manuel 1e à la fin du XVe siècle. Le cloître est d’une richesse sculpturale impressionnante, typique du style manuélin, qui s’inspire du gothique flamboyant. Dans le monastère, on retrouve aussi une nécropole royale.

Lire aussi : Le roi Philippe et la reine Mathilde en Grèce : première visite d’État depuis 2019

Discussions bilatérales au palais national de Belém

À proximité du monastère se trouve le palais national de Belém. Le palais, ancienne résidence de la famille royale portugaise, sert actuellement de résidence officielle du président. Dans son palais, le président a convié en audience son homologue luxembourgeois. Durant les traditionnelles discussions bilatérales, il était question d’aborder des sujets d’actualité européenne et internationale. La Cour grand-ducale explique que la question de l’Ukraine faisait partie des discussions.

Les discussions ont été rapportées dans une déclaration à la presse, dans laquelle le grand-duc Henri a rappelé les liens étroits et historiques entre le Luxembourg et le Portugal. En 1893, le prince Guillaume de Nassau, fils du grand-duc Adolphe de Luxembourg, a épousé Marie-Anne de Bragance, infante de Portugal et fille du roi Michel 1e de Portugal. Guillaume sera connu comme le grand-duc Guillaume IV lorsqu’il succédera à son père en 1905. Le grand-duc Guillaume IV et la grande-duchesse Marie-Anne ont eu six filles, dont l’aînée, Marie-Adélaïde, deviendra la grande-duchesse de Luxembourg en 1912. Marie-Adélaïde abdiquera en 1919 en faveur de sa sœur puînée, Charlotte. La grande-duchesse Charlotte est la grand-mère de l’actuel grand-duc Henri.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, la famille grand-ducale et le gouvernement luxembourgeois trouvent refuge au Portugal. Une vingtaine d’années plus tard, ce sont les Portugais, qui fuyant la dictature de Salazar, ont trouvé refuge au Luxembourg. C’est en 1970 qu’un accord bilatéral est signé entre le Portugal et le Luxembourg concernant l’emploi des travailleurs portugais au Grand-Duché.

En 2021, selon des chiffres publiés en avril 2022 par Lustat, le grand-duché de Luxembourg comptait une population totale de plus de 645 000 habitants, dont 94 000 étaient Portugais, soit environ 14,5% des résidents luxembourgeois sont d’origine portugaise. Sur les dix dernières années, près de 13 000 citoyens portugais ont demandé la nationalité luxembourgeoise.

Lire aussi : Le prince Charles de Luxembourg fête ses 2 ans en salopette : gâteau aux fruits et regards aimants de ses parents pour son anniversaire

Des relations étroites entre Luxembourgeois et Lisboètes

Dans l’après-midi, le couple grand-ducal et la délégation ministérielle luxembourgeois se sont rendus à l’Hôtel de Ville de Lisbonne. Le maire Carlos Moedas a reçu la délégation et a chaleureusement salué le souverain luxembourgeois. Carlos Moedas a entretenu des relations importantes avec le Luxembourg, notamment lorsqu’il était commissaire européen à la Recherche, durant la présidence du Luxembourgeois Jean-Claude Juncker.

Lors de l’accueil par le maire de Lisbonne, le grand-duc Henri a reçu symboliquement la clé de la ville. Le grand-duc de Luxembourg s’est aussi exprimé sur le rôle de Lisbonne dans le développement d’une nouvelle ère de relations économiques luso-portugaises : « Je crois sincèrement que nous assistons au début d’une refonte de notre relation économique vers un partenariat ambitieux à long terme, dans lequel la ville de Lisbonne, jouera un rôle majeur », a-t-il expliqué, comme le rapporte la Cour grand-ducale.

Henri et Maria Teresa visitent les quartiers historiques de Lisbonne en tramway

La grande-duchesse Maria Teresa, le grand-duc Henri et les ministres luxembourgeois ont accompagné le président portugais dans l’un des célèbres trams de Lisbonne. Ils ont emprunté la ligne 28, qui les a menés sur les hauteurs de la ville.

Au Miradouro Santa Luzia, Henri et Maria Teresa ont pu profiter de la vue qui s’offrait à eux, donnant sur le Tage. Depuis ce belvédère, le couple grand-ducal a pris le temps de distinguer les différents quartiers de la capitale portugaise. Un bain de foule attendait le couple et le président. En soirée, le président a offert un banquet d’État aux souverains.

a célèbre ligne 28 a mené les convives sur les hauteurs de la ville, au Miradouro Santa Luzia, belvédère de Lisbonne, où des vues imprenables sur le Tage et le quartier de l’Alfama les attendaient, en même temps qu’un sympathique bain de foule. Avec pour les guider un Président des plus attentionnés. © SIP / Maison du Grand-Duc

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr